CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

JB: "J'accuse de la marée noire.. les bouteilles plastique!"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Jackson Browne: J'accuse l'eau en bouteille pour la marée noire!

par Jackson Browne (Mailonline.com)
traduction Samuel Légitimus

J'ai été frappé l'autre jour par une comparaison faite sur 5Gyres.com, le blog de scientifiques et d'activistes qui travaillent à attirer l'attention sur la concentration croissante de pollution de plastique dans les océans du monde.

Selon les estimations de ces scientifiques et des activistes, la quantité de pétrole utilisée pour produire du plastique chaque jour est la même que celle qui se déverse dans le golfe du Mexique tous les jours depuis la plate-forme de forage Deepwater Horizon endommagée.

Et ils soulignent que le plastique finit au même endroit - dans l'océan. Cela signifie donc que nous sommes l'écoulement, ou du moins, un écoulement de proportion similaire à l'écoulement irrépressible et catastrophique qui se produit actuellement dans le golfe du Mexique.


L'année dernière, ma société de production de tournée a décidé d'éliminer les bouteilles d'eau en plastique de la liste des choses que nous seraient fournies sur les sites où nous nous produirons. A présent, nous transportons deux refroidisseurs de cinq gallons, et chaque membre du groupe et de l'équipe technique possède une bouteille d'eau en acier inoxydable.

Dans notre bus, nous utilisons des filtres Brita. Mon directeur de la production estime que nous économisons ainsi entre 200 et 250 bouteilles à chaque concert, et jusqu'à 96 bouteilles par jour dans les bus. Nous sommes une des tournées sur les nombreuses que nous connaissons qui pratiquons ce genre de changements.

Il y a aussi certaines salles et certains festivals qui sont élimination les matières plastiques à usage unique. Vivant à Los Angeles, j'ai longtemps cru qu'avoir sa propre bouteille d'eau scellée était plus sûr que de faire confiance au réseau d'aqueduc municipal.

Mes enfants ont grandi en buvant dans des bouteilles d'eau en plastique. Mais il n'y a pas longtemps, j'ai entendu une émission de radio qui dissipé ce mythe, ainsi que quelques autres, y compris la viabilité du recyclage des bouteilles en plastique produites chaque année.

La plupart des eaux mises en bouteille et vendues comme de l'eau de source en Amérique sont, en fait, de l'eau du robinet. Il ne semble y avoir aucune barrière juridique au fait de vendre ce qui sort d'un tuyau dans le New Jersey ou à Los Angeles en la faisant passer pour de l'eau de source ou de l'eau de montagne, ou de l'eau de l'Arctique... Du moins pas aux États-Unis.

Il y a beaucoup plus de contrôles de qualité des approvisionnements en eau faites par les municipalités américaines que par les sociétés qui mettent en bouteille de l'eau du robinet et la vendent 200 fois sa valeur.

Quant à l'eau de luxe qui est fourni en provenance de Fidji, de la France ou de la Suède dans le monde entier, et qu'on fait venir par jet ou de à l'aide de diesel - Cela ne fait qu'augmenter la quantité de pétrole qui est utilisé par l'industrie de conditionnement de l'eau dans des bouteilles en plastique.

Il faut un tiers de bouteille de pétrole pour fabriquer une seule bouteille en plastique. Ajoutez à cela le coût en Petro-kilomètres pour l'expédier dans le monde et vous avez ce qui est toujours considéré comme une dépense commerciale légitime, bien que cela puisse éventuellement être considéré comme un crime.



la quantité de pétrole utilisée pour produire du plastique chaque jour est la même que celle qui se déverse dans le golfe du Mexique tous les jours depuis la plate-forme de forage Deepwater Horizon endommagée


Amener les gens à accepter le principe que seule l'eau venu d'endroits sauvages et exotiques est vraiment propre est peut être un triomphe du marketing, mais c'est une catastrophe pour la santé humaine.

Le problème sanitaire avec les bouteilles en plastique, est qu'elles sont fabriquées avec du bisphénol A ou BPA, un «perturbateur endocrinien connu», qui peut imiter les hormones de l'organisme et peut avoir des effets secondaires.

Le BPA est utilisé pour fabriquer le plastique dur et transparent, et il fut développé à l'origine comme un médicament pour l'hormone sexuelle jusqu'à ce que l'utilisation ait été abandonnée pour des raisons de santé et de sécurité.

Le BPA passe des bouteilles dans les liquides qu'elles contiennent, dans un dosage qui est déclaré soi-disant inoffensif par l'industrie des plastiques. Mais l'année dernière, des experts de cinq universités - de Londres, de Plymouth, de Reading, de Stirling et d'Ulster - ont exhorté le gouvernement britannique à reconsidérer le BPA.

Dans une lettre au secrétaire à la Santé de l'époque, Andy Burnham, ils ont écrit: «Le principal rapport de recherche d'éléments de preuve présentés au cours de la dernière décennie renforce le consensus croissant selon lequel une faible exposition au BPA a un impact significatif sur l'augmentation des risques de développement de conditions comme le cancer, le diabète, les troubles de la fonction cérébrale et les problèmes de comportement chez les mammifères de laboratoire.

la Grande-Bretagne n'a adopté encore aucune de modifications, mais le Japon a limité les niveaux de BPA dans les boîtes de conserve et l'a retiré de récipients en plastique utilisés par les enfants.

Le Canada a listé le BPA comme produit chimique toxique et l'a interdit dans la fabrication des biberons, et des efforts sont faits en Amérique, en France et en Australie pour restreindre ou interdire l'utilisation du BPA à partir des biberons, des tasses et des assiettes.

Mais revenons à ce qui se passe dans les océans du monde. La plupart d'entre nous ont entendu qu'il y avait aujourd'hui une «île flottante de déchets dans l'océan Pacifique de deux fois la taille du Texas», ou quelque chose d'approchant.

Mais ce n'est pas une île. Et ce n'est pas quelque chose qui peut être nettoyé ou recyclés d'un façon quelconque. En fait, ce qui se produit dans le Pacifique est ce qui se produit dans les cinq gyres océaniques de la planète - comme on appelle les systèmes de courants.

Et ce ne sont pas vraiment des ordures. C'est du plastique. Il se brise en morceaux toujours plus petits, mais qui ne peut jamais se bio-dégrader. Dans certaines régions du Pacifique, ce plastique surpasse le plancton de sept contre un.

Les poissons prennent cela pour de la nourriture et le mangent. Et nous mangeons le poisson. Nous nous empoisonnons nous-mêmes, et nous détruisons l'océan. Ceci est fait au nom de la libre entreprise, des marchés non régulés, du droit de faire des affaires et du droit de faire des profits - et au nom de la complaisance, de toute évidence, la plus précieuse liberté dont nous disposons.

L'industrie des plastiques ne cesse d'affirmer que tout ce que nous avons à faire est de recycler. Mais pourquoi devrions-nous supporter le coût et la responsabilité de ce recyclage? Pourquoi devrions-nous acheter ces choses et ensuite payer à nouveau pour en disposer? Dans le cas des océans, nous ne serons jamais en mesure de les nettoyer plus rapidement que l'augmentation du taux de plastique.

La réponse est de cesser de produire et de cesser d'acheter du plastique. Il y a quelques années j"étais sur une plage retirée en Espagne et moi et un autre gars, un allemand, nous avons passé la journée à la nettoyer. Il s'agissait principalement de matière plastique. Il murmura que,d e toute évidence, les locaux n'appréciaient pas la beauté naturelle du lieu.

Tous les deux nous avons supposé que ce plastique avait été jeté négligemment, peut-être même déversées là. Mais à présent, j'en doute. Je réalise aujourd'hui que toute ces ordures avaient dû échouer là. Les êtres humains sont des ploucs.

Il n'y a pas de doute là dessus. Nous sommes des ploucs. Je connais des surfeurs qui voyagent dans le monde entier et chevauchent les vagues les plus reculées de la planète. Ils m'ont dit qu'il y avait des bouteilles en plastique qui trempent dans l'Antarctique, en Patagonie, et sur toutes les plages les plus éloignées et vierges dans le monde.

Que faisons-nous? Il y a des lois contre la profanation des lieux publics dans nos villes. Où sont les lois qui protègent notre planète public, notre faune commune, nos océans?

Nos océans, sans laquelle nous périront à coup sûr? J'ai eu l'occasion de faire remarquer à mon concert au Royal Albert Hall de Londres, que nous sommes l'écoulement d'hydrocarbures, et qu'il ne tenait qu'à nous d'apporter une solution au problème. Et que plus je m'habituerai à transporter une bouteille en métal, plus il me sera facile de simplement remplir ma propre bouteille et l'emporter avec moi.

UN soir, alors que je chantais mes réflexions plus personnelles sur la vie, j'ai voulu exposer la vie de la planète. J'ai voulu nous demander à tous de tenter de nous rappeler de faire tout notre possible face à toutes ces catastrophes et continuer à faire des choses qui font la différence.

Une chose que nous pouvons faire, c'est exercer notre pouvoir en tant que consommateurs, et faire des choix qui servent les intérêts de nos familles, des générations futures et protège la santé de la planète.

S'il vous plaît lisez les sites web de 5 Gyres (5gyres.org), et Plastic Pollution Coalition (plasticpollutioncoalition. org). Et aller lire su internet le brillant article de Martin Hickman's "Mauvaise Chimie: le poison dans le plastique qui nous entoure". Et opposez-vous à l'usage des bouteilles en plastique individuelles!



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum