CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jimmy Buffett à Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Jimmy Buffett à Paris le Sam 25 Sep 2010, 8:04 am

Admin

avatar
Admin



Immense vedette aux Etats-Unis, il rêve de faire chavirer la France.
Portrait de la plus cool des stars américaines.

Benjamin Locoge - Paris Match



C’est un incroyable rituel. Chaque été depuis près de trente ans, Jimmy Buffett parcourt l’Amérique, de Miami à Seattle en passant par Charlottesville. Ils ne sont jamais moins de 25 000 spectateurs à chaque concert. Quand les billets sont mis en vente, ils sont épuisés en vingt minutes. Musicalement, Buffett est un cousin des Beach Boys et de J.J. Cale. En France, il aurait la popularité de Johnny, mais serait plus proche d’un Antoine. Ses chansons respirent les airs caribéens. Il prône la cool attitude et exalte les soirées arrosées entre amis à travers ses hymnes « Cheeseburger in Paradise » ou « Margaritaville ».

Avec près de 30 albums à son actif, il est l’une des plus grandes stars américaines. Sous la présidence de Bill Clinton, il se produisait même régulièrement à la Maison-Blanche, le démocrate étant l’un de ses amis. Pourtant, la musique de Jimmy Buffett n’a jamais franchi la frontière américaine. Et pour ce francophile, il est temps de mettre un terme à cette anomalie. La Ville lumière est d’ailleurs présente dans ses chansons depuis toujours. Buffett a possédé pendant deux ans un appartement dans le Marais : « Evoquer Paris dans un texte, c’est lui donner immédiatement une couleur romantique. » Mais à 63 ans, Buffett n’a plus vraiment de défi à relever. « J’ai beaucoup travaillé pour arriver là où j’en suis aujourd’hui. Donc si je peux me faire plaisir, j’en profite ! » Pour son concert parisien, Buffett arrivera à bord de son Falcon 900 – le plus puissant des jets d’affaires. Son groupe et son équipe technique voyageront eux – à ses frais – en ­première classe de New York à Paris. « Je paie mes musiciens à l’année », ­explique-t-il, élégant.
"Pour moi c'est mardi gras en permanence"

A la tête d’un véritable empire, Buffett ne sait en réalité plus quoi faire de son argent. « Margaritaville » est désormais une marque déposée, qui englobe une radio, une chaîne d’hôtels, de restaurants, une marque de bière et de margaritas, évidemment... Il ne met jamais les pieds à Orlando, le siège de son entreprise. Il passe sa vie dans ses avions ou sur ses bateaux, avec sa femme et leurs trois enfants. Le couple réside officiellement à Montauk, près de New York. Ils séjournent régulièrement à Palm Beach, en Floride et ­restent deux mois par an dans leur propriété de Saint-Barth, ­acquise en 1977. « Je suis né à Mobile, dans l’Alabama, précise Buffett. Mon grand-père était marin. A travers ses récits, je rêvais de naviguer dans les îles. Je me voyais bien ouvrir un bar sur la plage. C’est par mes voyages que j’ai découvert Key West puis les Caraïbes. Je savais à peine jouer de la guitare, mais les rythmes chaloupés m’ont tout de suite séduit.

Mes chansons ne font que refléter cet état d’esprit. Pour moi, c’est mardi gras en permanence ! » Son public lui rend d’ailleurs bien le change. Ses fans, surnommés aux Etats-Unis les « parrotheads », s’obligent à respecter la doctrine de Jimmy. Avant chaque concert, ils se rassemblent sur le parking, se déguisent en surfeurs, arborent des chemises hawaïennes et montent des stands de margaritas à l’arrière de leurs voitures. « Certains ne viennent même plus au concert, ­rigole Buffett. Ils restent deux jours sur un parking à boire des cocktails ! Quand j’ai chanté pour la première fois à Paris, certains d’entre eux avaient fait le déplacement. Je sais ce que je leur dois. » Les barmen de l’Olympia sont prévenus. Le 24 septembre, c’est margarita pour tous !

« Buffet Hotel » (Mailboat Records). En concert le 24 septembre à l’Olympia.[center]


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum