CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

TROUBADOUR REUNION TOUR- compte-rendus videos photos

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 5]

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION - 6 juin 2010 - Tampa FLORIDE


Your Smiling Face




Steamroller Blues




TROUBADOUR REUNION-8 juin 2010- VERIZON CENTER- Washington


Sweet Baby James




_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR
REUNION-8 juin 2010- VERIZON CENTER- Washington


YOU CAN CLOSE YOUR EYES




_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TAMPA, FLORIDA, le 6 juin

merci à Betsy Kent pour ces superbes clichés!












Arnold & Kate!



Carole & Russ!



Carole & James















Everybody hugs everybody!














Dernière édition par Admin le Mar 15 Juin 2010, 1:19 pm, édité 7 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
JT et Carole dans les Random Notes du Rolling Stone de ce mois-ci...





COME ON DO THE LOCOMOTION





Dernière édition par Admin le Mer 16 Juin 2010, 10:54 am, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION - 10 juin- Wachovia Center - PHILADELPHIE


Carole King & James Taylor vieillissent avec grâce, comme leur musique




Par Nick Cristiano - INQUIRER - Traduction Samuel Légitimus



A peine achevée la quatrième chanson de leurs concerts à guichet fermé de mardi soir au Wachovia Center, que James Taylor faisait déjà une blague sur l'âge. Lui et Carole King, dit-il "essayons de nous rappeler ce qu'était la setlist originale qu'il ont joué au concert au Troubadour en... 1903."



Oui, les deux icônes de la musique qui contribuèrent à établir le patron du mouvement des singer-songwriters des années 70, sont âgés - King a 68 ans et Taylor 62 ans.

En fait, ils ont joué pour la première fois au Troubadour, le club réputé de Los Angeles, en 1970, l'année où ils entamèrent leur amitié durable et leur collaboration artistique. Pour ce Troubadour Reunion Tour, cependant, il semblent tous deux en pleine forme et en bonne santé. Ils paraissent avoir veilli aussi bien que leur musique, alors qu'ils affichent deux sets remuants.

La scène circulaire qui tourne lentement sur elle-même était entourée de tables avec des lampes afin de ressembler approximativement au Troubadour. C'est un concept stupide - à moins, bien sûr, que vous possédiez des sièges dans cet espace - étant donné la taille caverneuse et la stérilité du Wachovia Center. Mais, du point de vue des sièges première catégorie, King et Taylor ont réussi, dans une arène, à présenter un concert qui conservait la qualité naturelle, l'intimité et l'âme de leur musique, tout en ajoutant de la vigueur, du muscle et du spectacle.

Le fait que les deux artiste soient superbement accompagné a, bien sûr, contribué au succès du concert. La guitare acoustique de Taylor et le piano de King étaient augmentés par trois choristes et un groupe dont le musiciens de base étaient les trois membres du groupe original du premier concert du duo - le guitariste Danny Kortchmar, le bassiste Lee Sklar et la batteur Russ Kunkel.



Taylor et King took allaient présenter une sélection de leur catalogue aimé de tous, chacun fournissant pour l'autre le soutien vocal et instrumental - le morceau "It's Too Late" de King, par exemple fut couplé au morceau "Fire and Rain" de Taylor.

Pour indiquer leur similarité, King présenta une paire de chansons qui, dit-elle, furent écrits séparément et au même moment - sa chanson "Song of Long Ago" suivi de celle aussi méditative de Taylor "Long Ago and Far Away" Taylor suivi ensuite l'hymne réjouissant de King "Beautiful" avec son propre hymne invitant au bien-être "Shower the People" , le concluant dans une transcendance gospel à donner la chair de poule avec la contribution vocale spectaculaire du choriste Arnold McCuller.

Le format alternatif souligna également les différences des deux stars. le Taylor dégingandé possédait encore le charme d'un Sweet Baby James et une légère allure patricienne. La plupart de ses chansons sont définies par son jeu de guitare précis et sa voix apaisante, avec un soupçon d'accent ensoleillé de Caroline du nord.



Peut-être Carole King vit-elle aujourd'hui dans l'Idaho, il n'empêche qu'un esprit R&B baigne l'ensemble de l'œuvre de la native de New York à la voix voilée. Elle a pratiquement cassé la barraque à la fin du premier set avec "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman" et elle a réitéré à la fin du second avec "I Feel the Earth Move."


D'une manière judicieuse, Taylor et King ont conclu le second set avec leur collaboration probablement la plus connue - "You've Got a Friend" la ballade composée par King pour laquelle Taylor obtint un No. 1.




Dernière édition par Admin le Sam 12 Juin 2010, 11:09 pm, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin



JT et l'ami Doc Schneider - au concert d'Atlanta du 3 juin (auquel Doc s'est rendu avec Eugene Ruffolo)


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION - 10 juin 2010- WACOVIA CENTER - Philadelphie

Attention ça décape!! ( le solo d'Arnold sur Shower, la super prêche de Carole sur Natural Woman)

SHOWER THE PEOPLE




(YOU MAKE ME FEEL LIKE) A NATURAL WOMAN






_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Compte rendu d'un fan

Concert du 12 juin
Arène du Casino Mohegan Sun -UNCASVILLE, CT





WOAOUH!

JE NE SAIS MÊME PAS PAR QUOI COMMENCER.

Mais une chose que je n'arrive pas à m'enlever de l'esprit après avoir assisté à ce concert c'est l'enthousiasme de tout le groupe sur scène, surtout Carole King. Comment fait-elle? Elle semble vraiment apprécier chaque seconde qu'elle passe là-haut,et, pour moi, cela parait impossible. Soir après soir, vous devez vous lasser de jouer les mêmes chansons encore et encore, non?

Sa voix était IMPECCABLE la nuit dernière,atteignant chaque note aigue, et son visage était si rempli de joie et d'exubérance, que cela a gagné l'audience entière. Je n'arrive pas à croire qu'elle ait 68 ans! J'espère que sa voix sera aussi bonne pour le public des prochains concerts. Ce sera difficile. Elle a vraiment mis dans le mille ce soir.

Et James? Eh bien, il s'est montré détendu comme a son habitude, un James Taylor volontairement en retrait, parlant à la foule comme a de vieux amis, racontant une histoire ou deux sur une chanson, ou bien, à un certain moment, parcourant la scène avec sa guitare comme un gamin de 18 balais, semblant heureux comme un roi de jouer avec Kootch, Russ et Lee après toutes ces années. UN véritable pro. Toujours capable d'enrouler un public autour de ses doigts après toutes ces années.

Les chansons? Eh bien, quelques additions/soustractions qui ont fonctionné pour moi. Entendre "Honey Don't Leave LA" au lieu de "Machine Gun Kelly" m'a parfaitement convenu, comme d'entendre "Been to Canaan" à la place de "Chains". Tout était comme il faut, à part qu'ils ont joué une chanson de moins pendant les rappels. Nous n'avons pas eu droit à "Locomotion", mais peut-être était-ce parce que le concert à commencé en retard. Il était supposé démarrer à 19:30, il nous a fallu attendre 20:00. Pas très grave cependant, car cela n'a rien retiré du tout au concert.

Les moment forts pour moi? Le couplage de "Song of Long Ago" et "Long Ago and Far Away". Superbes morceaux joués superbement! Le second morceau du concert "So Far Away", fut bien meilleur que sur le récent CD/DVD. Contrairement à celui-ci, Lee Sklar est monté sur scène dès le début. La chanson "So Far Away" a vraiment besoin de la basse mélodique qui complète la chanson. Elle m'a beaucoup manqué lorsque j'ai écouté le morceau sur le nouveau CD live. Un autre favori: le solo de guitare de Kootch sur "It's Too Late". Une tuerie.

La foule a adoré "Will You Still Love Me Tomorrow", et, comme sur le CD, elle a laissé éclater sa joie lorsque James a fait son écho vocal au moment de "When the night...."

La scène pivotante marche parfaitement, et même lorsque James et Carole étaient dans le "Dark Side of the Moon", ils étaient sur les écrans vidéos au dessus de la scène, et vous aviez la possibilité sinon d'observer le jeu de batterie de Russ ainsi que les choristes. En parlant des choristes, la foule a explosé pour Arnold! Surtout après son solo à la fin de "Shower the People".

Un autre moment fort fut d'observer la visage de Carole pendant que James chantait "Sweet Baby James". C'est difficile à croire, mais j'ai cru voir une minuscule larme à son oeil alors qu'elle l'observait jouer. Bien sûr, il s'agissait probablement de sueur (!), mais l'expression sur son visage aurait facilement pu faire passer cela pour une larme. Je sais qu'il y a quelques larmes sur le visage de certains fans!

Un concert d'enfer, et j'espère que nous aurons un Blu-Ray 5.1 vidéo de cette tournée. La version courte du DVD "Live at the Troubadour" ne constituant qu'une mise en bouche, J'aimerai avoir the "real thing".

Ce concert vaut largement le prix du ticket. Un expérience qui n'arrive qu'une fois dans la vie. et soit ces deux-là méritent l'oscar du meilleure acteur et de la meilleure actrice, soit il y a une tonne d'amour sur cette scène.

Je suis prêt à parier qu'il s'agissait d'amour!

Jon Urban

*****


SETLIST

Something In the Way She Moves
So Far Away
Honey Don't Leave L.A.
Carolina In My Mind
Way Over Yonder
Smackwater Jack
Country Road
Sweet Seasons
Mexico
Song of Long Ago
Long Ago and Far Away
Beautiful
Shower the People
You Make Me Feel Like a Natural Woman

Entracte de 18 Minutes

Been to Canaan
Crying in the Rain
Your Smiling Face (The Fan selection for the night)
Sweet Baby James
Jazzman
Will You Still Love Me Tomorrow
Steamroller Blues
It's Too Late
Fire and Rain
I Feel the Earth Move
You've Got a Friend

<encore>

Up One the Roof
How Sweet it Is to be Loved By You
You Can Close Your Eyes


You've Got a Friend









Dernière édition par Admin le Ven 25 Juin 2010, 3:35 pm, édité 2 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Petit retour en arrière pour quelques vidéos superbes récemment déposées sur Youtube du concert du 30 mai dernier au Schottenstein Center de Columbus dans l'Ohio....


BLOSSOM



SO FAR AWAY



MACHINE GUN KELLY



CAROLINA IN MY MIND



SMACKWATER JACK



COUNTRY ROAD



SWEET SEASON



BEAUTIFUL



SHOWER THE PEOPLE




_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
JAMES TAYLOR & CAROLE KING CONTINUENT DE FREDONNER AU MADISON SQUARE GARDEN

BY Jim Farber critique musical au DAILY NEWS
- traduction Samuel Légitimus






En surface, cela ne sonne pas terriblement rare.

Un concert qui comprend deux des superstars mondiales les plus familières - Carole King et James Taylor - l'une qui tourne fréquemment, la seconde qu'on entend sans relâche.

Chacune allait interpréter des chansons diffusées quotidiennement sinon toutes les heures, quelque part à la radio.

Et pourtant, cette nouvelle tournée jointe entre Taylor et King, qui s'est arrêtée la nuit dernière au Madison Square Garden, a touché quelque chose de profond dans l'âme de la génération baby boomer. C'est une des tournées les plus triomphales et les plus discutées de l'année. Et la nuit dernière en a montré la raison.

Tout d'abord, le couplage de ces deux artistes les ramènent à un moment pivot de leurs vies - et de la culture.

Il s'agit d'une ré-imagination de leurs premiers concerts communs de 1970, moment où Taylor était juste en train de percer, et King de se métamorphoser d'une musicienne "derrière la scène" en une icône "mother earth" des hippies de l'époque.

Ensemble, ils contribuèrent à créer une révolution calme de singers-songwriters qui domina le début des années 70.

Afin de souligner encore plus leur connexion, King et Taylor sont restés sur scène pendant l'intégralité du concert, échangeant leurs harmonies et, parfois, semblant jouer autant pour l'un l'autre que pour le public.

Et pour une cohésion encore plus forte, les deux stars ont décidé d'employer pour cette tournée le même groupe de soutien que durant leurs concerts il y a quarante ans: le batteur Russ Kunkel, le bassiste Lee Sklar et le guitariste Danny Kortchmar.

Le rapport entre les musiciens procure une chaleur spéciale à une tournée dont c'est précisément le but. Le fait qu'au cours des décennies, Taylor n'ait perdu ni sa diction à la précision chirurgicale ni son vibrato résonnant ne nuit en rien au succès du concert.

Bien que la voix de King soit plus râpeuse qu'avant et qu'elle ait perdu sa capacité de tenir une note, cela ne fait qu'ajouter au caractère d'une chanteuse dont la voix a toujours eu plus à faire avec sa capacité à respirer un sens de protection fraternel que celle de déployer une grande maitrise ou une grande étendue.

Bien sûr, les tubes arrivent non-stop, de son vaillant succès à lui "Fire and Rain" a son classique à elle, sur le premier amour possible: "Will You Still Love Me Tomorrow."



Le répertoire de 29 chansons de la soirée, on s'en doute, se concentre quasi-exclusivement dans la période des débuts des deux stars (1970 à 1972).

Cependant, l'humeur qu'ils ont créée n'était pas entièrement nostalgique. Des chansons avec une telle perfection mélodique, et taillées avec un tel soin lyrique, ne peuvent être contenu dans une seule ère.

De plus, en regardant ces morceaux exécutées par ces deux chanteurs, pas loin de tout donner, transforma leur thèmes principaux de loyauté et d'endurance en quelque chose que l'on pouvait voir.

Si des tubes comme "So Far Away" ou "Fire and Rain," ne pouvait pas être plus commun dans leur présentation, La connexion entre les deux stars la nuit dernière a transcendé les clichés sur les baby boomer et donné envie de souhaiter que ces deux chanteurs continuent à jouer ensemble aussi longtemps qu'il leur reste - qu'il nous reste - à vivre.

jfaber@nydailynews.com



Dernière édition par Admin le Mer 16 Juin 2010, 9:16 pm, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TAYLOR & KING AU MADISON SQUARE GARDEN: UNE SOIREE DE BONNES VIBRATIONS

Par Tris Mc Call pour Star Ledger - Traduction Samuel Légitimus







NEW YORK -- Avec un claquement satisfaisant de cordes, James Taylor joue un accord sur sa guitare acoustique. Tout le monde dans le Madison Square Garden rugit avec reconnaissance.

Tout le monde, sauf Taylor.

"Je ne sais même pas encore quelle chanson je vais jouer!" lance-t-il à la foule ce mardi soir. "Mais j'apprécie votre enthousiasme!"

Ce fut ce genre de soirée. Les gens étaient venus adorer Taylor, 62 ans, et Carole King, 68 ans. Et pourquoi pas? leurs chansons ont agit comme un analgésique pour plusieurs générations d'auditeurs. Leur deux rappels compris, la paire a joué 27 standards de soft-rock de la fin des années 60 et du début des années 70. Et s'ils l'avaient voulu, ils auraient pu en jouer 27 supplémentaires. Quand Taylor a annoncé que leur plan original pour le concert aurait duré six heures, personne ne prit cela pour une blague.

King et Taylor ont tous deux créé énormément de musique depuis le début des années 70. La majeure partie de celle-ci est sacrément bonne. Mais la réunion actuelle cherche à recapturer un moment encore plus éloigné dans le temps: leurs performances communes en 1970 au club Troubadour de Los Angeles. Taylor, dont l'humour pince-sans-rire reste assez aigre pour mariner les pommes, a affirmé être incapable de se rappeler ce qu'ils avaient joué au Troubadour.

Peu importe: en 1971, les deux artistes étaient au summum de leur puissances, établissant la mode des singer-songwriters, mode qui dure jusqu'à ce jour. Taylor et King ont été les pionniers d'un nouveau style -- un folk soul paisible et dépouillé, qui doit beaucoup à la Motown mais en bien plus relâché. Les chansons sont rassurantes, patientes, aimables; Elles parlent de persévérance dans les époques troublées. C'était l'époque où la star de la pop n'était pas un héros aussi distant, mais avait tout de l'ami intime et du confident, désinvolte, identifiable, avec qui on prend plaisir à passer du temps.

Sur scène, King et Taylor ont incarné cette intimité, faisant pleuvoir l'amour l'un sur l'autre, sur leur collègues musiciens, et parfois même sur eux-mêmes. King, en particulier, a maintenu son attitude exaltée pendant deux heures, bondissant tout autour de la scène comme une gamine à un pique-nique, et pointant ses musiciens avec un gigantesque sourire sur le visage. (Taylor, au visage taillé dans le silex, ne fonctionne pas comme ça.) la paire a cassé la barraque avec l'interprétation chaleureuse du classique de King "You've Got a Friend" puis ils se sont enlacés pendant les rappels.

certains des musiciens de scène les plus employés du métier accompagnent King et Taylor: le souple Russ Kunkel à la batterie, le pote de toujours de JT Danny "Kootch" Kortchmar à la guitare principale, et Leland Sklar - à la barbe de Mathusalem - à la basse. Il s'agit du groupe original du concert de 1970 au Troubadour, et leur empathie pour le répertoire demeure louable. King et Taylor sont, eux-mêmes, d'excellents instrumentistes, et leurs styles caractéristiques sont parfaitement complémentaires. Le guitariste peut se montrer un peu tendu et l'exubérance de la pianiste peut le détendre; la pianiste peut parfois s'emballer, et la retenue du guitariste contribuer à la calmer.

Taylor, qui n'utilise pas de médiator, tire sur les cordes de sa guitaree avec le bout de ses doigts, et produit un son noueux et précis; King frappe fort sur les touches de son piano, et ponctue les couplets avec des glissandos et des accords larges sur plusieurs octaves. Sur la délicate chanson de King "Song Of Long Ago", la guitare de Taylor fournit un contrepoint finement executé, et King retourne la faveur sur "Carolina In My Mind" en vivifiant la chanson avec son jeu énergique.

Taylor est sans doute le chanteur au son le plus agréable dans le monde de la pop: il n'y a rien d'exubérant dans son exécution, mais sa voix est colorée et il possède l'art d'attirer l'auditeur dans ses récits. Son troisième couplet est, invariablement, meilleur que le premier. King, par contraste, lutte contre l'enrouement et les fausses notes occasionnelles, et se relâchent vers la fin des chansons enlevées. Elle a gâché certaines des meilleures paroles de "Sweet Seasons" le morceau qui lance "Music" un album très sous-estimé.

Mais, contrairement à Taylor, King a rarement été considérée comme une chanteuse extraordinaire. La plupart de ses chansons les plus connues (et celle-ci pourraient remplir un songbook) furent écrites pour d'autres chanteurs -- y compris pour Taylor. "Will You Love Me Tomorrow?" composé pour les Shirelles en 1960, capture l'angoisse amoureuse adolescente comme peu de chansons avant ou après; la performance de King au Madison Square Garden, bien qu' imparfaite techniquement, a sonné absolument authentique. Cela constitua même le sommet de ce concert de deux heures, et un rappel pour l'auditoire que la majeure partie du répertoire indispensable de King a précédé "Tapestry" et le mouvement des singer-songwriters des années 70, mouvement qu'elle a contribué énormément à définir.

Les deux stars ont joué sur une scène circulaire qui tournait lentement sur elle-même. Il s'agissait peut-être d'un geste démocratique, mais ce fut également assez frustrant. Pour une moitié de l'assistance, quelque que soit ce que vous désiriez voir en priorité, cela avait des chances de se trouver frappé d'une éclipse. Par moment, on avait la sensation que King et Taylor chevauchait un manège extrêmement instable.

Les meilleurs sièges de la soirée étaient ceux tout contre la scène; hélas, c'était également les plus chers. Mais il y avait une bonne raison pour cela -- Ils étaient offerts au public à travers Tickets For Charity (ticketsforcharity.com), une organisation qui s'associe au deux artistes pour mettre de côté les places de concerts les plus prisés de la tournée.

SET LIST


Something In the Way She Moves
So Far Away
Machine Gun Kelly
Carolina In My Mind
Way Over Yonder
Smackwater Jack
Country Road
Sweet Seasons
Mexico
Song Of Long Ago
Long Ago and Far Away
Beautiful
Shower the People
(You Make Me Feel Like a) Natural Woman

INTERMISSION

Been To Canaan
Crying In the Rain
Your Smiling Face
Sweet Baby James
Jazzman
Will You Love Me Tomorrow?
Steamroller
It's Too Late
Fire and Rain
I Feel the Earth Move
You've Got a Friend

ENCORE

How Sweet It Is
You Can Close Your Eyes


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin



Mini interview récente de nos deux amis alors qu'ils achevaient leurs trois concerts à guichets fermés à l'Hollywood Bowl.


Q. Sur une échelle de 1 à 10 à combien mesurez-vous le plaisir que vous prenez à cette tournée?

King: Vingt!. (Rires)

Taylor: UN concert c'est la connexion du public avec les chansons et dans ce cas-ci c'est simplement du non-stop. Cela me rappelle lorsque je suis allez voir McCartney. En regardant le concert, sa qualité de tube sur tubes,il pourrait s'il le voulait faire un album uniquement de ses numéros un, et c'est ce qui se rapproche le plus de notre concert, de ce que j'ai vu récemment. Être capable de monter sur scène et la moindre des chansons que vous interprétez à une connexion majeure avec chacun dans la salle, c'est vraiment une chose qui vous porte.

Q. Avez-vous le sentiment, même après tout ce temps, que vous apprenez de nouvelles choses sur les chansons, surtout depuis que vous les chantez ensemble?

King: A chaque fois, je pense.

Taylor: Sans aucun doute, cela arrive. Une grande majorité de mes chansons ont probablement été jouées la toute première fois au moment où elles furent enregistrées pour la postérité. C'est donc super de jouer une chanson vingt fois et lui laisser trouver son propre chemin, parce cela se produit à coup sûr quand vous jouez en public. Quand Carole, moi, Russ, Lee et Danny nous sommes réunis au Troubadour et avons joués ses six concerts en trois jours, ce fut vraiment quand nous avons su que nous étions tous en grande forme.

Q. Il est bon que vous sembliez tous deux avoir cet effet de soutien mutuel.

King: Nous avons un magnifique partenariat, vraiment. Nous somme tous les deux sur scène durant l'intégralité du concert. Lorsqu'il prend le lead, je fais partie de ses choristes et vice versa. Et c'est un tel bonheur d'être une musicienne derrière ses chansons et d'écouter la merveilleuse voix que j'avais l'habitude d'écouter debout dans les coulisses, lorsqu'il chantait ces chansons encore et encore, sans jamais s'en lasser.

Q. Comment établissez-vous une setlist pour quelque chose comme ça?

King: A toi de répondre. (Rires)

Taylor: FIfty-fifty.

Q. En dehors du pourcentage, comment choisissez-vous les chansons?

King: C'est ce que nous appelons la partie crève-coeur, parce que ce fut vraiment un crève-coeur de ne pas interpréter certaines chansons. Nous avons décidé qu'à un moment du concert nous ferions appel à la boîte des suggestions. C'est au moement de la troisième chanson du second set. Nous fournissons une opportunité sur le net pour que les gens puissent faire connaitre leurs souhaits. Et nous essayons de trouver quelque chose que les gens veulent vraiment entendre et nous le mettons dans la boîte à suggestions autrement la chanson a peu de chance d'être jouée un jour.

Q. Qui a eu l'idée d'intégrer des sièges à la scène à la façon d'un club?

King: Je pense que l'idée du club était mon idée, et c'était l'idée de James de les intégrer à la scène en rond. Il y a eu tout un tas de discussio autour de “Coment mettre un prix sur ces sièges?’’ parce qu'il était clair que les gens sont prêts à payer plus chers pour faire partie du décor scènique. Alors nous avons décidé que qeulque soit la différence de prix, ces recettes reviendraient à "Tickets-for-Charity", à certaines oeuvres caritatives que James et à certaines autre oeuvres locales.

Q. Etait-il nécessaire d'avoir des gens proches de la scène pour recréer l'ambiance du Troubadour?

King: Absolument.

Taylor: Oh oui. je pense que le défi d'emmener un concert comme ça sur la route c'est comment faire pour que cette musique aussi intime puisse sonner dans de grandes salles; et avoir un public de studio, essentiellement, fut une super idée.

Q. Quand le public repart, quel sentiment voulez-vous qu'ils éprouvent?

King: Qu'ils se sentent bien serait la réponse courte. Comme s'ils avaient effectué avec nous un voyage dans leur propre vie — et, je pense que c'est très proche de ce qu'ils éprouvent réellement.


Sarah Rodman (trad- Samuel Légitimus)



Dernière édition par Admin le Dim 20 Juin 2010, 7:23 pm, édité 2 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION TOUR - 19 juin - TD GARDEN - BOSTON

Sweet Baby James



Mexico



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION TOUR - 19 juin - TD GARDEN - BOSTON


It's Too Late




Fire and rain




Where You Lead




You've Got A Friend



Jazzman



Crying In The Rain




Shower The People




Will You Still Love Me Tomorrow



Your Smiling Face





_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION- 18 juin - TD GARDEN - BOSTON

Something In The Way She Moves



So Far Away



Machine Gun Kelly (+présentation du groupe)



Smackwater Jack



Country Road



Beautiful



Way Over Yonder



Steamroller Blues



Sweet Season



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION - 19 juin - TD GARDEN BOSTON

ElectObama08 est un ange! Merci de nous fournir toutes ces vidéos en super qualités...


Song Of Long Ago+ Long Ago And Far Away



A Natural Woman



I Feel The Earth Move





_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
L'association Taylor et King, une évidence dans les tournées de l'Eté



Par Karlovits Bob, Pittsburgh Tribune-Review -traduction Samuel Légitimus (23 juin 2010)





La Chanteuse de blues Shari Richards considère que James Taylor et Carole King ont créé "le modèle pour le phénomène des singers-songwriters."




Le guitariste Jason Reeves qui tourne nationalement affirme que Taylor et Bob Dylan sont les deux forces qui l'ont façonné quand il a commencé « à pénétrer dans l'écriture en tant que forme d'art. Je les ai vus transformer l'écriture en musique. Leurs chansons avaient un sens très réel et c'est ce qui m'a donné envie de tenter de le faire à mon tour."



l'Éducatrice/compositrice/interprète Amanda Ford dit que rares sont les artistes qui présentent autant de «sincérité» dans ce qu'elle appelle "des chansons pour le commun des mortels".

Ces musiciens élaborent tous des carrières dans des domaines différents, mais tous partagent la même opinion sur la valeur durable de Taylor et de King, qui effectuent samedi l'ultime concert dans l'enceinte du fameux Mellon Arena de Pittsburgh


Après cinquante années et les visites de tous les grandes stars de la musique - des Beatles et Elvis au groupe Kiss -
le concert de JT et Carole King ce samedi 26 juin sera l'ultime concert du Mellon Arena



Ils reconnaissent aux deux artistes des compétences musicales, un art de la composition et la capacité à présenter dans des chansons simples la philosophie de tous les jours.

Richards estime que Taylor et King ont levé tellement haut la barre que les musiciens actuels on peu de chance sauter par dessus.

" Il sera intéressant de voir si l'un des jeunes musiciens actuels sera encore là et attirera une telle foule dans 30 ans" dit-elle.

Cela fait, en fait, plus de 40 ans que Taylor et King ont capturé les charts radio et toute une vie de fans avec leurs albums " Sweet Baby James " et "Tapestry", respectivement. Tous deux jouaient déjà avant cela, bien sûr. Taylor avait mené un groupe, Flying machine, dont l'effondrement fait partie des paroles déchirantes de son "Fire and Rain".

King avait été un auteur-compositeur, avait écrit des hits comme " Will You Still Love Me Tomorrow » pour les Shirelles et "Natural Woman" pour Aretha Franklin.

Elle a donné sa propre version de ces chansons sur "Tapestry", mais cet album avait également présenté les nouveaux morceaux "So Far Away" et "I Feel the Earth Move". Sur "Sweet Baby James", Taylor avait transformé «Steamroller Blues» et «Country Road» en succès de marque.

Ce fut une étape quasi-parallèle pour ces deux artistes qui s'étaient rencontrés une fois dans un club à la fin des années 60 . Taylor avait été impressionné par son travail en tant que musicienne et compositrice. Elle rejoignit son groupe avant que "Tapestry" n'entre en production et suggéra que le mouvement joue un rôle majeur dans la genèse de l'album.

Cela conduisit également à ce que Taylor entende une chanson que King avait écrite. Elle suggéra qu'il l'enregistre, et le morceau "You've Got a Friend" de carole King devient un tube pour Taylor. "Up on the Roof », écrit par King et son mari de l'époque Gerry Goffin, qui fut à l'origine enregistré par les Drifters, devint également un succès pour Taylor.

Cela pourrait expliquer pourquoi une tournée mettant en vedette ces deux-là coule de source. Ford, directrice des services d'orientation professionnelle de musique et professeur adjointe de rythmique à l'Université Duquesne, dit que la chanson est "tout simplement tellement James Taylor. " Quand une chanson écrite par une personne correspond aussi bien à une autre personne, cela semble en dire beaucoup sur une réflexion commune.

«Leur musique est tellement authentique", dit-elle. " Ils ont tous deux écrit de la musique telle qu'elle était, telle qu'elle est ».

Parfois, cela peut rendre une chanson impossible pour les autres personnes présentes.



Lisa Ferraro , une chanteuse de jazz qui a grandi à Pittsburgh, mais qui a récemment lancé sa carrière en Californie, dit qu'elle n'a jamais chanté "Fire and Rain " parce que "je n'aime pas la façon dont elle me fait me sentir."

Cette chanson traite de la mort d'une amie de Taylor, du traitement de choc contre la toxicomanie, de la dissolution de son groupe Flying Machine, et de ses propres problèmes de toxicomanie. Elle contient des émotions que Ferraro préfère éviter.

La chanson révèle une honnêteté qui est une partie récurrente de l'œuvre de Taylor.

«Si vous achetez un album de James Taylor, vous savez ce que vous allez obtenir, dit-elle.

C'est la structure de l'œuvre de King qui attire Ferraro, qui a enregistré une version de "Upon the Roof " pour un album.



" Ses chansons sont vraiment chaleureuses et très bien conçues » déclare la chanteuse Heather Kropf, qui vit dans la région de Pittsburgh depuis 1995.

Mais il y a une différence dans la musicalité des deux, disent les artistes rencontrés. Richards considère la voix de King comme ayant "plus de couleurs et de registre" que celle de Taylor, alors que Ford et Kropf pensent, quant à elles, que le chant de Taylor s'adapte parfaitement au sujet de son répertoire.

«Quand je l'entends, cela sort si facilement», dit Kropf .

Amanda Ford dit que la voix de Taylor a une simplicité qui est "tout simplement en osmose avec l'honnêteté de ses chansons."

Mais ne négligez pas sa capacité instrumentale, insiste Jason Reeves, qui s'est entretenu sur Taylor avant d'effectuer sa tournée dans le South Side au mois de mai.

«L'un des points forts de James, c'est son jeun de guitare." dit-il. " Il est si incroyablement bon à la guitare, et c'est un style parfait et étonnant. Il a son propre style. C'est ce que j'aime chez lui, et c'est ce que je voudrais prendre de son art: cette capacité de créer un son de guitare qui vous définit. C'est quelque chose qu'il possède sans aucun doute. "

Tous ces éléments réunis font de la musique de James Taylor et Carole King une sorte de «nouvelle musique classique», dit Ford. Une musique qui peut traverser les genres. Par exemple, Ferraro dit "How Sweet It Is ( To Be Loved By You )" a attrapé l'oreille du public de jazz avec son solo classique de saxophone par David Sanborn et qu'il conserve malgré tout un attrait tout public.

Le succès durable de Taylor et King continue de me donner l'espoir sur l'existence en tant que compositeur, confie Ford dans un rire.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin


trop belle la photo de l'ami Lee!!!


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Taylor et King fournissent adieu digne du Mellon Arena



Par Hundt Brad pour bhundt@observer-reporter.com -traduction Samuel Légitimus




PITTSBURGH - Non, le toit escamotable du Mellon Arena ne s'est pas ouvert pendant que James Taylor et Carole King ont chanté "Up on the Roof" vers la fin de leur concert de samedi soir.

Mais personne n'a pu quitter les lieux déçu par concert "chant du cygne" du Mellon, même si le toit est resté bien en place. Il n'y a pas eu de feux d'artifice, mais il y eu "Fire and Rain "," Crying in the Rain "," Carolina in my Mind "," Mexico " et des poignées d'autres succès qui ont été créés par King et Taylor durant les décennies de leur carrière musicale.

Ce fut un adieu à l'arène tranquille et duux, qui vous a laissé aussi étincelant que les bougies sur les tables qui entouraient la scène tournante au centre de la salle.

Les tables et les chaises faisaient sans doute partie d'un effort pour créer une atmosphère de club, puisque la tournée de Taylor et King est baptisé «Troubadour Réunion" d'après le club de Los Angeles qui a engendré des légions de singers-songwriters au début des années 1970 . (Un cynique de plaindrait probablement qu'il s'agit d'une autre occasion «exclusive» de soutirer le plus d'argent du public. ) Ce n'était pas l'intention de la tournée, mais celle-ci est aussi un rappel à se rémémorer uné époque où du folk bien conçu et des chansons pop pouvaient trouver un large public et ne pas être regroupé dans la niche «adulte -alternative".

Taylor et King ont mêlé les chansons en duo et en solo (solos durant lequels l'un accompagnait l'autre). King a fourni les instants les plus fougueux du concert, battant le piano sur "The Loco-Motion"," Jazzman" et "I Feel the Earth Move". Et, à 68 ans, elle est dans une forme remarquable. Sûr que je veux, moiaussi, de ce qu'elle prend.

Même si elle a baissé un peu dans sa soixantaine, la voix de Taylor reste en excellent état. Il a servi les favoris attendus comme "You've Got a Friend" et "Shower The People», ainsi que certains plus obscurs comme "Something in the Way She Moves"», qui se trouvait sur son premier album de 1968 . Taylor et King était épaulés par une équipe d'élite de musiciens de studio vétéran, dont le guitariste Danny Kortchmar, le batteur Russ Kunkel et le bassiste Leland Sklar, dont la longue barbe et les cheveux blancs dans le style ZZ Top vous faisait vous demander s'il avait été chez un coiffeur depuis que l'album «Tapestry» avait atteint le sommet des charts.

Dans l'ensemble, ce fut une fin de vie digne de l'illustre arène musicale. Il vaut mieux que celle-ci soit fermée par deux artistes chevronnés que par une de ces stars feu de paille qu'on aura oubliée dans cinq ans.




******

Compte rendu de Scott Adam



Beaucoup de gens ici me connaissent ici et savent que j'ai vu James des dizaines de fois ... J'ai beau l'adorer, j'ai toujours eu des expérience en montagnes russes avec ses performances en concert... Il y eut certaines fois des montagnes d'art glorieux qui m'ont laissé en pleurs et certaines autres fois, de simples engagements assurés qui ne semblaient même pas susciter l'intérêt de James.

Le show de Pittsburgh fut probablement le meilleur concert de James auquel j'ai assisté... de James ou d'un autre artiste, en fait .

Le DVD du Troubadour ne rend pas justice à ces artistes, bien qu'ils soient géniaux ensemble. Leur énergie durant le show de Pittsburgh fut une source d'inspiration ... Une chimie exceptionnelle... l'étincelle créatrice ... la vie . J'ignore si cela avait à voir avec le fait qu'ils savaient que c'était le concert d'adieu du Mellon Arena, ou si c'était juste un soir où les planètes se sont bien alignées, mais ce fut un concert à couper le souffle .

La personne qui m'accompagnait ne connaissait pas beaucoup le répertoire de l'un ou l'autre, mais quand nous sommes repartis, elle m'a lancé: «C'était le meilleur concert que j'ai jamais vu." Vous ne pouvez pas demander un avis plus objectif que cela.

Machine Gun Kelly!? Incroyable! J'aime la profondeur des ruptures sèches et ce fut brillant.

J'étais juste en face d'eux à la fin de la chanson finale... et à la toute fin , après «You Can Close Your Eyes
», Carole s'est penchée vers James et lui a dit: «Je t'aime". Il a sourit et lui a baisé le front délicatement. Ce fut une interaction des plus douces ... si sincère ... si pleine de vérité.

Je crois , Mesdames et Messieurs, que je suis né à nouveau dans mon amour pour ces artistes ... et la personne qui m'accompagnait et une toute nouvelle convertie ...

Meilleur souhait de tous,

Scott Adams


----

La chanson finale de l'ultime concert du fameux Mellon Arena





_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Compte-rendu de BRIDGET:

TROUBADOUR REUNION - 19-20 juin - TD GARDEN BOSTON




J'ai été une lectrice avide de toutes les critiques élogieuses concernant le TROUBADOUR REUNION TOUR, en espérant que nous aurions des nouvelles pour une éventuelle tournée européenne. Quand j'ai lu dans un article récent qu'il n'existait pas de tels plans, cela m'a vraiment déçu. Alors, lorsque j'ai appri que Diane était en mesure de m'aider avec des billets, je n'ai pas pu résister plus longtemps et j'ai réservé mon vol de Londres à Boston.

Ce qui m'a le plus frappé dans ce spectacle, c'est qu'il ne nourrit pas seulement les oreilles et les yeux , mais aussi qu'il vous atteint en profondeur et vous nourrit l'âme. UN grand nombre chansons ont provoqué une immense émotion et / ou de la nostalgie. L'intensité est si globale que je ne suis pas certaine de la setlist. En fait, chaque set semble filer "Whiz" en 20 minutes! Je pense que c'était le premier soir où nous avons eu «Where You lead»,« Smiling Face » (une requête du public) et "Something In The Way She Moves", remplacé par "Copperline" , "Honey Don't Leave LA" et "Chaîns" (requête du public) . Il y eu énormément pour les yeux: ce qui se passait sur la scène que vous pouviez voir à tout moment, plus les gros plans et les visuels sur les écrans du dôme . Nous avons repéré un écran de télévision, placée au bord de la scène, à l'opposé du piano de Carole. Personne n'en a encore parlé - est-ce une nouveauté ? Cela a facilité la vision des personnes dans les sièges de scène, qui n'avaient plus à se tordre le cou pour regarder les écrans suspendus au-dessus d'eux.



La balance fut incroyable (nous étions disséminés dans les sièges sur scène pour le premier soir et, grâce à Ellyn et Adriene nous avons pu assister au sound check, le deuxième jour. Merci beaucoup à vous deux - nous étions et sommes extrêmement reconnaissants.) Il était si excitant de rencontrer et de voir James, Carole plus Andrea, Kate, Kootch, Lee et Robbie . Nos sièges de scène se trouvaient dans la troisième rangée d'un box. Je pense que le but de recréer l'atmosphère de club a été très fructueux et j'ai été très impressionnée par l'attention apportée aux détails - les premières rangées de tables étaient légèrement surélevés, mais cela n'avait aucune incidence sur notre champ de vision ou celui des personnes asssie derrière nous. Le sol était recouvert de moquette, les petites tables avec leurs lampes projetaient un éclairage chaleureux, et les sièges de style banquettes courbes étaient vraiment confortables. Et le son était excellent. ON se sentait vraiment privilégié dans ces petits cocons autour de la scène. Je dois ajouter néanmoins que l'achat en prévente par Diane des sièges d'orchestre pour la soirée suivante, fut parfait ( Merci Diane !). Nous n'étions qu'à un ou deux rangs derrière les sièges de scène de la veille. Merci beaucoup à JT et son équipe pour la prévente!



Même si j'ai lu de nombreux commentaires sur les concerts, je n'étais cependant pas préparée à une performance aussi joyeuse et énergique de la part de Carole King. Elle était radieuse et, lorsque les projecteurs l'éclairaient , sa chevelure blonde bouclée encadraient son visage comme une aura qui étincelait. Par moments, Carole faisait des bonds sur scène, étreignant ses collègues et souriant chaleureusement. Pendant « Natural Woman » , elle s'est rapprochée amoureusement en chantant de Danny Kortchmar qui lui répondait avec sa guitare, puis elle a tendit son micro vers le public et l'a encouragé à chanter. Ces périodes d'énergie étaient compensées par de la douceur quand elle était assise au piano, ou sur un tabouret à côté de James, lui souriant parfois avec adoration et, à d'autres moments, appuyant la tête sur son épaule. Il ne fait aucun doute qu'elle a apprécié chaque minute du concert.



D'autres moments forts: « Fire and Rain " - que j'ai toujours beaucoup plus apprécié en concert. Le deuxième soir, la pureté de la voix de James couplée à sa guitare a entraîné une standing ovation longue et entièrement méritée. Il a été parfait. "Shower The People" a eu droit à la même réception. Arnold a été décrit par James comme sonnant « une fois de plus, peu trop bien" . Les arrangements vocaux et instrumentaux ainsi que les harmonies sur « Crying In The Rain »,« Up on the Roof »,« Will You Love Me Tomorrow "," You've Got A Friend » et « Yu Can Close Your Eyes » étaient vraiment magnifiques. À la fin de « Steamroller" dans le deuxième set, James a dit que sa famille était dans la salle. A la fin des applaudissements, il a ajouté que sa mère avait été là également, mais qu'elle était probablement encore au bar (ce qui semblait impliquer qu'elle préférait aller au bar plutôt un concert de plus). Le public a éclaté de rire, montrant qu'il appréciait son sens du timing comique et son esprit d'autodérision. J'ai aussi apprécié que le public ait beaucoup chanté - c'est à dire qu'on pouvait participer sans trop se soucier de déranger les autres!



Autres commentaires:

Lee Sklar, à l'allure bienveillante et sereine , prodiguant des lignes de basse discrète mais solide. Parfois, Danny K était maître de la scène avec son jeu magistral. J'ai particulièrement apprécié son solo de guitare torride sur "It's Too Late" . Robbie Kondor est multi- talentueux et jouait de nombreux instruments, y compris un méchant jeu d'harmonica moyenne. Je me suis rappelé, en voyant Russ Kunkel au fond alors, combien la fonction de batteur était exigeante physiquement. Le travail de leurs mains effectuant des choses différentes en même temps que leurs pieds, est à la fois impressionnants et mystérieux! Un autre bonus de la scène tournante, c'est que les trois choristes changeaitent de places constamment. leur ballade en bord de scène - ainsi que l'appréciation encourageante du public- les rendit beaucoup plus visibles que d'habitude.

Pour être franc, avec des sièges près de la scène, j'aurais préféré voir le spectacle dans son format frontal habituel. Il était un peu frustrant d'avoir à écouter une chanson particulièrement apprécié sans être capable de voir le(s) chanteur(s ) et les musiciens, ou juste leur dos. Cependant, il ne fait aucun doute que la scène tournante au centre de la salle empêche qu'il y ait les "mauvaise place", et le cercle d'écrans doit donner à ceux qui sont le plus loin de la scène l'occasion de voir des gros plans. Et plus j'y pensais plus je réalisais combien il avait fallu de temps et d'efforts, et combien cela en demandera jusqu'à la fin de la tournée , pour planifier et mettre en scène ce superbe concert. Le nombre d'heures que cela demande doit être immense. Les complexités sont invisibles pour le public, de même que le professionnalisme de chacun personne impliqué. Merci beaucoup beaucoup à James, à Carole , à Ellyn , aux membres du groupe, aux trois choristes, ainsi qu'à tous ceux qui travaillent si dur devant et derrière la scène, pour s'assurer que tout se déroule sans accroc. Tout ce que nous avons à faire est de nous pointer et passer une superbe soirée! Et pour ma part,c'est exactement la façon dont les choses se sont passées!

Enfin des nouvelles de ce que prévoit JT dans le futur.

Il est probable qu'il sera en tournée avec Ben prochainement, et qu'il travaillera également sur les arrangements de ses concerts au Carnegie Hall montre au printemps prochain. Pour l'heures, pas de nouvelles précises sur des dates en Europe.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
MESSAGE DE CABS, UNE FAN AUX ANGES!



Salut Capes. Je suis Cabs, la femme qui était assise hier à côté de toi pendant le soundcheck et qui a reçu une magnifique étreinte de James lui-même.

Je ne pourrais jamais remercier assez ce groupe de personnes. Mon mari et moi avions commandé des billets d'orchestre pour le concert du 8 juin, mais mon père est décédé ce même jour et il nous était décemment impossible de nous rendre au concert. J'ai envoyé un email à Ellyn (l'assistante personnelle de JT), en lui demandant simplement s'ils avaient des plans pour réaliser un DVD du concert. Elle m'a répondu en me demandant si nous voulions être les "invités" du concert du 23 juin et, oh, au fait, voudrions-nous assister au soundcheck. Un "oui" bruyant de ma part s'est fait entendre. Bien sûr!

Nous avons passé un merveilleux après-midi et une merveilleuse soirée de soundcheck--quelle expérience!! Après le soundcheck, JT, Carole et Leland Sklar sont venus à nous pour des autographes. Tous les trois sont aussi amicaux,chaleureux et authentique qu'on peux l'être. J'ai mentionné à James qui mon mari savait que je le quitterai pour James (une vieille plaisanterie ente nous). James a semblé légèrement sur ses gardes alors je lui ai dit, en plaisantant encore, que j'avais dépassé ce stade. Il a alors suggéré qu'une étreinte était de circonstance. Oh mon Dieu! J'étais dans un état de choc (comme capes en attestera).

Puis, en route pour la réception VIP, qui fut généreuse et superbe, et ensuite le meilleur de tout-- le concert lui-même. Ellyn nous avait trouvé des billets d'orchestre, parfait équivalent au billets que nous avions pour le concert du 8 juin.

Le concert fut tout ce qu'on vous a déjà raconté. Ce fut vraiment le meilleur concert auquel j'ai assisté et certainement auquel j'assisterai! Alors merci encore à Ellyn pour avoir rendu cela possible pour moi et mon mari. heureuse de t'avoir rencontré, capes, bien que je n'ai pas su ton nom! et merci à James et à Carole pour une expérience extraordinaire. et oui, quelle étreinte mémorable!!!


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION - 15 JUILLET - SALT LAKE CITY

TAYLOR ET KING PROUVENT QUE DEUX CŒURS VALENT MIEUX QU'UN



Par David Burger - traduction Samuel légitimus
La Tribune de Salt Lake City - Publié le 15 juillet 2010

Paul McCartney a joué un concert épique mardi soir dans le nord de l'Utah, si bien que n'importe qui passant après lui aurait pâli en comparaison.
Bien que la performance de James Taylor et Carole King ce jeudi soir n'ait pas placé la barre aussi haut que l'ex-Beatle, la double affiche spéciale fut une affaire joviale et agréable qui illustre à la fois la chimie entre les deux singers-songwriters "sensibles" influents et l'artisanat brillant et cohérent de leurs chansons chansons pop qui éclipsèrent l'œuvre de Paul McCartney dans les années 1970 et au-delà.




La tournée était présenté comme le « Troubadour Reunion Tour », faisant référence au 40e anniversaire de la première fois que le duo joua dans le légendaire club de West Hollywood , ainsi que la réunion des deux amis en 2007 au Troubadour pour une autre série de concerts. Les chansons de cette dernière série de concerts sont sorties cette année sous al forme d'un combo CD-DVD, et a connu un succès retentissant. C'est le premier album de King dans le top-10 des albums depuis 1976 , et cela a donné à Taylor la particularité d'avoir obtenu un album dans top-10 à chaque décennie depuis les années 1970 .
Jeudi, devant la salle comble, mais pas à guichets fermés, de EnergySolutions Arena, le duo aimable et bavard a joué "en rond», avec une scène circulaire qui tourne lentement sur elle-même, effectuant un tour complet toutes les 15 minutes . En 25 des chansons et deux heures, le duo - Taylor à la guitare acoustique , et King – principalement au piano – ont échangé des chansons soutenus par le même groupe serré qui jouaient derrière eux en 2007: Russ Kunkel à la batterie , Leland Sklar à la basse et l'ami d'enfance de Taylor, Danny Kortchmar, à la guitare. Ils étaient également accompagnés par un pianiste, un violoniste et deux choristes sur une scène simple qui a été écrasé par huit écrans haute définition, ainsi qu'un écran circulaire, flottant au-dessus d'eux .

Il était difficile de ne pas penser que ce spectacle relativement intime aurait été mieux servi dans une petite salle, sans les échos de l'arène qui accompagnèrent la performance, mais cela était inévitable, compte tenu de l'immense foule composée de baby-boomers qui réclamaient de voir Taylor et King ensemble.

Une fois que King eut chauffé sa voix après quelques faux-pas vocaux, la magie qu'elle partagea avec Taylor devint indéniable. Le chant chaleureux et discret de celui-ci, caressa la voix plus énergique de King distinctif roi qui palliait son manque de grâce techniques par de l'émotion et du sentiment. Entre les chansons calmes, le groupe joua des mélodies au tempo plus enlevé, mais les temps forts du concert furent les moments où King et Taylor chantèrent ensemble sans le groupe, mettant en vedette des chansons tendres comme "You've Got a Friend" et "Will You Still Love Me Tomorrow?"

Le lien profond entre les deux artistes, et la foule , était palpable. Et ils se montrèrent joyeusement enthousiastes d'être réunis.



Au début du spectacle, Taylor remercia le public d'être venu et plaisanta: "Nous nous devions d'être ici ce soir, mais pas vous!" Mais il était évident d'après la camaraderie et l'affection qui existait entre les deux et le groupe qu'ils auraient joué devant une salle vide pour le simple plaisir d'être ensemble.
dburger@sltrib.com


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TROUBADOUR REUNION - 15 JUILLET- SALT LAKE CITY - UTAH














_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
PHOTOS DERNIERES JOURS

(merci à Arnold pour les photos)









 LES REJETONS TAYLOR




LES REJETONS KUNKEL




LE REJETON MARKOWITZ















LONG AGO AND FAR AWAY- 19 juillet à l'Oracle Arena d'OAKLAND, Californie



Dernière édition par Admin le Mer 21 Juil 2010, 2:08 pm, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin

Voilà, c'est fini! La tournée Troubadour Reunion de 58 dates s'achève ce soir - mardi 20 juillet - à Anaheim, en Californie!



JT, Carole, Danny, Lee, Russ, Arnold, Kate, Andrea et Robbie vont enfin pouvoir rentrer chez eux et souffler un peu après trois mois d'une tournée TRIOMPHALE.


Je vous conseille, à ce propos, de lire le superbe article du Billboard magazine daté du 27 juillet dans laquelle JT évoque une possible tournée européenne et la sortie éventuelle d'une rétrospective de la tournée en DVD).



JT & Carole ont tenu à écrire et enregistrer un message vidéo de remerciement pour les 700 000 fans qui se sont déplacés pour assister aux concerts:



Carole et James disent "Merci!"


Le dernier concert de la tournée "Troubadour Reunion" aura lieu ce soir à Anaheim, Californie. Au moment où les 57 dates touchent à leur fin, Carole James tiennent à exprimer leur gratitude aux 700.000 d'entre vous qui sont venus assister à leurs concerts en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon et à travers les États-Unis. Votre enthousiasme pour la musique, pour le groupe et pour Carole et James a été contagieuse. Grâce à vous, la tournée «Troubadour Reunion" a eu droit à des concerts à guichets fermés et a recueilli plus de 1,5 millions de dollars en faveur du NRDC (Natural Resources Defense Council), de l'Alliance pour garder Rocheuses sauvages et 81 autres organismes de bienfaisance locaux et nationaux.

La vidéo ci-dessous a été filmée à Denver à l'un des derniers concerts de la tournée. Avec leur équipe de tournage, Carole et James ont pris un moment pour dire ce que cette réunion unique a signifié pour eux tout voulant exprimer leurs remerciements à leur groupe, à leur équipe et à tout le personnel.
Plus important encore, ils ont voulu s'adresser à vous, pour vous exprimer quelle émotion cela a été pour eux de se connecter directement à leurs fans à chaque concert et ont tenu personnellement, à vous exprimer leur remerciements sincères pour avoir fait de cette tournée une vraie joie et le succès que cela a été. Merci.





_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 5]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum