CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Suivi de la Tournée commune JT/Ben Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Suivi de la Tournée commune JT/Ben Taylor le Lun 28 Fév 2011, 2:18 pm

Admin

avatar
Admin





James Taylor and Ben Taylor tour dates:

March 4 - Indianapolis, IN - Murat Theatre
March 5 - South Bend, IN - Morris Performing Arts Center
March 6 - Des Moines, IA - Civic Center of Greater Des Moines
March 8 - Grand Rapids, MI - DeVos Performance Hall
March 9 - East Lansing, MI - Wharton Center For Performing Arts
March 11 - Davenport, IA - River Center Adler Theatre
March 12 - Cincinnati, OH - Procter & Gamble Hall
March 22 - Jacksonville, FL - Times-Union Center For Performing Arts
March 23 - Columbia, SC - Koger Center For The Arts
March 25 - Louisville, KY - Louisville Palace Theatre
March 26 - Raleigh, NC - Memorial Auditorium
March 29 - Norfolk, VA - Chrysler Hall
March 30 - Richmond, VA - Landmark Theater
April 1 - Hershey, PA - Hershey Theatre
April 2 - Toledo, OH - Stranahan Theater



PREMIERE DATE DE LA TOURNÉE JAMES TAYLOR/ BEN TAYLOR - Tulsa 26 février 2011


SETLIST:

1st Set

Close Your Eyes
Dangerous Girl (Ben)
Angry Blues
Carolina in My Mind
Listening (Ben)
You Could Be Mine (Ben)
(I was a) Fool To Care
Your Smiling Face
You're Not Alone (Ben)
When I Was A Cowboy (Leadbelly) 1st Time Performed!
Country Road

2nd Set

Your Boyfriend's a Really Nice Guy (Ben)
Don't be sad cause your sun is down
Nothing I Can Do (Ben)
October Road
Dirty (Ben)
Don't Let Me Be Lonely Tonight
Oh Brothers (Ben)
Handy Man
America (Ben)
Mexico

[Encore]

Fire and Rain
How Sweet It Is (to be loved by you)
Next Time Around (Ben)



DANGEROUS GIRL (Ben Taylor)



ANGRY BLUES



CAROLINA IN MY MIND



SWEET BABY JAMES



DON'T BE SAD/NOTHING I CAN DO



FIRE AND RAIN



HOW SWEET IT IS





Dernière édition par Admin le Sam 12 Mar 2011, 5:31 pm, édité 2 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr
Ahhhhhhh.... un peu d'oxygène, ça fait du bien.

On n'a pas résolu les problèmes, mais au moins c'est du (bon) "TAYLORS".

ça joue et ça chante juste....

Voir le profil de l'utilisateur

Merci Sam,
comme d'habitude tu nous régales,
jouer en famille avec son fils ouah !!!
ce doit être des moments d'une forte intensité émotionnelle.

A très bientôt

alexandre

Voir le profil de l'utilisateur

Admin

avatar
Admin
James et Ben Taylor en parfaite harmonie le 5 mars au Morris Performing Arts Center





COMPTE-RENDU
Par Andrew S. HUGHES-Rédacteur South Bend Tribune
Traduction: Samuel Légitimus




SOUTH BEND - James Taylor a amené son groupe et son fils Ben avec lui pour le concert de samedi au Morris Performing Arts Center.

Cela en fit une expérience très différente de son concert d'avril 2006 dans le même endroit où il était juste accompagné de sa guitare acoustique et du jeu au clavier de Larry Goldings.

Et après la chanson d'ouverture de James jouée en solo, il ne s'est plus retrouvé un seul instant seul sur scène: le concert de samedi était un spectacle partagé par le père et le fils, et cela a très bien fonctionné.

Ils ont tous deux échangé des couplets sur certains morceaux et chanté les harmonies ensemble sur la plupart des refrains, et leurs deux voix se sont mélangées avec une chaleur incroyable, la voix de Ben sonnant comme une version plus grave de celle de James.

Sur des chansons telles que "I Was a Fool to Care», Ben a ajouté un contrepoint intéressante pour le refrain final et un écho à la voix de son père sur le refrain final de "Country Road" ce qui a donné à la chanson un son plus rond et exubérant. Le chant soul de Ben a rendu superbe "Up on the Roof", tandis que sa chute brutale dans la gamme basse sur un vers de "How Sweet It Is" a donné sa puissance émotionnelle au tube chaleureux de Motown.

Plus encore, le père et le fils se sont souvent regardé alors qu'ils chantaient ensemble, et l'amour et la fierté qu'ils ressentent l'un pour l'autre étaient évidents, en particulier dans le sourire que James arborait souvent, pendant que Ben chantait en solo.

Sur les 26 chansons de la soirée, Ben en a écrit 10 - et la plupart d'entre elles confirmaient la confiance de James dans les capacités de son fils en tant que singer-songwriter et partenaire de duo.

Avec des chansons telles que le sulfureux "You Could Be Mine", le très urbain «America" l'urgent "Nothing I Can Do" et le mélancolique "Next Time Around", Ben a démontré qu'il était un singer-songwriter évocateur et intelligent avec un fort sens du rythme, tandis que "Boyfriend" affichait son sens de l'humour et "Little Brothers" - écrit pour ses demi-frères jumeaux - était personnel sans tomber dans le sentimentalisme.

James, bien sûr, a interprété plusieurs de ses plus grands succès. Sa voix reste puissante, une voix de ténor aiguë expressive à l'intonation précise et claire.

la voix de James s'est montrée assurée et émotionnelle sur "I Was a Fool to Care" pleine de bon goût sur "Country Road", pleine de nostalgie sur "Don't Let Me Be Lonely Tonight" et joyeuse sur "Mexico".

Le jeu de guitare de James, partagé entre le picking et le grattement était clair et précis, en particulier sur "Something in the Way She Moves" et sur une version duo acoustique du classique de Leadbelly "When I Was a Cowboy » qui mettait en vedette les harmonies sublimes du père et du fils.



Entre les chansons, James et Ben ont raconté des anecdotes - heureusement, il n'y eut pas de chahuteurs cette fois - et ont plaisanté ensemble. Comme avec leur voix, leur sens de l'humour était similaire - sobre et ironique, comme lorsque James se référa à "Something in the Way She Moves», la première chanson de la soirée et son premier single, sorti sur le label Apple Records des Beatles en 1968.

"Paul McCartney l'a tellement aimé qu'il m'a signé sur son label," a déclaré James à propos de son audition de la chanson pour deux des Beatles. "George Harrison l'a tellement aimé qu'il est rentré chez lui et qu'il l'a composé."

Pour sa part, Ben a provoqué l'hilarité lorsqu'il a remercié son père qui a décidé qu'il était préférable pour tout le monde de considérer sa scolarité comme "imaginaire."

Le guitariste électrique Michael Landau contribua à l'ambiance atmosphérique sur de nombreux morceaux , tandis que Jeff Babko se lança dans un solo funky au mélodica sur "Don't Be Sad" - écrit par James Taylor et Stevie Wonder – et les choristes Arnold McCuller et Katie Markowitz ajoutèrent grâce à leurs harmonies de la profondeur sur de nombreuses chansons.

Mais pour autant de couleurs ou d'énergie que le groupe a pu ajouter samedi soir sur plusieurs chansons, le concert appartenait à James et Ben Taylor,en tant que singers-songwriters et partenaires de duo.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin

LES HARMONIES FAMILIALES ABONDENT LORS DU CONCERT DES TAYLOR AU QC

David Burke | Posté le: Samedi 12 Mars 2011 07:11


QUE CE SOIT lors d'une sérénade dédiée au public, une séance de signature d'autographes de la star pendant l'entracte, ou bien les harmonies et la relation qu'il tisse avec son fils, le concert de James Taylor ce vendredi au Adler Théâtre possédait l'air raréfié d'une soirée spéciale.

Avec son fils Ben à ses côtés sur toutes les chansons, Taylor utilise les concert de la tournée soirées de lancement pour sa progéniture. Ben tient parfaitement les harmonies avec son père, de même qu'il sait prendre en charge les couplets sur certains des tubes de ce dernier.

La combinaison a très bien fonctionné, avec une base de fans de James Taylor prompte à accueillir comme il se doit le fils de leur idole. Et à en juger par le nombre de jeunes femmes dans le public de Davenport, Ben avait également droit à ses propres fans.

L'aîné des Taylor a investi seul la scène dans un pull à col roulé, un jean noir pour égrainer un "Something in the way she Moves" et présenter son fils pour la deuxième chanson. Neuf Chansons dans la setlist était de Ben, ce qui ne relève pas de la surexposition.

"C'est la chose la plus belle qu'un héros puisse faire à son plus grand fan» a déclaré Ben à un moment de la soirée.

Le public de l'Adler Theatre (qui jouait à guichet fermé)s'est laissé aller, chantant en choeur, dansant et balançant fréquemment des requêtes de chansons.

Le boniment de JT entre les chansons contenait tout le piquant et le talent d'un Bob Newhart. Par exemple, lorsqu'il confia au public que l'idée de bosser avec Ben lui était venu d'un ami à lui qui avait réparé avec son fils le toit de sa mère Trudy. Celle-ci lui avait suggéré d'amener un assistant avec lui car elle voulait que le boulot soit achevé rapidement. La vision du temps de qualité que partageaient le père et le fils à bosser ensemble l'avait fortement inspiré. (ndt: l'ami en question est Zach Wiesner, ancien membre du groupe Flying Machine.)


"Je n'avais pas réalisé que j'allais bosser le jour de mon anniversaire" murmura-t-il habilement. cela fut naturellement par "Happy Birthday" chanté en chœur par l'audience, avec JT accompagnant le vers final à la guitare. Il aura 63 ans ce samedi 12 mars.

Il fit également une chose que même son fils ne l'avait jamais vu faire: il resta sur scène pendant tout l'entracte pour signer des autographes à des centaines de fans avec uniquement la lumière de la salle comme éclairage.

Il ajouta également une superbe Touche au classique de Leadbelly "when i was a Cowboy», avec comme prélude d'un couplet une autre grande création du grand bluesman «Rock Island Line".

Ben délivrait autant de plaisanteries entre les chanson que son père dans un style qui n'était pas sans rappeler l'acteur Matthew McConaughey.

Les seules personnes déçues par le concert furent probablement ceux qui espéraient assister à une soirée des plus grands succès James Taylor, mais les plaintes furent minimales.

Que ce soit une apostrophe standard ou non, le père et le fils ont déclaré qu'ils avaient été émus par la réponse qu'ils ont reçu pendant leur concert de Davenport.

Il est clair que le sentiment était réciproque.

SETLIST:

Something in the Way She Moves

You Can Close Your Eyes

Dangerous Girl

Angry Blues

Carolina in My Mind

I’ve Been Listening

Rosie

Fool to Care

Your Smiling Face

You’re Not Alone

When I Was a Cowboy (Leadbelly cover)

Country Road

INTERMISSION

Boyfriend

Don’t Be Sad Cause Your Sun Is Down

Don’t Let Me Be Lonely

October Road

Dirty

Little Brothers

Sweet Baby James

America

Up on the Roof

Mexico

ENCORE

Fire and Rain

How Sweet It Is

Next Time Around



Dernière édition par Admin le Ven 01 Avr 2011, 8:01 pm, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
James et Ben Taylor ravissent le public du Chrysler Hall







par Tom Robinson (The Virginian-Pilot)
© 30 Mars 2011
traduction- Samuel Légitimus

NORFOLK

James et Ben Taylor ont démarré leur concert de mardi soir au Chrysler Hall en se faisant une tape amicale du poing. Ils l'ont fini dans une chaleureuse étreinte père-fils.



Durant les 2 heures et demi entre les deux ils ont empli la salle de chansons - pas toutes familières - et de voix de velours qui ont ravi -- et souvent captivé -- une salle à guichet fermé.

L'arrêt au Chrysler Hall stop fait partie de la première tournée que James et Ben – dont la mère est la singer-songwriter pop Carly Simon – effectuent ensemble. Celle-ci aurait pu ne pas être populaire, avec des spectateurs avides ou espérant plus d'une soirée uniquement avec James Taylor, mais c'est réellement une expérience partagée.

Jouant tout deux de la guitare acoustique et secondé par une groupe de sept membres, James et Ben ont échangé des couplets et harmonisé sur chacune des 27 chansons - sauf deux - de la soirée qui fut séparé en deux par un bref entracte; James a d'ailleurs généreusement passé la majeure partie de celui-ci accroupi au bord de la scène à signer des autographes.

la majorité des chansons étaient des morceaux iconiques écrits et enregistrés par James il y a 30 et 40 ans – “Sweet Baby James”, “You Can Close Your Eyes”, “Fire and Rain”, “Up On The Roof” et “Carolina in My Mind” parmi elles. Certaines étaient de petites merveilles peu connues qui James a présenté en plaisantant comme “venant de quelque part dans le milieu des années 70” comme “I Was a Fool to Care” et “Don’t be Sad ‘Cause Your Sun is Down” écrite avec Stevie Wonder.



Les standards, néanmoins n'ont aucunement semblé daté dans les mains de leur créateurs, car James ne les laisse jamais de côté. Il nous en offre immanquablement des versions fraîches et engagées, sa voix de ténor – toujours teinté d'une jeunesse passé en partie en Caroline du nord -- ne faiblit jamais au sommet de son registre, ce même à l'âge de 63 ans.

A près avoir déboulé sur scène sans être annoncé pour ouvrir tout seul le concert avec “Something in the Way She Moves” James, habillé d'un pull blanc et d'un jean, a raconté une histoire à propos d'un vieil ami musicien devenu charpentier qui travaille actuellement avec son fils.

“Ben et moi pouvons faire ça” a confié Taylor au public avant de présenter son fils, qui a fait son propre chemin dans le métier depuis une dizaine d'années.

Ben possède une voix qui est clairement Taylorienne; un même ténor velouté, mais si aérien que sa voix se perd parfois derrière le groupe. Le groupe comprend la star de la guitare lead Michael Landau et les choristes de longue date de Taylor Kate Markowitz et Arnold McCuller.

Le fils de James fut à son meilleur lors d'un duo sur la composition bluesy de et on Leadbelly “When I Was A Cowboy” et sur une paire de compositions originales. IL ouvrit le second set seul avec sa guitare sur le piquant “Your Boyfriend’s a Really Nice Guy”. et son somptueux “Next Time Around” et les harmonies déchirantes de son père conclurent le concert, précédé par un rappel avec “Fire and Rain” et le toujours aussi trépidant “How Sweet It Is (To Be Loved By You).”

Une pensée qui vous traverse l'esprit u début, c'est combien il doit être intimidant pour Ben de mélanger ses chansons avec les classiques de son père. Ben évoque justement ce point quelques instants après les première chansons. “Nous allons vous jouer une de mes petites chansons après “Carolina in My Mind” s'émerveille-t-il. “Nous sommes en tournée depuis deux semaines, et cela m'époustoufle toujours.”


Il était impressionnant de voir combien James, qui s'est récemment fracturé un de ses jambes en skiant, a très peu révélé les effets de la blessure alors qu'il sautillait partout sur scène. Mais Ben s'est dit impressionné le plus par le simple fait d'être en tournée avec James Taylor. “C'est la chose la plus incroyable qu'un père puisse faire.” a-t-il lancé.



Dernière édition par Admin le Sam 02 Avr 2011, 9:55 am, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
vidéos du concert du 22 mars 2011 à JACKSONVILLE , Florida

SOMETHING IN THE WAY SHE MOVES



CAROLINA IN MY MIND



YOUR SMILING FACE



COUNTRY ROAD



SWEET BABY JAMES



UPON THE ROOF



FIRE AND RAIN



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
30 Mars 2011 - Richmond, Virginia - Landmark Theater

OCTOBER ROAD



MEXICO



CAROLINA IN MY MIND



UPON THE ROOF



DON'T BE SAD



COUNTRY ROAD



DON'T LET ME BE LONELY TONIGHT



FOOL TO CARE



SWEET BABY JAMES



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum