CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Danny Kortchmar- bulletins et chroniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Danny Kortchmar- bulletins et chroniques le Ven 22 Jan 2010, 6:49 pm

Admin

avatar
Admin

Peter Asher, JT et Kootch

Comme vous le savez, le guitariste Danny "Koortch" Kortchmar, est le meilleur - et le plus ancien - ami de JT. (JT a même déclaré qu'il comptait sur Kootch pour lui dire lorsqu'il sera temps de "raccrocher les gants")



The Section:Craig Doerge, Kootch, Russ Kunkel & Lee Sklar

Fidèle accompagnateur de James dans les années soixante-dix, il fonda avec ses trois compères Leland Sklar, Russ Kunkel et Craig Doerge, le groupe The Section qui enregistrera 3 albums entre 1972 et 1977 et accompagnera de nombreuses stars californiennes comme Carole King, Crosby & Nash, Jackson Browne ou J.D. Souther.

C'est d'ailleurs le trio Kortchmar, Sklar et Kunkel qui accompagnera James et Carole pour cette tournée Troubadour Reunion Tour 2010.



Sur sa page facebook, Kootch publie régulièrement des bulletins sur l'état actuel des répétitions comme ces quatre récents:

"Vient de regrouper mon matos pour la tournée JT / Carole ... principalement des guitares Fender, mais il se peut que j'utilise également quelques guitares Taylor... suis en train de survoler la setlist et ré-apprendre certaines anciennes chansons de Carole et James ... super catalogue!"

"Suis actuellement en train de réapprendre tout un tas de chansons pour la tournée prochaine Carole King/James Taylor... quel matériel incroyable! J'ai vraiment hâte d'y être!"

"La tournée JT/Carole possède une setlist qui rendra vert de jalousie la plupart des compositeurs récents! pas de conneries sophistiquées,pas de "beats" pas de dr luke,pas de max martin... la vrai came! S'il vous plait, appelez-moi lorsque vous saurez écrire une meilleure chanson que " You've Got a Friend" ou "Millworker" ou "Country Road"...et puis! aucun danseurs... Pas de conduites infamantes, pas de morceaux en play back... vous vous souvenez quand...cela avait voulait VRAIMENT dire quelque chose? Nous avons l'art que nous méritons..."

"JT et Carole font actuellement la promo de notre incroyable tournée... Je suis en train de réapprendre toutes ces fabuleuses chansons... J'ai hâte que cette aventure démarre...James promet de laisser pousser ses cheveux pour la tournée!"



Dernière édition par Admin le Ven 22 Jan 2010, 8:29 pm, édité 4 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

2 Re: Danny Kortchmar- bulletins et chroniques le Ven 22 Jan 2010, 6:58 pm

Admin

avatar
Admin
KOOTCH publie également sur son blog des chroniques régulières et passionnantes sur les événements qui ont jalonnés sa longue carrière. Ainsi, ce premier chapitre qui suit...


LES FUGS CONTRE LE PENTAGONE- aux environs de 1966


PAR DANNY KORTCHMAR (traduction Samuel Légitimus)


Chapitre I



Voici une histoire pour vous datant des Sixties - rappelez-vous qu’il s'agit de ma propre banque de la mémoire et donc d'autres peuvent en avoir un souvenir différent ... mais bon! Ceci est ma version.

Pendant un court moment au milieu des années soixante Je me retrouvais à la recherche d’un groupe, puisque Flying Machine, mon groupe avec James Taylor, s’était démembré...

Nous jouions la plupart de nos concerts au Night Owl Café dans le village.

Greenwich Village était, à l'époque, le foyer des musiciens, des écrivains et des groupes de rock ... tout le monde connaissait tout le monde et c’était une belle communauté de fous.

Je me suis retrouvé à jouer avec "The Fugs ".... C’était des poètes d’ East Village qui avaient commencé un groupe, probablement dans l'espoir de gagner plus d'argent (et de gonzesses) que ce qu’il pouvaient en obtenir en tant que poètes ...

De toute façon, tout le monde était dans un groupe ou voulait faire partie d’un groupe. Ainsi, beaucoup de musiciens dont les groupes s’étaient séparés se sont retrouvés à travailler en tant que «side-Fugs » ou « Fug-ettes » ...

C’était d'enfer, ils payaient 100 $ par semaine!

Dans le groupe, le personnel tournait, comme Alan (Jake) Jacobs, Charlie Larkey et le savant fou de la distorsion, Ken Pin... tous les musiciens étaient très bons. Les Fugs avaient l'habitude de jouer au McDougal St Theatre ainsi que des clubs à Boston, à Philly et à DC ...

Des chansons comme "Déesse des taudis de Lower East Side" « la rivière de merde », « l’emballage de Saran» (ne me demandez pas ce que cela signifie), « Liaison de Crystal » ainsi que de nombreuses autres tout aussi grave.

Et donc ... nous avons obtenu en engagement dans un club de DC qui coïncidait avec la fameuse «Marche sur le Pentagone». Et c'est là que se déroule notre histoire.

Le Fugs étaient des radicaux et étaient bien connus par tous les militants de la côte Est et des manifestants anti-guerre; ils n'allaient pas manquer la chance de participer à ce qui était en train de se transformer en un gigantesque rassemblement pour la paix.

Abbie Hoffman était en train de promouvoir l'idée de rassembler assez de Freaks ensemble afin de de "faire léviter" le Pentagone... La marche pour la paix s'achevait devant le Pentagone et le plan était de faire le tour du bâtiment afin de le faire s'élever dans les airs à l’aide de pures bonnes vibrations psychiques... oui, nous avions l'habitude de faire des trucs comme ça!

Quelque part, les Fugs avaient réquisitionné un camion plat qui allait être utilisée comme scène de fortune dans le vaste parking juste à côté du Pentagone.

Un bon nombre d'entre nous a sauté sur le camion qui s’est dirigé vers le Pentagone, bien avant les marcheurs. C'est pourquoi nous étions seuls lorsque nous sommes arrivés à l'entrée principale; celle-ci était déserte, à part nous, une bande de hippies vêtus sauvagement sur la plate-forme d’un camion et TOUTE LA Garde nationale, qui avait aligné 3 rangées de soldats à l'entrée.

Le camion a brusquement stoppé à 20 mètres de la ligne de front du corps de garde, sérieux à mort et lourdement armés, et certains d'entre nous ont sauté du camion (pas moi) et se sont mis à les narguer. Je me souviens avoir pensé: "C'est une mauvaise idée ".... C’est alors que Hoffman a commencé à brandir un pistolet à eau, et à affirmer haut et fort aux soldats que celui-ci était rempli d'une solution de LSD, et a menacé de pulvériser sur eux de l’acide qui les ferait tous s’élever dans les airs... "Nous allons tous MOURIR!" La moitié d'entre nous est parti d’un rire hystérique et l’autre moitié tremblait de peur (moi) ... "Nous allons tous mourir!"

Pardon? Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais raconter toute en un seul chapitre! Restez branchés pour le prochain chapitre... à paraître bientôt!



Dernière édition par Admin le Ven 22 Jan 2010, 8:10 pm, édité 5 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

3 Re: Danny Kortchmar- bulletins et chroniques le Ven 22 Jan 2010, 7:41 pm

Admin

avatar
Admin
LES FUGS CONTRE LE PENTAGONE -aux environs de 1966


par Danny Kortchmar (traduction Samuel Légitimus)


Chapitre II



Abbie Hoffman devant le Pentagone

Ok ... nous avons échappé à la garde nationale sans nouvel incident, mais ce ne fut pas grâce à Abbie Hoffman.

On nous a assigné un espace dans le parking du Pentagone où nous avons dirigé le camion plat et nous avons procédé à la mise en place une scène avec la batterie et les amplis.

Il n’y avait toujours personne dans les parages à part nous les freaks, étant donné que les manifestants étaient environ à une heure derrière nous.

Or, tout en m’occupant de notre installation, je jette un coup d’œil à travers l’espace du parking, et qui je vois débouler, à environ une cinquantaine de mètres? une ligne d'environ 30 ou 40 membres du parti nazi américain en tenue de cérémonie et portant d’énormes drapeaux à croix gammée! Nus allons tous MOURIR! AHHHH! Pas de flics, pas de garde nationale, juste nous et les nazis...

A présent, Ed se met à balancer des sarcasmes à la face des nazis qui ne disent rien et ignorent notre présence... ils se tiennent là, debout, silencieux avec leurs drapeaux, leurs banderoles et leurs pancartes qui déclarent leur volonté de débarrasser le monde de tous les hippies, les Pédales, les freaks ... NOUS, quoi! Ces gens étaient beaucoup plus effrayants que la garde nationale, mais Ed, Ken Weaver et Tuli ne semble pas être le moins du monde effrayés, car ils s'attendaient à ce genre de participation ... moi, je suis terrifiée! Ai-je mentionné que les nazis étaient armés? Oui, vous pouviez vous balader avec des armes non dissimulée à l’époque... vous le pouvez encore, je suppose… J'avais, quant à moi, apporté ma Fender Telecaster ...

Finalement, les marcheurs ont fini par arriver et je me suis senti un peu plus en sécurité, mais pas de beaucoup... il y avait un noyau dur qui était déterminé à protester et à se faire arrêter et faisait fait preuve de beaucoup de témérité ...

A présent la scène était en place et Ed a commencé à haranguer la foule ... chose pour laquelle il était très doué. Une foule a commencé à se rassembler devant le camion plat… Ed a lancé un appel à la protestation agressive et la foule a grossi et est devenu de plus en plus intense ....

J’ai entendu un chahut derrière moi et je me suis retourné pour voir Kenneth Anger péter les plombs juste en dessous du camion, appelant à une manifestation violente, alors que les nazis, tous alignés de façon militaire, se retournaient et nous faisaient face silencieusement à travers le parking.

A présent, les marcheurs affluaient en masse dans le parking et faisaient face à la garde nationale qui se trouvait juste devant le Pentagone.

Et soudain, de façon stupéfiante, le Pentagone s’est mis à léviter d'environ un mètre au-dessus du sol, comme Hoffman l’avait prédit!

Mais seulement pour un court laps de temps ... Personne n'a été témoin de la chose, à part moi et quelques autres ... Vous auriez dû être là!


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum