CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

JT et CAROLE - trois jours à TANGLEWOOD - 3, 4 et 5 Juillet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Lenox embrasse James Taylor et Carole King

Environ 54.000 fans attendus dans la région de TANGLEWOOD


Par Amanda Korman , Berkshire Eagle
Vendredi Juillet 2 , 2010


LENOX - Un week-end d'été qui s'annonce radieux dans les Berkshire: Trois soirées à guichets fermés avec James Taylor et Carole King à Tanglewood.

Et Ralph Petillo d'imaginer déjà les pelouses plus vertes autour du shed Koussevitsky.

Directeur de la Chambre de commerce de Lenox, Petillo a déclaré la région prenait une attention spéciale à démarrer l'été avec l'enfant chéri des Berkshires en ce qu concerne la folk music.

"Ce que James Taylor fait pour Lenox et les Berkshires - c'est comme si votre fils préféré rentrait à la maison, dit-il . " L'impact quand il retourne à Lenox, c'est comme un rayon de soleil et de joie, pas seulement pour les entreprises, mais aussi pour le moral. "

Taylor, un résident de Washington, et Carole King amènent leur Troubadour Reunion Tour à Tanglewood, samedi , dimanche et lundi soir à 19 heures

Les portes ouvriront à 16 heures.

Les trois concerts affichent depuis longtemps complets.

Tanglewood contient 18.000 personnes - 5.000 sous le hangar et 13.000 sur la pelouse .

On peut compter sur un grand nombre de personnes: 54.000 à peu près, qui vont descendre pour un week end dans le comté et dans la région de Lenox.

Les motels de Lenox sont remplis depuis l'annonce des concerts - ce qui n'est pas rare pour les retours annuels de JT. Les spectateurs séjourneront dans des logements disséminés dans tout le comté.

Un des plus grandes hotels du comté, le Roockwood Inn sur Old Stockbridge Road à Lenox a réservé ses 19 chambres pour les quatre nuits du vendredi au lundi. Amy Lindner - Lesser, aubergiste et propriétaire de l'établissement victorien du 19ème siècle, attend des clients

de partout dans le Nord-Est et d'aussi loin que Washington, DC , Miami et Toronto.

«C'est une belle façon de commencer l'été, dit-elle . " Tout ce que vous avez à faire c'est faire courir l'onfo qu'il vient, et tout le monde en bénéficie."

Pour Lindner - Lesser, qui dirige le Rookwood Inn depuis les 15 dernières années, le concert de James Taylor est un trésor national.

«J'ai été voir James Taylor chaque année, sans exception, depuis que j'ai 13 ans - ce qui veut dire 40 ans , dit-elle .

" Il a fait la première partie du concert de Carole King au Madison Square Garden, et ce fut mon premier vrai concert. Je ne suis pas une groupie, mais je l'aime lui et sa musique."

Lindner - Lesser n'est pas seule à être attachée au musicien folk. Elle estime qu'environ un quart de ses hôtes pour le week-end viennent chaque année au concert de James Taylor.

Laura Shack, directrice et propriétaire de Firefly à Lenox, s'ajuste au grand week-end en ouvrant son restaurant fusion de cuisine américaine asiatique et espagnol une demi-heure plus tôt à 16:30 pm. L'établissement dans la Church Street est presque entièrement réservé pour ses repas, mais Shack attend également un grand nombre de passants occasionnels.

Rapport sur la circulation du week End à Tanglewood.

LENOX - Quittez la maison largement à l'avance.

C'est à peu près le meilleur conseil que Tanglewood puisse donner si vous êtes un des 54.000 amateurs de musique entrant ou quittant la ville pour les trois concerts à guichets fermés de James Taylor et Carole King de samedi, dimanche et lundi .

Les concerts débutent à 19 heures et les portes ouvrent à 16 heures. Mais on peut arriver et se garer dans le parking avant 16 heures

Le chef de la police de Lenox, Stephen O'Brien, a embauche neuf officiers chaque été dans le seul but de diriger la circulation à Tanglewood. Le détail du trafic sera diffusé plus tôt que d'habitude ce week-end .

Y a t-il une voie plus dégagée à emprunter pour les concerts? Pas vraiment.

"Walker Street et la route 183 seront sans aucun doute très empruntés », dit O'Brien.

Les prévisions météos pour le week-end se montrent coopératives. Le ciel sera dégagé et les températures élevées de 31 à 35° la journée et 26 à 29 le soir.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
"Le peuple de l'herbe" à TANGLEWOOD. IMPRESSIONNANT!




_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TANGLEWOOD PREMIER SOIR- SAMEDI 3 JUILLET



COMPTE-RENDU DE JMCUTLER88

Quelle soirée!!




Eh bien, à cause de ma proximité avec le Tanglewood Music Center, je semble être chaque année la première personne à ouvrir le très attendu compte-rendu des concerts de JT à Tanglewood.

Cette année, avec la valeur ajoutée au programme de Carole King et The Section, il semble y avoir plus de buzz que jamais au niveau local sur les trois concerts (comme c'est le cas dans tout le pays, puisque cette tournée Troubadour Reunion est # 1 des ventes de billets).

Le concert de JT de ce soir était mon 15ème concert Taylor (1994, 1996, 1997, 1998 offert aux bienfaiteurs de Tanglewood, 1999, 2001, 2002 avec le Boston Pops, 2003, 2005, 2006, 2007, 2008, les deux soirées, 2009 1 soirée, et enfin 2010).

Je n'ai pas encore 22 ans, alors il me plait à penser que je suis le "Bill Walton des concerts de JT à Tanglewood.

Il était prévu que la circulation soit un problème majeur, mais pour nous ce n'est généralement pas le cas, si on utilise les petites routes autour du complexe.


PARKING DE TANGLEWOOD

Je me suis rendu sur place aux alentours de 17h30, le parking principal était déjà plein et celui de la colline auxiliaire l'était 90%. Nous avions des sièges sous le Shed dans la 20ème section, et la démographie de la foule tendait très fortement vers les baby-boomers, mais pas exclusivement.

Vous ne pouvez pas rêver à meilleures conditions météorologiques - 35 degré en plein soleil avant le spectacle, avec un considérable refroidissement aux environ de 28 lorsque la nuit est tombée. Ce furent des conditions météorologiques plus acceptables que la pluie de tempête de pluie qu'il nous a fallu braver le 28 août dernier pour le concert de JT et Sheryl Crow sous dans le hangar.

Le concert m'a absolument soufflé. Les extraits vidéos et audios sur YouTube ne vous donneront qu'une infime idée de ce à quoi s'attendre.

C'était la première fois que je voyais Lee Sklar et Danny Kortchmar en concert, et je comprends maintenant pourquoi ces gars-là furent pendant plus de quarante ans la session la plus demandée en studio et en tournée.

Russ Kunkel est vraiment le ciment qui tient le tout ensemble, et il fut phénoménale, comme à son habitude. On peut dire qu'avec les énormes concerts de de Tanglewood, il y a une pression supplémentaire sur les épaules de JT pour assurer un bon concert, mais ses musiciens semblent toujours être à la hauteur, au-dessus et au-delà même des espérances du public.



L'énergie de la foule a semblé, en général plus élevée que les années précédentes, à cause certainement de l'excitation de la double affiche. Je ne me souviens pas avoir assisté à quatre ovations debout dans le premier set! Celles-ci se sont multipliées lors du deuxième set, qui passait en revue la plupart des chansons préférées du public (bien que «Steamroller» ait été une omission remarquée de la setlist, de nombreuses bonnes chansons ont dû être laissés de côté pour ce concert de 3 heures).

La setlist fut en gros la même que la plupart des concerts précédents (voir pus bas), avec "Something in the Way She Moves","Honey Don't Leave LA","Crying in the Rain" et "Copperline " entrant dans les parties interchangeables de la formule. Mes favoris de la soirée: " Jazzman","Sweet Seasons" et "Smiling Face".



"Shower The People" a valu comme d'habitude à Arnold une ovation debout nourrie et Kim, la femme de JT a rejoint les choristes pour deux chansons dans chaque set. Andrea Zonn a fourni un accompagnement au violon sur plusieurs chansons, dont "Country Road". Kate Markowitz reste, comme toujours, un roc parmi less choristes de JT et Robbie Kondor (le beau-fils de Carole) a apporté un fabuleux soutien au piano de Carole aux synthétiseurs et à l'accordéon.

Je n'ai pas eu, cette année, l'occasion de jeter un œil à la tente de marchandises, car la queue était trop longue. Je n'ai pas non plus réussi à me procurer la programme offert traditionnellement tous les ans par Tanglewood au concerts de JT. Peut-être d'autres ont eu plus de chance que moi?

Avant ce soir, mon concert préféré de tous les temps était Les Eagles en 2008 au Boston Garden. Il est difficile de trouver du groupe plus poli qu'eux, en particulier dans un contexte live. Toutefois, après avoir vu le retour de groupe légendaire à nouveau réuni après un hiatus de 40 ans, il va me falloir réviser mon choix. Ce fut vraiment une soirée que je n'oublierai jamais tant que je vivrai, et j'espère assister de nouveau à ce spectacle dans un avenir proche! Ils faut absolument qu'ils viennent en Europe!


SETLIST:

3 Juillet 2010 Tanglewood

Something In The Way She Moves
So Far Away
Honey Don't Leave L.A
Carolina In My Mind
Way Over Yonder
Smackwater Jack
Country Road
Sweet Seasons
Mexico
Song Of Long Ago
Long Ago And Far Away
Beautiful
Shower The People
(You Make Me Feel Like) A Natural Woman

INTERMISSION

Been To Canaan
Crying In The Rain
Copperline
Sweet Baby James
Jazzman
Will You Love Me Tomorrow
Your Smiling Face
It's Too Late
Fire and Rain
I Feel The Earth Move
You've Got A Friend

ENCORE

Up On The Roof
How Sweet It Is
You Can Close Your Eyes



Dernière édition par Admin le Mar 06 Juil 2010, 1:15 am, édité 2 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin


UN PUBLIC DE PLUSIEURS MILLIERS DE PERSONNES DEBARQUE A TANGLEWOOD POUR VOIR TAYLOR & KING


Samedi 3 Juillet 2010

LENOX - Le ciel bleu, le soleil, l'herbe verte et... 18.000 personnes.

Ajoutez-y James Taylor et Carole King et vous obtenez un spectacle à guichets fermés ce samedi à Tanglewood.

C'était vraiment une fête quand les portes se sont ouvetes à 16 heures et que la calvalcade a commencé. Une masse immense de personnes s'est précipité - poussant, tirant et transportant assez de nourriture et de boisson pour un nuit entière - à la recherche d'un bon endroit sur la pelouse près du shed. Bientôt, celle-ci ressemblait à un pique-nique familial pour des milliers de convives.

A 18 heures , la pelouse était remplie. Certains s'étaient installés si loin sur l'herbe qu'ils ne pouvaient pas voir le hangar - et encore moins la scène - mais ils pouvaient entendre la musique.

Jessica Voutila , 24 ans, une fan de James Taylor vivant à Templeton , déclare que c'est sa quatrième année d'affilée qu'elle vient passer la soirée avec JT à Tanglewood.

Comme l'an dernier, elle a amené un de ses albums pour lui faire signer. L'année dernière, elle avait réussi à obtenir son autographe.

«J'adore James Taylor, dit-elle. " Et c'est un excellent endroit pour venir le voir - il est si détendu."

Pour Heather Belson, de North Andover, le concert était son cadeau de Fête des Mères.

Avec son mari et deux enfants en bas âge, elle s'est assise à la fin du pique-nique à l'ombre en attendant le spectacle.

Elle se décrit comme un fan de James Taylor qui l'a déjà vu sur scène à quatre reprises.

David, lui, avoue ne pas être un fan de Taylor .

«Je ne suis certain d'avoir eu le choix, confie-t-il en souriant. " Mais c'est un voyage en famille , donc je suis ici pour m'amuser."

A l'arrière de la foule, près de Bowl Stockbridge, six dames du centre du Connecticut sont assises et regardent la foule et les nombreux enfants qui jouent du whiffle Ball et du frisbee sur la pelouse.

Elles sont arrivées en bus appréçiaent à l'évidence le fait dêtre là.

«Nous Voyageons ensemble et nous sommes toujours à la recherche d'un endroit où aller "déclare Rosemary Glorieuses. "Nous gardons une valise emballée à tout moment."

elles ne pouvaient pas voir le hangar, mais cela ne les dérangeaient pas.

"Nous pouvons entendre la musique et il y a beaucoup de place ici pour danser" répond Jill Geissler.

Avec le coucher du soleil et les ombres qui s'allongent, la cloche se mit à retentir.

Peu après, le grattement inspiré d'une guitare acoustique commence à rouler sur la foule.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
CONCERT TANGLEWOOD du DIMANCHE 4 Juillet

"CE FUT UN MERVEILLEUX CONCERT! Il a débuté à 19:05 et s'est achevé à 21:45. Un feu d'artifice a suivi!" (écrit par gwtw33)

SETLIST:

Blossom
So Far Away
Machine Gun Kelly
Carolina In My Mind
Way Over Yonder
Smackwater Jack
Country Road
Sweet Seasons
Mexico
Song of Long Ago
Long Ago and Far Away
Beautiful
Shower the People
(You Make Me Feel) Like a Natural Woman

INTERMISSION

Secret 'o Life
Crying in the Rain
Chains
Sweet Baby James
Jazzman
Will You Still Love Me Tomorrow
Your Smiling Face
Fire and Rain
I Feel the Earth Move
You've Got a Friend

ENCORE

Up on the Roof
How Sweet It Is
You Can Close Your Eyes


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
superbes clichés du concert de dimanche soir 4 à Tanglewood par Paul Keleher











Dernière édition par Admin le Mer 07 Juil 2010, 11:39 am, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
LUNDI 5 JUILLET 2010 A TANGLEWOOD DANS LES BERKSHIRES







Ce lundi soir le public de Tanglewood a eu droit à un invité surprise...



JT: "Ladies and Gentlemen... Please welcome my friend and neighbor...YO-Yo Ma!"

(suivi d'un tonnerre d'applaudissements et de cris!)










JT, Carole King et... Yo-Yo Ma! (qui a joué sur "Sweet baby James" et "You've Got A Friend")



















_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
THEY'VE GOT SOME FRIENDS

(Boston.com)


Ce n'était peut-être pas Woodstock, mais Tanglewood a grouillé de monde ce weekend.

On attendait 54.000 personnes. Il en est arrivé 75.000 (selon les estimations) tous venus assister aux trois concerts de JT et Carole King à la résidence d'été du Boston Symphony Orchestra.

Chaque soir, la pelouse était investie deux heures avant le spectacle, et les voitures furent garées dans les moindres coins des aires de stationnement . Le violoncelliste Yo -Yo Ma est apparu lors du dernier concert du lundi pour se joindre aux deux stars sur " Sweet Baby James" et " You've Got a Friend". Kim, la femme de Taylor a rejoint, quant à elle, les choristes sur "Mexico".

Notons que la recette du spectacle du 4 Juillet est allée intégralement à Tanglewood.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
JT: "Our Beloved master and dear friend... Please welcome... Yo-Yo Ma. (Applaudissements) Et, bien entendu, dès que j'entends le nom de Yo-Yo Ma... je pense tout de suite... comme n'importe qui... à une berceuse Cowboy!" (rires)

Sweet Baby James avec Yo-Yo Ma et Carole King




Dernière édition par Admin le Jeu 08 Juil 2010, 10:52 pm, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin

JT, Carole et Yo-Yo Ma - You've Got A Friend



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
You Can Close Your Eyes" toute dernière chanson des trois jours de concerts à TANGLEWOOD


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TANGLEWOOD - Carole King et James Taylor - 4 juillet

Compte-rendu et photos de Seth Rogovoy-traduction Samuel Légitimus



(Lenox, Massachusetts 4 Juillet 2010) - Au cours des dernières années, il y a toujours eu un moment dans les concerts de James Taylor, lors de sa chanson , "Shower the People" où il dévie les projecteur sur le choriste Arnold McCuller et laisse son chanteur "faire sont truc". Avec sa voix incroyablement puissante, McCuller produit genre de témoignage en vers libre aux teintes gospel qui constitue un pic de haute énergie dans le concert. Et effectivement, à Tanglewood, dimanche soir, McCuller a eut droit à la première standing ovation de la soirée pour son solo inspiré.

Puis, dans son style pince-sans-rire caractéristique, Taylor lance (et il l'a fait ce dimanche soir) quelque chose du genre: "Arnold a sonné vraiment bien ce soir. (une Pause ). Un peu trop bien peut-être! » reconnaissant par là que, pour un bref instant, McCuller lui avait volé la vedette.



C'est un hommage à la générosité et à l'esprit de Taylor et à sa conscience - tel Bouddha - de ses propres forces et ses propres limites. Raison de plus pour le créditer d'avoir choisi de partir en tournée cette année avec Carole King. Certes, Taylor doit avoir su d'avance le traitement auquel aurait droit son public - King, 68 ans, avec son répertoire à base de R&B incroyablement profond et puissant, sa performance hautement énergétique et sa voix étonnamment riche et émouvante, a littéralement soufflé Taylor, 62 ans, hors de la scène.

Taylor, bien sûr, n'est pas un simple cueilleur de fruit, et n'importe quel bon jour - et, pro comme il est, il existe toujours des bons jours - un concert de Taylor représente un rendez- intime avec un vieil ami. Mais King est une légende vivante qui transcende le moment, ce qui fut manifeste à Tanglewood, lors d'un concert qui a débuté et terminé avec une de ses performances.


Bien que les nombreux et précieux duos King-Taylor sur les chansons de ce dernier - la plupart d'entre elles extraites de ses premiers albums, avec un accent mis sur son album "Sweet Baby James" - aient été touchants et nostalgiques, surtout avec le soutien des musiciens originaux, qui formèrent un superbe groupe pour cette occasion en jouant à la fois pour Taylor et King (ce sont les mêmes gars qui ont joué derrière King sur son album historique, Tapestry, un des plus grands enregistrements de l'ère du rock sur lequel dans lequel elle a fortement pioché pour sa propre setlist, à la grande joie de l'auditoire ), ce furent néanmoins les chansons de King, avec leurs racines plongeant dans la soul, le gospel, le R & B et le rock n 'Roll des débuts, qui remportèrent la quasi-totalité des acclamations.


Il faut reconnaitre que King est une artiste dynamique qui sait attirer l'attention, même lorsqu'elle est assise au piano, où elle peut jouer des riffs gospel complexes tout en chantant et en regardant le public comme elle le fit sur les morceaux "Way Over Yonder" ou "Sweet Seasons.» ( Oui, les tubes se sont enchaînés, même ceux que nous avions totalement oubliés. ) Au fil des années la voix de King est devenue plus riche et a acquis plus de texture, avec certes un soupçon de voile, mais beaucoup de vibrato et autant d'âme que jamais. Quand elle a chanté des morceaux comme "(You Make Me Feel Like)A Natural Woman" qu'on tendance à identifier plutôt à Aretha Franklin, un auditeur a poussé ce cri du coeur: "qui a besoin d'Aretha quand on peut avoir Carole qui nous chante sa chanson avec autant d'âme sinon plus (et moins d'ostentation) que la reine de la soul elle-même?

King est, elle aussi, un grand artiste scénique, qui bondit tout autour de la scène, danse, joue des morceaux à la guitare et court dans tous les coins un micro à la main pour chanter à l'intention des musiciens, contrairement à un Taylor, qui est autant un point fixe sur la scène qu'il l'est dans le calendrier du festival de Tanglewood et dans le paysage musical de la région du Berkshire.


Assembler le trio original - le guitariste Danny " Kootch " Kortchmar, le batteur Russ Kunkel et le bassiste Leland Sklar - les musiciens originaux qui jouèrent derrière Taylor et King sur leurs albums historique, fut une initiative brillante, et Kunkel et Sklar, en particulier, ont apporté un feeling très différent aux morceaux de Taylor que celui auquel ses fans de longue date sont habitués lorsque celui-ci les joue avec son groupe réguliers de tournée. Ce n'est pas pour manquer de respect au batteur Steve Gadd, au guitariste Michael Landau ou au pianiste Larry Goldings - ces gars-là sont chacun des géants dans leur domaine. Mais The Section, car c'est ainsi qu'ont les appelle parfois, a apporté une approche plus dépouillée, plus organique au répertoire de Taylor qui, paradoxalement, en a acquis plus de poids. Dans ce cas, le moins était le mieux, et les nuances les plus mélancoliques et les plus ambivalentes des morceaux les plus connus, comme "Country Road" par exemple, étaient vraiment mis en avant-plan.


Rien de tout cela n'est dit pour dénigrer Taylor, qui, dans son mode d'auto-effacement habituel, introduisit par exemple "Fire And Rain", en mentionnant Austen Riggs, le centre pychiatrique du coin, à Stockbridge, comme étant "mon université à moi» ( il a écrit le morceau dans une des cellules de celle-ci). Avec ce morceau placé en fin de soirée, Taylor eut finalement droit à l'ovation que McCuller et King avaient déjà obtenu plus tôt dans la soirée.


Au fond, tout cela démontre l'humilité et la générosité de Taylor. Voilà un homme et un artiste qui se connait, qui connait ses forces et ses limites, et qui n'a donc pas peur, comme il le fit l'an dernier, de partager la scène avec une Sheryl Crow ou un Yo-Yo Ma, ou, comme cette année, avec la fabuleuse Carole King, qui, comme on a pu l'entendre ce soir, a non seulement écrit le "Livre de l'amour" (Tapestry), mais un grosse partie de l'American Great Rock Songbook; puis qui, en 1970, a choisi de se réinventer en tant que singer-songwriter, tout en brisant le moule. Très peu, sinon personne n'a, depuis, égalé les accomplissements de la dame, et tous le mérite revient à James Taylor de le rappeler à son public en faisant équipe avec son ancienne partenaire créative et en la ramenant en devant de scène pour ce «Troubadour Réunion Tour" qui termine sa résidence de trois soirs à Tanglewood .



Seth Rogovoy est un rédacteur en chef et critique musical primé qui vit dans le Berkshire.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
TÉMOIGNAGE DE FAN: CAROLYNE




Bien que je puisse écrire beaucoup de choses sur les trois concerts à Tanglewood , ce qui me reste le plus à l'esprit sont les répétitions. Et donc, j'espère vous donner surtout un petit aperçu de ce que j'ai pu ressentir au cours des longues heures de balance chaque jour .

 Il est clair que Carole King est un orchestrateur de génie. Kootch rappelle dans le programme du Troubadour du Réunion Tour que " Carole fut le plus grand chef d'orchestre qui ait jamais existé. Elle savait comment vous dire ce qu'il fallait jouer, elle savait comment mettre en place un arrangement mieux qu'aucune personne que j'ai pu rencontrer avant ou depuis." C'est toujours vrai. Il n'y a pas le plus petit doute pour quiconque a assisté aux concerts. Elle le fait avec une grâce immense, de l'énergie, de chaleur et de la créativité. Elle a donné le ton dès le premier jour avec un aimable mais ferme: «On se lance?" Oui , oui!" pensais-je alors que les poils sur mes bras se levaient d'un coup. "Allons-y!"

Son enthousiasme était évident tout de suite. Lors de l'interprétation de "Jazzman" le 3 juillet, elle se tourna vers Danny et lui dit: "Gah! J'adore cette petite progression d'accord." Puis elle lui demanda de jouer le riff encore et encore. Comme il 'exécutait, le visage de Carole s'illumina et elle s'écria: «Magnifique! J'adore ce que tu fais là !" J'étais renversée. Combien de fois ont-ils joué "Jazzman" au cours de cette tournée? Et, ils peuvent trouver une nouvelle combinaison dessus? Maintenant? Fraîcheur. N'est-ce pas la plus partie la plus importante de toute musique? Elle n'est jamais statique. Il progresse de façon créative tout en conservant les mélodies familières qui résonnent dans nos esprits et nos cœurs.



Cela s'est reproduit dimanche 04 juillet au cours de la répétition de "Secret O' Life ", une chanson qui a rarement été jouée, sinon jamais, sur cette tournée. Carole comptait jouer sa partie comme il faut, jouant encore et encore sur le piano et faisant en sorte qu'Andrea soit dans le coup avec son accompagnement au violon. A James, elle déclara: « Assurons-nous que nous obtenions bien ce que nous voulons", et puis elle éclata de rire avec Andrea et lança: « Tu pourrais enseigner un cours d'enseigenement supérieur sur ces changements d'accords ». Le morceau ouvrit le second set de la soirée. Il fut simplement parfait.




La plus grande démonstration de ses capacités eut lieu le dernier jour des répétitions quand Yo -Yo Ma était là pour mettre au point "Sweet Baby James"et "You've Got a Friend". Je me demandais si le violoncelliste avait déjà joué sur ce dernier morceau, car il y eut quelques courses pour mettre la main sur la partition de violoncelle qui fut rapidement localisée. Ils répétèrent le morceau une ou deux fois , puis Carole se pencha vers Yo -Yo et James et ils se lancèrent tous les trois dans une discussion animée, que nous ne pouvions pas entendre. Puis, Carole a mimé un archet imaginaire dans sa main et a chanté la façon dont elle voulait que Yo-Yo à arc souligne une certaine phrase. Fascinant! Au moment où ils ont terminé la quatrième reprise, c'était parfait. Le violoncelle sur ce morceau lui apporte une force indéniable. Dave Morgan, l'ingénieur du son, a fait un merveilleux boulot n capturant la résonance des cordes à la fin de chaque phrase. Dieu, comme c'était bon.



L'intensité de la pratique était compensée par un amusement bon enfant. Souriant, faisant des grimaces, dansant un peu, ils semblaient faire la fête là-haut. Je me demandais si la chaleur intense les affectait , mais ils ont su gardé leur énergie les trois jours. Pendant les répétitions de "Sweet Baby James", JT n'arrêtait pas de changer les paroles . Au première essai , il chanta les vraies paroles "from Stockbridge to Boston ", ce qui provoqua nos hurlements habituels. Lors du deuxième essai , cela devint "from Houston to Austin, Texas Turnpike , ; ) et lundi , c'est devenu " from Pittsburgh to Atlanta ", that famous Allegheny- Midwest - Southeast Turnpike Wink



Arnold était vraiment détendu, pratiquant sur Russ Kunkel un massage d'épaule imaginaire sur "Sweet Baby James ", puis un vrai. Et, il exprima sa joie de chanter "Chaînes" , en lançant "Celle-là est ma préférée! " Les harmonies avec Kate et Andrea étaient tout simplement formidables . Celles-ci doivent être vraiment amusant à chanter, et elles furent fabuleuse lors de la seconde soirée .


Nous avons eu des extraits pendant les 3 jours, de morceaux qu'ils n'interpréteraient pas en tournée: "Money Machine" ( un de leurs échauffements habituels), "Another Grey Morning", "This Time" de Carole (qui sonne super! ) et celle qui a le plus de potentiel pour figurer sur la setlist: " Shed A Little Light" . Carole doit vraiment aimer cette chanson car le 4 juillet, elle a lancé: « James, nous ne pouvons pas passer la tournée sans jouer celle-là! Au moins , nous devons la répéter." Le dernier jour, ils l'ont répété à deux reprises et Carole l'a avalée tout crue. Elle est retournée au micro avec les choristes, a frappédes mains de bon cœur avec un sourire jusqu'aux oreilles. J'ai pensé que ça sonnait incroyablement bien et j'espérais qu'ils allaient l'interpréter ce soir-là . Pas encore. Peut-être à Anaheim.



Après avoir vu le concert à D.C avec la configuration de scène en rond - , j'étais particulièrement intéressée de voir ce que cela donnerait sur une scène frontale traditionnelle. J'ai aimé l'expérience! Je comprends très bien pour quelle raisons elle a été placée en rond pour les arénas , mais vraiment le groupe est absolument vivant sur une scène traditionnelle. Je voulais demander à quelqu'un quel matériel ils utilisaient pour les panneaux arrière, les panneaux latéraux et les panneaux suspendus au tableaux lumineux . C'est la même matière qui a été utilisée en Australie , en Nouvelle-Zélande , au Japon et à l'Hollywood Bowl . (Vous pouvez clairement la voir dans les vidéos YouTube. ) Il s'agit d'un matériel crépé de couleur gris qui donnent l'effet frais de la pierre. On croirait la tanière de Fred Flinstone, dans le bon sens! Peut-être , devrais-je dire "Stonehenge" pour sonner un peu plus classe . :-) Belle , Un éclairage magnifique bien que minimaliste. L'accent a été placé là où il devait l'être: sur James et Carole avec des poursuites sur les solistes.


Il est vraiment difficile de choisir un moment favori. L'émotion de Carole à la fin de "You Can Close Your Eyes" le dernier soir fut déchirante. Le visage de James pendant "Fire and Rain" m'a également profondément ému. Peut-être est-ce parce qu'il a présenté le morceau tous les soirs en disant qu'il l'avait écrit en grande partie à Austin Riggs , à 3 kilomètres de l'endroit où nous étions assis. Et puis, il y avait dessus ce fameux jeu au balai de Russ Kunkel. Ou le fabuleux riff de basse sur " It's Too Late " que Lee Sklar réussit à chaque coup. Mais, je ne peux pas m'empêcher de penser à «Steamroller Blues». Ils ne l'ont joué que le dernier soir et c'est peut être la seule fois où j'ai jamais entendu James le jouer comme un air de blues sérieux. Par coïncidence , j'ai récemment regardé une vidéo de la reprise de ce morceau par Marc Broussard's et été époustouflé par le brio avec lequel ils l'avaient interprété. ( Je pense que JT et Kootch auraient été fiers. ) Ma pensée fut: «Sacré non. C'est un air mélancolique. Je souhaiterai que JT le joue de cette façon." Lundi soir , mes vœux ont été exaucés. Peut-être cela semble-t-il seulement légitime à JT de la jouer de cette façon quand Kootch joue dessus.

Je pourrais en dire beaucoup plus, mais en réalité, ne fait que ramener au pure privilège d'entendre ce groupe sur scène . Il suffit de deux minutes, à peine 30 mesures "Blossom"ou "Something in the Way She Moves» pour savoir si cela fonctionne. Et cela fonctionne vraiment . Ces ne sont pas deux têtes d'affiche célèbres partageant une tournée couronnée de succès. Ce sont deux âmes connectées depuis 30 ans et s'inspirant l'une l'autre. Encore . Et encore. Et encore.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin






















_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum