CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

JT & HIS BAND- Tournée Européenne 2011-reviews photos videos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin




07 juillet - Manchester, Angleterre Manchester Evening News Arena
09 juillet - Birmingham, Angleterre LG Arena
10 juillet - Glasgow, Angleterre SECC
12 juillet - Dublin, Irlande The O2
14 juillet - Bournemouth, Angleterre BIC
15 juillet - London, Angleterre O2 Arena
17 juillet - Cardiff, Angleterre Cardiff International Arena
19 Juillet - Venise, Italie - PLace Saint-Marc



****************************





LA VOIX DE JAMES TAYLOR A RENDU LA SOIRÉE MÉMORABLE!



par Jane Stevenson pour le Toronto Sun - traduction Samuel Légitimus
dimanche 26 juin 2011

TORONTO – Existe-t-il un son musical plus chaleureux et accueillant que celui de la voix du singer-songwriter James Taylor?

Bien sûr, sans doute.

Mais le vétéran folk-pop de 63 ans a presque rendu impossible de penser à un autre exemple, alors qu'il délivrait un agréable et chaleureux concert de deux heures samedi soir au Centre Rexall de l'Université York dans le cadre du Festival inaugural de musique d'été de Blackcreek.

Se produisant devant une foule d'environ 7 000 personnes, Taylor s'est également révélé un conteur drôle et charmant au timing excellent.

Par exemple, un énorme avion a survolé très prés au-dessus de l'amphithéâtre en plein milieu de son interprétation de "Carolina In My Mind", juste au moment où Taylor a levé les yeux et chanté, "Dans mon esprit, je m'en vais en Caroline», tout en grattant sa guitare acoustique. On aurait presque cru que la chose avait été prévu.

Avec lui, on a l'impression que se produire sur scène semble si facile et aisé.

Soutenu par le groupe étendu du Legendary Band composé de 11 membres, qui comprenait également aux choeurs, Kim Smedvig, la troisième épouse de Taylor («my own sweet darling" comme il l'appelle) et le percussionniste exceptionnel Luis Conte de Cuba, le chanteur immense et dégingandé a ouvert la soirée avec le classique de Buddy Holly « Everyday ».

Toutefois, ce fut lorsqu'il plongea dans la chanson, « Something In The Way She Moves » - morceau qui lui permit de décrocher son contrat discographique avec Apple Records en 1968, après qu'il l'ait joué pour Paul McCartney et George Harrison - qu'il m'a semblé que de nombreuses femmes dans l'assistance se sont pratiquement évanouies.

"George Harrison est alors rentré chez lui et l'a écrit lui-même" a plaisanté Taylor à propos du Beatle qui, bien sûr, a écrit son classique "Something". «Il faut dire que j'ai moi-même tellement emprunté aux morceaux des Beatles, qu'il fallait bien qu'ils me rendent la pareille."

A certains moments, lorsque Taylor sentait qu'il tirait un peu trop sur la corde - il était en fait constamment divertissant - il se moquait de lui-même.

Par exemple, à propos de « Line 'Em Up », qui commence , confie Taylor, avec la fin des temps déshonorant de Nixon en tant que président des États-Unis et s'achève avec le mariage de masse des membres de la secte Moon au Madison Square Garden, il lance en plaisantant: "Cette chanson est loin d'être aussi longue que l'introduction. "

Mais il peut également se montrer acerbe.

"On m'avait dit que les Canadiens étaient polis, mais ça n'a pas vraiment été le cas l'autre soir à Vancouver» lance Taylor, natif de Boston, se référant à l'émeute, après que l'équipe des Canucks ait perdu la coupe Stanley contre les Bruins.

Les anecdotes mises de côté, ce furent les chansons de Taylor et sa voix incroyable qui ont rendu la soirée véritablement mémorable avec des temps forts tels que « Carolina In My Mind », « Country Road », « Dont' Let Me be Lonely Tonight », « Steamroller », « Mexico », « Shed A Little Light », « Shower the People », ainsi que les reprises, comme celles de de sa récente partenaire de tournée Carole King « Upon The Roof », le classique de Lead Belly « Western Plain » (When I Was A CowBoy), et celui de Marvin Gaye « How Sweet It Is (To Be Loved By You) ».


Don't Let Me be Lonely Tonight


Et le double coup de poing émotionnel « Sweet Baby James » et « Fire and Rain » était presque trop à supporter: l'audience a bondit sur ses pieds pour montrer son appréciation lors d'une standing ovation.

Sweet Baby James


Fire And Rain


Taylor a conclu la soirée sur une note douce avec « You Can Close Your Eyes » avec juste lui et sa femme Kim harmonisant ensemble avant que les quatre autres choristes - Kate Markowitz, Andrea Zonn (également au violon), David Lasley, et Arnold McCuller - les rejoignent avec de superbes harmonies.

You Can Close Your Eyes


Également impressionnante la volonté de Taylor de se connecter avec ses fans après tout ce temps. Il passa la majeure partie de l'entracte (35 minutes) assis en bord de scène à signer des autographes et à se faire prendre en photo.
Quel autre artiste de sa stature - il est membre du Rock and Roll Hall of Fame et a remporté cinq Grammy – ferait cela?


SET LIST


Everyday (Buddy Holly cover)


Something in the Way She Moves


Walking Man


Your Smiling Face


Line ‘Em Up


Some Days You Gotta Dance


My Traveling Star


Carolina in My Mind


Up on the Roof


Country Road


INTERMISSION


Western Plain (When I Was a Cowboy)


Jump Up Behind Me


Copperline


Stop Thinkin’ About That


Don’t Let Me Be Lonely Tonight


Steamroller


Sweet Baby James


Fire and Rain


Mexico


Shed a Little Light


How Sweet It Is (To Be Loved by You)


ENCORE


Shower the People


You Can Close Your Eyes



Dernière édition par Admin le Lun 18 Juil 2011, 4:43 pm, édité 6 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
James Taylor au BlackCreek Music Festival le 26/06/11

par Manoni Ravidran pour la NATIONAL POST - traduction Samuel Légitimus


James Taylor n'a jamais été du genre à hésiter à raconter des anecdotes entre les chansons.

Au cours du concert de samedi soir au Centre Rexall de Toronto - La première performance pop du festival inaugural de Musique de Blackcreek - le légendaire singer-songwriter multiprimé au Grammys awards a partagé des anecdotes personnelles à propos de classiques comme "Jump Up Behind Me" et "Sweet Baby James" qui ont révélé une personnalité chaleureuse et des points de vue sur un passé bien documenté, mais troublé.

Bien que l'amphithéâtre extérieur possède une capacité de plusieurs milliers de sièges, les récit dynamiques de Taylor avec son « Groupe Légendaire » avaient l'air d'une soirée intime avec de vieux amis.

«C'est un bel endroit. Ça me rappelle chez moi, mon salon», plaisante Taylor, après avoir débuté avec le concert avec "Everyday".

Le Chanteur folk de 63 ans, vêtu d'un col roulé pour l'air frais de la soirée, s'est senti comme chez lui sur scène pendant toute la soirée, se produisant dans un public de Baby Boomer. Laurie Uetz a voulu voir Taylor en concert toute sa vie. «Je voulais le voir, et Je me suis juré que j'allais le faire cette année» nous confie-t-elle. «La manière dont la personnalité de l'homme transparait, c'est vraiment quelque chose».

Taylor, Qui a eu sa part de luttes avec la dépression et la toxicomanie, a canalisé ces expériences dans sa musique, mais il ne semble pas s'y attarder trop. Chaleureux et convivial, avec un esprit acerbe, Taylor a plaisanté avec le public pendant toute la soirée. "On m'avait dit que les Canadiens étaient polis», lance-t-il. "Mais, à l'évidence, ils ne l'étaient pas à Vancouver, la nuit dernière".

Le set de 21 chansons du chanteur comprend des incontournables comme "Carolina In My Mind", "Upon The Roof" et "Mexico". D'autres, comme "Jump Up Behind Me" ont été rendus encore plus personnels, avec Taylor nous expliquant que la chanson parle d'une année turbulente à New York, alimenté par la drogue, dans les années 60. "J'ai appelé chez moi, une semaine après environ [après que son groupe Flying Machine se soit démembré] et c'est mon père qui a répondu au téléphone... Douze heures plus tard, il est apparu avec un break rouge et il m'a emmené loin de New York, et il m'a sauvé la vie. "

Aujourd'hui, les seuls signes révélateurs de son passé sont les classiques Tels que "Fire and Rain", que le chanteur a joué juste avant qu'une bruine ne s'abatte sur le Centre Rexall. La vie de Taylor est bien différente à présent: les tournées, par exemple ont quelque chose d'une affaire de famille pour le musicien. Sa troisième femme, Kim Smedvig est une des quatre choristes du Groupe Légendaire, et les jeunes jumeaux du couple ont été aperçus en train de courir autour du terrain lors du concert de samedi.

Pendant l'entracte de 30 minutes, Taylor s'est accroupi sur scène, a parlé avec les fans et posé pour des photos. Parmi ceux qui se sont faits prendre en photos, avec leur héros, Kristina et Sami Elkhazin, un jeune couple qui a grandi en écoutant Taylor avec leurs parents. «Je suis fan depuis que je suis gosse, parce que mon père aimait vraiment James Taylor, et donc, il a transmis sa passion à ma sœur et à moi" nous a déclaré Kristina Elkhazin. «C'était un rêve devenu réalité de venir le voir. Je peux rayer ça de ma liste de souhaits".

Elkhazin nous explique qu'elle a dansé avec son père sur la chanson de Taylor "You've Got A Friend" au mariage de Sami. "C'est plutôt agréable d'aller à un concert qui ne possède pas de gimmicks. Il s'agit juste de musique et d'anecdotes, ce qui est a peu près ce qui manque dans la musique."

Concluant la soirée avec un rappel de deux chansons: "Shower the People" et Y"ou can Close Your Eyes", Les fans de Taylor se sont faits tremper par la pluie, Mais cela n'a pas semblé les déranger. «Personne ne va venir nous prendre ce temps, tu peux rester aussi longtemps que tu voudras», chante Taylor, terminant La soirée sous les applaudissements.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin



James Taylor au LG Arena de Birmingham

Vendredi 8 Juillet 2011




Musicien légendaire James Taylor a peut-être 63 ans, mais il sait encore comment enchanter ses millions de fans écrit Andy Richardson.

James Taylor a longtemps été considéré comme un des plus grands compositeurs du monde. Et à l'âge de 63 ans, le singer/songwriter ne montre aucun signe de ralentissement.

Il continue à parcourir le monde, jouant dans des salles de concert bondées de monde à travers le globe. Sa dernière tournée atteint Birmingham LG Arena dimanche 9 Juillet 2011).

La star a vendu plus de 40 millions d'albums durant sa carrière et le magazine Billboard lui a décerné sa plus haute distinction, le prestigieux Century Award.

Il a également été intronisé en 2000 au sein du Rock n' Roll Hall of Fame et du Singer-Songwriter Hall of Fame. Il a remporté de nombreux Grammys.

Toutefois, si l'homme qui a écrit "Sweet Baby James" et immensément personnel "Fire and Rain" aspire à une chose plus que tout, c'est d'obtenir du temps pour lui-même.

«Vous avez besoin de défendre du temps vide. L'inspiration pour les chansons peut survenir au beau milieu de nombreuses activités, mais pour la mener à bon terme, il vous faut avoir un endroit où aller et attendre», dit-il.

«C'est la nature de l'écriture des paroles."

Taylor a ouvert la voie et a eu une influence profonde sur les singers-songwriters et mélomanes de toutes les générations et de tous les strates de la vie.

Son premier tube class" en tête des ventes fut une reprise du classique de Carole King "You've Got a Friend", tant qu'il a obtenu quelques uns de ses plus grands succès au cours des années 90 et 2000, avec les albums "Hourglass", "October Road" et "Covers".

Taylor a épousé sa collègue singer/songwriter Carly Simon en 1972 et avant de divorcer en 1981, ils ont eu deux enfants Sally et Ben Taylor (également un singer/songwriter très respecté).

Malgré son succès, il prétend cependant n'avoir aucune formule pour écrire.

«Je ne dirige pas ces choses. Elles sont tout autant une surprise pour moi que pour n'importe qui» déclare-t-il.

"L'idée que ces chansons sont très personnelles - et sinon universelle, du moins accessibles et utiles à un certain nombre de personnes, parfois - je pense que c'est vraiment ce que vous auriez probablement dit de toute forme d'art.

"Je pense que les gens ont une expérience personnelle qu'ils externalisent ensuite d'une certaine façon, et l'affirmation de cette expérience sert également a sortir le processus interne de l'auditeur.

"J'ai l'impression que chaque fois que je regarde un tableau cela ouvre une porte pour moi; ou une sculpture, ou tout type de travail créatif que je peux utiliser dans mon propre processus personnel."

Taylor a été très occupé ces derniers temps. En mars de l'année dernière, il a chanté le classique des Beatles "In my Life" en hommages aux artistes décédés lors de la 82e cérémonie des Oscars. Dans le même mois, il a entrepris une tournée intitulée "Troubadour Reunion Tour" avec Carole King et les membres de son groupe original.

La tournée a vendu plus de 700 000 billets et engrangé plus de 59 millions de dollars.

Les fans de JT présents au LG Arena peuvent s'attendre à un lot des plus grands succès de l'un des meilleurs singers/songwriters de l'industrie musicale.

Les tickets sont au prix de £50 et sont disponibles au 0844 338 8000.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
CELA VA-T-IL FONCTIONNER? Le légendaire James Taylor, l'homme avec une guitare qui a écrit 150 chansons, sera t-il capable de tenir un auditoire dans cet immense MEN Arena.

Je suis heureux de vous annoncer que... oui ça a fonctionné!

James Taylor qui est apparu sur scène avec l'allure d'un proviseur cordial les a tous mis dans sa poche.

Ses conversations au débotté avec ses fans ne marcheraient que dans des salles et des cadres plus intimes, mais cet américain décontracté qui est dans le métier depuis les années 60 lorsqu'il était « l'adolescent troublé » original avec un grand T, est aujourd'hui plus vieux, plus sage et connait parfaitement son public.

Même si, parfois, il paraissait légèrement mal à l'aise, il a passé en revue son répertoire et à un certain moment de la soirée l'auditoire entier était à ses pieds.

Il a également emmené ses fans dans une excursion dans sa vie, ses déboires et tout. Depuis ses ballades bluesy jusqu'aux morceaux rock plus enlevés, l'artiste de 63 ans a montré la raison pour laquelle il a remporté 40 disques d'or de platine et multi-platine.

L'homme dont on croirait que la guitare est greffée à son bras, est apparu comme un type vraiment aimable, et sa musique douce était bonne elle aussi!
Toutefois, une chose manquait tout de même - son tube, et unique numéro 1: « You’ve Got a Friend », ne faisait pas partie de sa setlist, à la grande déception d'une grande partie du public.
Malgré tout, Manchester lui a pardonné et JT aura toujours des amis dans cette ville.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Compte-rendu: James Taylor le 09 juillet au LG Arena de Birmingham



Lundi 11 juillet 2011

par Sarah Cowen - traduction Samuel Légitimus

Cette voix! Il y a 40 ans James Taylor possédait une des sons les plus identifiables de l'époque nous touchant avec son mélange particulier de ton et de poésie.

en 2011, sa voix n'est en aucune façon ternie par l'âge. Elle captive toujours et évoque des émotions et une époque révolue, et pas seulement pour un public d'un certain âge.
Des fans dans la vingtaine étaient aussi captivés que les dévots grisonnants, connaissant apparemment par cœur toutes les paroles des classiques de James.

Bien qu'il ressemble à un professeur de mathématiques, son concert de deux heures ne nous a laissé aucun sur la raison pour laquelle cet homme est une légende de la musique.
Tube après tube, qu'il entrelaça d'anecdotes et de réflexions sur tout: de son plaisir d'être de retour à Birmingham ce samedi, sur l'art de la composition et comment il a une fois été inspiré par Richard Nixon.

Les récits étaient délivrés avec esprit, un sens de l'humour et la même chaleur avec laquelle il a signé des autographes sur le bord de la scène pendant les vingt minutes de l'entracte.
Secondé par des musiciens de premiers plans et par son propre chant et sa guitare, James a offert un concert magnifique.
De « Every Day » au début, à « Carolina In My Mind » au milieu, et « You’ve Got a Friend » à la fin – avec un trésor de joie entre, il nous offrit un soirée mémorable.

SETLIST

1. Everyday (Buddy Holly)
2. Something in the Way She Moves
3. Blossom
4. Your Smiling Face
5. Line 'Em Up
6. Angry Blues
7. My Traveling Star
8. Carolina in My Mind
9. Up on the Roof
10. Country Road

ENTRACTE (JT a passé 20 minutes en bord de scène à signer des autographes)
11. Intro
12. Western Plain (When I Was a Cowboy)
13. Jump Up Behind Me
14. Copperline
15. Whenever You're Ready
16. Don't Let Me Be Lonely Tonight
17. Steamroller
18. Sweet Baby James
19. Fire and Rain
20. Mexico
21. Shed a Little Light
22. How Sweet It Is (To Be Loved by You)

ENCORE

23. Shower the People
24. Damn This Traffic Jam
25. You've Got a Friend


UP ON THE ROOF



SWEET BABY JAMES



FIRE AND RAIN



YOU'VE GOT A FRIEND


***********************************************************************

James Taylor le 10 juillet au Hall 4 du SECC

par Stuart Morrison - traduction Samuel Légitimus

12 juillet 2011

Fatigué, lessivé, agissant machinalement.

Après 40 années peu ordinaires, il n'aurait pas été surprenant que James Taylor soit l'un ou l'autre, ou tout à fois. Le fait qu'il ne soit rien de tout ça, qu'il se soit montré, au contraire, au top de sa forme, était une preuve supplémentaire que l'ancienne génération de la musique populaire continue à se bonifier avec l'âge.

Se promenant tranquillement devant la salle Hall 4 à guichet fermé, il n'y avait aucun doute que Taylor coupait une image peu avenante. Mais l'ovation qu'il reçut avant même qu'il ait joué la moindre une note montrait l'affection qu'on lui portait.

Ouvrant avec « Everyday » de Buddy Holly, il entraîna son quartet de stars dans un groove décontracté qui allait traverser le concert entier. « Something in the Way She Moves, « pas la première chanson que j'ai composé, mais la plus ancienne que j'ai joué en public», fut précédée par une anecdote à propos de la fois où il a joué une démo de cette chanson aux Beatles et de comment celle-ci lui a valu son contrat avec Apple.
Il la joue depuis ce jour de 1968, mais lui et son groupe la font sonner comme s'il venait juste de la composer.

Évoquant le nom de son amie Carole King et de son mari Gerry Goffin, il a ensuite joué une belle version de « Up On The Roof » rendu célèbre par les Drifters, avant de se lancer dans un voyage détendu à travers sa carrière.

Il passa la pause de 20 minutes assis à l'avant-scène à signer des autographes, avant que le groupe ne revienne, l'obligeant à s'arrêter.

JT et son groupe ont joué tous les grands morceaux: « Sweet Baby James », « Fire and Rain », « Carolina In my Mind » et « You've Got A friend ».
Ce fut de la classe pure du début à la fin et ses fans de Glasgow sont rentrès chez eux avec un sourire massif et collectif aux lèvres.


************************************************************************


James Taylor au Hall 4 du SECC, Glasgow ***

13 Juillet 2011

Par Sue Wilson pour The Scotman - traduction Samuel Légitimus

James Taylor n'est pas arrivé où il est aujourd'hui en réparant ce qui n'est pas cassé. Contemplant une foule de 4000 fans en délire dans le Hall 4 du SECC, ce célèbre repaire intime pour singer-songwriters – complété de deux écrans géants encadrant la scène - la chanteur de 63 ans à l'allure de professeur bienveillant a fait l'aveu étonnamment franc que, alors qu'il pouvait techniquement avoir quelques 150 chansons à son actif "j'ai en fait écrit les mêmes dix chansons 15 fois".

Ceux moins enchantés par la zone de confort de son œuvre pourraient souligner cela n'a même pas été le cas récemment - ses deux derniers albums studio furent des projets de reprises, tandis que son album le plus récent est la captation d'un concert en compagnie de Carole King enregistré en 2007 . Pour les fidèles, cependant – dont la force du nombre doit être reconnu - son attrait réside clairement dans cette prévisibilité même, et, pour être juste, la cohérence sereine de chant de Taylor.
Ceci étant le cas, il a offert à la foule exactement ce qu'elle voulait, accompagné dans cette visite par un quartet expert tout en retenue ainsi que de trois choristes: une série de ballades lentes et mid-tempo réconfortantes et chaleureusement mélodiques, dont le registre émotionnel allait imperceptiblement de joyeux au moelleux et de l'espièglerie à la mélancolie. Ponctué par des reprises occasionnelles et des morceaux au funk légers, la série comprenait tous les tubes majeurs - « Fire and Rain », « Carolina In My Mind », «  Country Road », « Sweet Baby James », couronnés (bien entendu) avec « You've Got A friend » - et, pour la majeure partie de l'auditoire, la concert a évidemment coché toutes les cases.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
JT & HIS LEGENDARY BAND - BIC BOURNEMOUTH UK 14 juillet 2011

par Debbie Moore -traduction Samuel Légitimus





A noter: la cravate est un cadeau d'un habitant de Glasgow, qui a affirmé que c'était le tartan des ancêtres de JT. (On a quand même senti un soupçon de scepticisme dans la voix de l'artiste lorsqu'il a relaté l'anecdote au public!)


Il serait difficile de trouver un artiste plus aimable artiste avec qui passer la soirée que James Taylor.

Le Légendaire singer-songwriter à la voix magnifique immuable chante avec un Sourire que vous pouvez entendre et crée une atmosphère intime et amicale.

Ce spectacle représente pour James un voyage dans le passé, et nous étions tous plus qu'heureux d'en faire partie.

La plupart des chansons sont familières, d'autres plus obscures, mais chacune d'elles a été gagnante, délivrées avec un anecdote qui les replaçait dans le contexte.

Il y a "Jump Up Behind Me", sur la fois où son père s'est ramené à New York fin de sauver l'adolescent James après la dissolution de son projet de groupe, "The Angry Blues" écrite durant les affres d'une gueule de bois, et l'extraordinaire "my Travelling Star", l'une des nombreuses variantes qu'il a composé sur le thème d'être déchiré entre le foyer et la route.

Et quand les favoris longtemps attendus prennent leur tour - "Sweet Baby James", "Fire and Rain", "How Sweet It Is", "Carolina In My Mind", "You've Got A Friend" - ceux-ci sont délivrés avec fidélité et le même sentiment que s'ils étaient enregistrés pour la première fois, avec un auditoire appréciant chaque mot et chaque note dans le silence religieux.

Taylor ne quitte jamais la scène, passant même tout l'entracte perché en bord de scène à serrer les mains et signer tout ce qu'on lui présente.

A A la Fin du concert, il nous remercie de leur avoir permis à lui et son groupe d'apparaitre de nouveau dans la Ville. Et La chaleur qu'il prodigue au public lui est aussitôt renvoyée.

James, tu as beaucoup d'amis dans cette partie du Monde.


SOMETHING IN THE WAY SHE MOVES



YOUR SMILING FACE



ANGRY BLUES



CAROLINA IN MY MIND



COUNTRY ROAD



FIRE AND RAIN



SWEET BABY JAMES



SHOWER THE PEOPLE



YOU'VE GOT A FRIEND




Dernière édition par Admin le Sam 16 Juil 2011, 11:10 am, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
JT & his LEGENDARY BAND - 12 juillet 2011 - 02 de DUBLIN



Il y a eu un beau moment au cours de concert de plus de deux heures James Taylor au O2 de Dublin quand il a chanté - enfin - sa «berceuse cowboy» Sweet Baby James.

Le public, qui avait été merveilleusement silencieux jusque-là, s'est mis à chanter tranquillement, attentivement. Cela a dû être déchirant pour l'homme qui, au fond de l'arène n'a pas cessé de hurler à Taylor entre les chansons: "Sweet Baby James!" Mais pour le reste d'entre nous, c'est le témoignage du talent durable et latent de Taylor - une voix qui s'est faite de plus en plus douce au fil des ans et une capacité de songwriting qui a produit quelques unes des plus mélodies les plus intemporelles et emblématiques du 20e siècle.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Compte-rendu par deux fans du concert dans l'arène O2 de LONDRES le 15 juillet

Entrée en scène de JT suivie de EVERYDAY-15 juillet O2 de Londres


par ERIK:[/center]

Band: James Taylor (guitare / lead vocals), Kim Taylor (chœurs), ArnoldMcCuller (chœurs), Kate Markowitz (chœurs), Andrea Zonn (chœurs / violon), Jimmy Johnson (basse) , Larry Golding (clavier), Michael Landau (guitare), Tchad Wackerman (batterie)

Après un magnifique voyage de trois jours pour Londres, nous avons finalement atteint la zone nord de Greenwich pour notre visite à l' O2, qui était la principale raison de notre excursion à Londres.

Nous sommes arrivés tôt, plus d'une heure avant le concert. Après avoir collecté nos billets nous nous sommes offerts un bon dîner dans un des nombreux restaurants de l'O2 ... Mec, quel dôme gigantesque! Je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. Après le dîner, nous nous sommes précipités vers nos sièges, mais pas avant d'avoir acheté un tee-shirt James Taylor ( le vert avec James Taylor et une guitare / arbre dessus -! Très joli). Nous avions de superbes places avec une vue imprenable sur la scène. Le concert a débuté avec «Everyday», qui a immédiatement montré la perfection du groupe et la qualité sonore du O2. Le morceau fut suivi par quelque exposé introductif et ensuite "Something In The Way she Moves". La voix de James était dans une forme remarquable, meilleure encore que lors des tournées 2008 et 2009. Le groupe et les choristes semblaient eu-mêmes meilleurs que jamais. Nous avons vraiment affaire à un groupe légendaire.
En outre, dans le premier set, nous avons eu droit à une performance étonnante de "Blossom" (que j'ai toujours voulu entendre en direct), ainsi qu'à une excellente introduction de «Line'em Up » qui comprenait un moquerie sur la façon de marcher de Nixon (suivie par le commentaire que lui-même avait une drôle de façon de marcher). Cependant, «My Travelling Star " a montré que James a quelques difficultés à atteindre les notes les plus hautes ... mais mec... quelle excellente chanson! Il fait venir Kim (sa femme) pour quelques chansons et l'a présenté avec les autres choristes, en disant qu'il allait la faire venir sur scène autant que possible, car elle était sa « seule et unique » (commentaire bien sûr suivie par une interprétation agréable de "Only One").

DON'T LET ME BE LONELY TONIGHT-15 juillet O2 de Londre


James n'était pas sur scène pendant l'entracte, car nous n'avions pas le droit d'accéder à la scène et il n'y avait donc aucune possibilité d'autographes / photos. Donc je n'ai rien fait d'autre qu'attendre nerveusement le début du second set. Celui-ci a finalement démarré avec une belle reprise du classique de Leadbelly "When I Was A Cowboy" qu'il a chanté en duo avec Arnold McCuller. Cela nous a de nouveau montré la capacité de chanter de cet excellent choriste (qui a également brillé lors de son solo habituel sur "Shower the People". Taylot a interprété tous les classiques, dont un de mes favoris:. "Don't Let Me Be Lonely Tonight ». Un autre temps forts pour moi (et pour ma petite amie qui l'aime particulièrement ce): la performance de" Shed a Little Light ", qui évolue gentiment d'une chanson a cappella à un rock gospel trépidant. Bien sûr" Steamroller » fut le moment de folie de James (avec son numéro de guitare transformée en perceuse) et représenta un des sommets de la soirée. "How Sweet It Is" et "Shower the People" firent danser le public devant la scène. Puis, en un clin d'œil le concert se termina avec une interprétation du magnifique "you've Got A Friend" -.sur lequel l'ensemble du public a, bien sûr, chanté.

UPON THE ROOF - 15 juillet O2 de Londres



***********************

par DAMAJAB:

"J'écoute James Taylor depuis l'âge de 10 ans. Mais jusqu'à présent, à l'âge de 43 ans, je n'ai pas eu l'opportunité de voir l'homme en concert. Quand j'ai appris qu'il jouait au Royaume-Uni cette année, j'ai décidé que si je n'y allais pas maintenant, alors l'occasion ne se présenterait peut-être pas de nouveau.
Après de longues délibérations, j'ai décidé que l'arène O2 serait le bon endroit pour moi. Les tickets réservés pour moi, ma femme et mes deux jumeaux âgés de 17 ans, j'ai attendu la date fatidique avec une certaine appréhension.
En consultant les autres compte-rendus de concerts à l'O2, il en sort que le système de sonorisation n'était pas très bon et après avoir vu James donner quelques performances fantastiques via YouTube, si je suis honnête, je n'étais pas certain de savoir si un homme de 63 ans était encore capable 'le faire'.
Le matin du concert nous avons voyagé depuis Yarm à Teesside. Nous sommes arrivés largement à l'avance 2 heures avant le début du concert et nous avons apprécié l'hospitalité de sky en backstage.
Avec 20 minutes pour aller à nos sièges situés dans le bloc 101, des places vraiment bonnes avec une excellente vue sur la scène.
Le groupe a investi la scène sous des applaudissements nourris, James a pris place au centre de la scène. et
Sans plus tarder, l'interprétation par le groupe de «Everyday» était débridée, le système de sonorisation était brillant répondant aux questions sur l'O2 et si la voix de James semblait superbe, ce n'était pas vraiment un test pour sa voix, mais plus un échauffement pour la chanson.
Après que les applaudissements se soient calmées à la fin de la chanson, James a tiré son tabouret en avant, s'est assis dessus et a passé la sangle de sa guitare au-dessus de sa tête. J'ai entendu les premières mesures de "Something In The Way She Moves". Ceci allait être la réponse à la question sur la sonorité: un homme avec rien de plus qu'une guitare et un micro. Aucune place où se cacher dans cette arène.
Mes enfants ont toujours dit qu'ils n'avaient jamais vu leur papa pleurer mais honnêtement, 30 secondes après que James ait chanté les premiers mots de la chanson, j'avais les larmes qui coulaient sur mes joues. Sa voix était tout simplement magnifique, avec une telle profondeur et une telle clarté.
Après, ce concert est devenu de mieux en mieux. J'ai adoré en particulier 'Copperline' (ma chanson préférée de James) accompagné par la fabuleuse Andrea et son merveilleux violon, le reste du groupe était fantastique de même les choristes.
Le rappel avec «Shower The People» et "You've Got A friend" fut une excellente façon de terminer la soirée.
Mes impressions après-coup étaient ceux d'un homme satisfait de sa vie, à la fois privée et professionnelle.
Il était simplement en contrôle de tout ce qui se passait sur scène et semblait en paix avec lui-même. La voix de l'homme et son jeu de guitare suintaient tout simplement la classe.
J'aurais simplement voulu pouvoir me rendre à Venise mardi pour voir mon artiste préféré dans ma ville préférée au monde.
Enfin, je tiens à remercier James pour l'opportunité de partager avec ma merveilleuse épouse et mes deux enfants, une soirée magique qui restera en moi pour toujours".

DAMAJAB


MY TRAVELING STAR -15 juillet 02 de Londres



COPPERLINE - 15 juillet O2 de Londres



Dernière édition par Admin le Mar 26 Juil 2011, 11:10 pm, édité 7 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
James Taylor 17 juillet au Motorpoint Arena de CARDIFF



Notre Taylor toujours vert est un maître conteur

par Kathryn Williams - Western Mail - 19 juillet 2011
traduction Samuel Légitimus


Se rendre à un concert de James Taylor c'est comme retrouver un lit musical chaud et duveteux.

OK, c'est probablement la pire chose que j'ai jamais écrit, mais c'est vrai.

J'ai assisté à mon premier concert de James Taylor y a environ huit ans.

Je suis devenu une fan à cause de l'influence parentale et j'ai décidé de suivre ma mère, lorsqu'elle s'est mise en tête d'assister à un de ses concerts.

Mais j'étais tellement contente d'y aller et de découvrir que l'homme sur les disques était le même que l'homme sur scène.

Cette fois-ci, j'ai été tout aussi enchantée par son concert à Cardiff Arena Motorpoint.

Il est très rare que la voix d'un chanteur soit sur scène la copie carbone de ce que vous obtenez sur un disque.Mais dans le cas de Taylor c'est la stricte vérité.

Son corps raide semblait presque frêles par moments, mais cela contredisait un enthousiasme et une énergie que l'on voit plus souvent chez les artistes plus jeunes de 30 ou 40 ans.

Avec un grand plaisir, Taylor a gâté son public avec des favoris tels que "Fire and Rain", "Sweet Baby James", "Handy Man" et - mon préféré - Carolina In my Mind.

Entrecoupées de morceaux tendres chers à nos cœurs, l'artiste de 63 ans a généreusement partagé avec le public des anecdotes sur sa carrière et sa famille, ainsi que des autographes qu'il a signé avec plaisir en bordure de scène.

il ne s'agissait uniquement de chansons douces. La passion et l'enthousiasme du chanteur transparaissait au travers de morceaux comme "Mexico" et "How Sweet It Is", ainsi que sa chanson la plus demandée, "Steamroller".

La chanteuse a eu droit au soutien merveilleux de son groupe, qui comprenait trois choristes (tous artistes discographiques à part entière).

Mais même sans tout ce soutien fantastique à la superbe musicalité, Taylor demeure le point focal, et ses règles de base d'une simple guitare d'une mélodie profonde ne sont jamais éclipsées.

C'est un grand conteur et ses paroles touchantes provoquent des réactions d'amour de la part de ses fans anciens et nouveaux.

Il est tellement divertissant de voir un interprète comme Taylor, toujours aussi animé et plein d'entrain par rapport à sa musique et ses tournées.

J'espère simplement avoir l'occasion de le revoir sur scène dans les années à venir.

Kathryn Williams


YOUR SMILING FACE- Cardiff 17 juillet 2011


**********************************


JAMES TAYLOR MOTORPOINT ARENA - 17 juillet 2011

par Carl Difford pour South Wales Argus - traduction Samuel Légitimus

Après plus de 40 ans dans le métier, la musique de James Taylor est toujours aussi difficile à caser, celui-ci plongeant le folk, la country, le blues, le jazz, la soul et le rock.

IL a, cependant, fait quelques concessions à l'âge, peut-être avec une certaine Considération pour son public - qui comprend une large portion de cinquantenaires - avec un concert qui a démarré lentement, chaque Chanson précédée par une petite généalogie personnelle.

Il y a même eu un entracte, et Les membres du public ne se sont levés que tard dans la soirée.

La première section comprenait quelques chansons moins connues et une paire de reprises, bien que quelques classiques mineur du catalogue se soient glissés, comme "Steamroller", "Blossom" et "Carolina In My Mind".

L'entracte s'est étendu alors que JT signait des autographes, refusant de démarrer jusqu'à ce que tous a reçu leurs souvenirs, mais une fois lancé, la seconde session se construisit progressivement jusqu'à ce que Steamroller Blues reçoivent des applaudissements nourris du public, l'enthousiasme croissant via les plus connus "Fire and Rain" et "Mexico" jusqu'à ce que tout le monde se tienne en position verticale pour "How Sweet It Is (To Be Loved By You)".

Rugissant de nouveau pour un rappel, le tempo se calma pour trois chansons avant que le prévisible "You've Got a Friend" vienne conclure le concert - toutefois, Toujours humble, la star était toujours en train de remercier personnellement ses fans longtemps après que le groupe ait quitté la scène.


COUNTRY ROAD - Cardiff



***********************************



SURVOL DE LA TOURNEE ANGLETERRE/ IRLANDE
par BRIDGET (traduction Samuel Légitimus)

Quelle tournée fabuleuse avec une excellente setlist! Pour nous qui vivons au Royaume-Uni et en Irlande, il était vraiment génial que JT ait inclus des chansons que nous avons rarement, voire jamais, entendu jouer sur scène, comme «Angry Blues», «Western Plain» et «Rock'N'Roll Is Music Now».

Il y a eu quelques changements dans la setlist tout au long du chemin, et, puisque nous avons été assez chanceux pour assister à plus d'un concert, nous ne pouvions jamais être certain ce qui allait arriver après ce qui a rendu la chose d'autant plus agréable. J'ai été désolé que «Whenever You're Ready" ne soit pas resté, et je pense être dans le vrai en disant que «Everybody Got The Blues» a remplacé «Rock'N'Roll Est Music Now», et que «Handyman» a succédé à « Line 'Em Up». «Secret O'Life» et «You've Got a Friend» ont été des ajouts bienvenus, tout comme «Only One», en particulier à Cardiff.

Nous ne lassons pas de la musique et de la voix de JT et, comme toujours, le groupe et les choristes ont ajouté tout le long des harmonies subtiles et de la texture. Il est presque impossible à choisir les temps forts mais «Don't Let Me Be lonely Tonight », renforcée par le jeu lyrique de Larry était particulièrement superbe, tout comme «My Travelling Star", "Shower the People" et "Shed A Little Light». «Mikey» Landau joue avec soit avec délicatesse soit avec verve était aussi impressionnant que jamais. Leur «rocher», Jimmy Johnson, qu'il était souvent difficile de distinguer à l'arrière de la scène, souriait en se balançant tout en soutenant avec des lignes solides de basse.

C'était la première fois que nous avions voyions Tchad Wackerman jouer avec JT et le groupe et nous avons apprécié son jeu, bien qu'il y ait des chansons occasionnelles où j'ai senti que le tempo était un poil trop lent. Mais, je ne suis pas une musicienne, alors qu'en sais-je?!

Ce fut un vrai régal pour nous de voir et entendre Andrea, Arnold et Kate sur la tournée. Le violon d'Andrea et leurs voix - individuellement et ensemble dans l'harmonie et avec celle de JT - sont si pures et si vraies. Tout simplement superbe.

Le décor simple et éclairage atmosphérique étaient des plus efficaces, et le son dans ces énormes boîtes en béton de ces arènes à travers le pays, était excellent. Beau travail, Dave et son équipe! Incidemment Dave a tenu à que je vous dise qu'ils vont tous bien!

En dépit d'un agenda de tournée éreintant au cours des six derniers mois et plus, JT et sa «famille de tournée» n'ont montré aucun des signes de fatigue qu'ils devaient certainement ressentir, et les concerts étaient pleins d'énergie et de vie. JT n'a jamais déçu et avait un public qui lui mangeait dans la main avec son humour pince-sans-rire dans ses introductions. Nous avons aimé chaque minute, nous délectant de notre plaisir à partager de la musique, du chant et du rire (et parfois des larmes) avec la famille et les amis.

Il n'y a rien de comparable et nous remercions chacun d'entre eux du fond de nos cœurs de continuer à tourner et de partager leurs dons et leurs talents très spéciaux avec nous tous.
Jusqu'à la prochaine fois.


Bridget

YOU'VE GOT A FRIEND - Cardiff



Final délirant de HOW SWEET IT IS - Cardiff



Dernière édition par Admin le Mer 20 Juil 2011, 4:36 pm, édité 14 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
Dernière date - et point d'orgue de la tournée européenne:
le concert du mardi 19 juillet sur la place Saint-Marc de Venise



lundi 18 juillet: visite de la ville légendaire par le groupe qui ne l'est pas moins (photos par Arnold McCuller)



















_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin

Venise: James Taylor enchante la Place Saint-Marc



RADIO DI VENZIA


Succés du concert de James Taylor et de son groupe légendaire place St Marc, le premier des quatre événements musicaux de l'été programmés sur la Piazza San Marco à Venise.

Extrait de HANDY MAN


Malgré la pluie battante, une foule d'environ 2000 fans ont assisté au concert-événement (la seule date en Italie) qui mettait en vedette le légendaire singer-songwriter américain.


James Taylor a joué en direct ses plus grands succès ainsi que des chansons de ses productions plus récentes. Le secondant sur scène, les membres de son "groupe légendaire", qui ont récemment effectué cinq soirées sold-out au Carnegie Hall à New York.


Les notes de ses chansons les plus aimés, comme "California In MY Mind (sic!), ont résonné sur la Piazza San Marco à partir d'un dôme transparent (une nouveauté de cette année) qui abritait la scène de la pluie.


James Taylor a remporté au cours de sa longue carrière 5 Grammy Awards, 40 disques d'or et multi-platine. En mai 2010 est sorti "Live at the Troubadour" avec son amie de toujours Carole King. D'ailleurs, la fameuse composition de celle-ci: "You've Got A Friend", chanson qui valu à JT le Grammy pour la meilleure interprétation en 1971, fut l'un des morceaux les plus attendus de la soirée et l'un des plus applaudi.


UPON THE ROOF - 19 juillet Place Saint-Marc Venise




HANDY MAN - 19 juillet Place Saint-Marc Venise



CAROLINA IN MIND - 19 juillet Place Saint-Marc Venise (extrait)



STEAMROLLER BLUES - 19 juillet Place Saint-Marc Venise (extrait)



YOUR SMILING FACE - 19 juillet Place Saint-Marc Venise (extrait)



FIRE AND RAIN (sous une pluie battante!)- 19 juillet Place Saint-Marc Venise



Rappel - YOU'VE GOT A FRIEND - 19 juillet Place Saint-Marc Venise (extrait)




Final - YOU'VE GOT A FRIEND (fin)+ HOW SWEET IT IS - 19 juillet Place Saint-Marc Venise



HOW SWEET IT IS - 19 juillet Place Saint-Marc Venise



_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum