CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

YOU KNOW THE NIGHT le tribute de 15 minute de JB à Guthrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin

Écoutez You Know The Night, un nouvelle composition-fleuve (un peu moins de 15 minutes) concoctée par Jackson Browne à partie du carnet de 30 pages rédigé par Woody Guthrie juste après qu'il ait rencontré la femme qui allait devenir sa seconde épouse.

Une version de 4 minutes a été réalisé pour la radio, mais cette incroyable performance intégrale de 15 minutes est celle qui apparait sur l'album "Notes of Hope" célébrant le centenaire de la naissance du songwriter légendaire - cliquer ici

L'histoire:

Jackson Browne et Rob Wasserman ont décidé de célèbrer le 100ème anniversaire de la naissance de Woody Guthrie en réalisant "You Know the Night" une nouveau morceau basé sur le carnet de 30 page rédigé par le songwriter légendaire .

"Il y a une super photo de moi face à 12 feuillets de partitions scotchés à deux pupitres." raconte Jackson au magazine Rolling Stone "Et j'essaie de chanter ce truc en essayant de découvrir à quelle partie chanter. D'une certaine façon ce fut un vrai boulot d'édition. Il y avait peu de choses à couper parce qu'il s'agit de son histoire."

"You Know the Night" a été raccourci à quatre minutes pour une version radio (cliquer ici) mais la performance intégrale – et la version qui apparaitra sur l'album "Notes of Hope", une collection d'interprétations par d'autres artistes des œuvres musicales de Guthrie – à une durée d'un peu moins de 15 minutes.

"La version de 4 minutes s'est révélée très bonne, mais la version de 15 minutes a été, pour ainsi dire, impossible à raccourcir."affirme Browne. "Nous nous sommes surtout attachés à retirer tous les éléments biographiques."

"[Guthrie] avait l'habitude de rudoyer l'esprit des gens" ajoute Browne. "Les gens pour lesquels il chantait en avait besoin. les gens pour lesquels il chantait avaient besoin d'entendre ça: qu'on leur dise qu'ils n'étaient pas seuls et qu'il y avait des temps meilleurs qui se profilaient possiblement devant eux. et donc cette chanson, la version de 15 minutes, est imprégnée de ça. Il y a quelque chose de Guthrie assis sur un banc de parc jouant avec les boucles de cheveux de cette fille ravissante et discutant tout deux du genre de vie qu'ils désirent. je pense que c'est tellement universel. C'est ce que font les gens lorsqu'ils sont amoureux. C'est gigantesque. C'est une chanson d'amour, mais en même temps, un genre de quête idéaliste."

---------------


YOU KNOW THE NIGHT

Words by Woody Guthrie, Music by Rob Wasserman & Jackson Browne
Extraits du carnet de Guthrie "You Know The Night" (avril 1943)



You know the night I met you
My eyes had been
Looking for you all over everywhere.
Over low roads. Down highways. Bald deserts.
But looking
Without finding you.
That was it.
And the reason why this was so
was because
I had seen so much troubled
waters and storms on the streets.
And this caused me
To want to do
Something about it.
Something to help not only just us
But people of all kinds come closer and
closer
and closer together.

You know the night.

Your eyes had this same shine
about them I noticed
and when I first looked through
the wild wayward mist
I felt such a warm friendly cool
sunny smile
That I wanted to look in your
Eyes for all time
I just felt like you feel when
you feel like the angels are curling your
hair and you feel like the devil is
scratching your heel.

But if my jellied brain turns to
ashes and sand
There will still be such night smiles
across all the land
There will still be
Such faces
Meeting here in this dark
and there ‘round the corner or
maybe the park.
It is when we meet this way
and look
at each other
we get hold of our scattered aims
and
Bring them
and beat them
and wrestle
and fight them
and heat them
and beat them and weld them
together
Like iron from the valley
and fire from the skies
This blast furnace heat burns
in our peoples eyes.
And from a raw aimless hunk
of dead matter
our love gives it vision
and love gives it shape
and it's born and it works
Like a new little baby
It sputters
It mutters
It goes and it stutters
and walks on the sidewalks
and falls in the gutters.
But it always and always seems
to move and be able
To get up. To raise up.
up on its feet again.

You know the night.

Did you feel this way too when I met you?

You know the night.

Did you look at me
and think
Here's me a guy
That hopes like I hope
and sees the same kind of new
dreams I see?

Because you wondered, I know
If your hopes could find shape in
the words that we used there to work back the fog -
Your hopes and your plans for the
good of the people
Could all of your hundred and one
Dreams just as bright as the sun
and all of your wants and your hottest
desires
Find shape in the flow of my talk?

You know the night I first met you

and there by ourselves while the bronze
statues watched us
We talked some. Kept still for
a time. Talked a little more.
Your hair had the smell of cleaness
about it and the wind helped my fingers to
play with your curls –
and the wind and the mist caused the
night to blow colder and we brought our hopes
there a little bit closer –
Hopes that we hoped
Work that we wanted
Jobs we were doing, aimed to do.
Quiet idle words, of the church and
the steeple. And the union. And the war.
And the world full of people.
And you gave my mind such a
deep kind of light
It blasted the fog.
It blew up the night.
It blew back the curtains of
clouds from above us
and all of the stars came out and
winked at us
and I yelled up at the stars
and said
You stars! Go ahead! Shine as
bright as you want to!

You know the night I met you

Light up this round world and shine
if you want to!

And it was brighter than usual
and for some reason or other
The night
Turned off clear. And so cold.
It caused me to snuggle up closer
and hold
Hold on
Hold on to the ground we had gained.
Hold on to the new inch of life we discovered.
Hold on to the night.

We exchanged our dreams as we sat
there a while
word by word.
Plan by plan.
Mile by mile.

You looked a bit hungry and skinny to
me but
I had me the notion you'd soon fatten up.
You know how love is and you know
how dreams are.

You know the night.

If you don't stay in love you
soon wilt away and you get sort of hungry
looking they say. So I thought you'd fill out
and look a lot better with a little work and
the right kind of weather.
You knew I was raily and some out of
shape. And you knew that my eyes and my
feet didn't mate. I was hunched and walked
crooked – but you overlooked this because
with the right kind of home life and care
my old carcass and brain could be good
for more wear.

You know the night I met you

Your grace of walk and action drove
me into fits. I tried to, but couldn't
think about anything else. This world
is an awful big machine and it moves
all together. No force on earth can
hold it back – and I am in all of this
and moving with it - and I feel the
motion and the rhythm of the universe
moving with these planets.

And moving the earth along with them.
And the earth moving the people
Along
With it
And the attraction of your face and
your form
Pulled me. Pushed me. Drew me.
It was ten thousand times stronger than
all of the rest of these
Powers multiplied by ten.

You know the night I met you

And I felt harmony and sweetness
and felt strife
And wanted to walk with you as my wife
Down to the foamy docks to ride a
good boat
Across the troubled waters of this
life.

You know the night I met you.

You know the night I met you
My eyes had been
Looking for you all over everywhere.
Over low roads. Down highways. Bald deserts.
I just felt like you feel when
you feel like the angels are curling your
hair and you feel like the devil is
scratching your heel.





_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
ROB WASSERMAN PARLE DE LA PRESTATION DE JACKSON BROWNE SUR



Q: Quelle est l'histoire derrière le morceau "You Know The Night" de Jackson Browne? Celui-ci dure plus de 14 minutes. Était-il intimidé par tout ce matériel?

ROB: Non, pas du tout. Il était le contraire d'intimidé. Il l'a embrassé. je suis tombé sur lui à un show que je donnais à LA. En fait, je jouais avec Rickie Lee Jones il y a deux ans et il est venu à moi, m'a salué et m'a dit qu'il adorait mon jeu de basse et tout ça. Et je me trouvais dans le processus d'amener des artistes à réaliser l'album tribute à Guthrie et je l'ai invité tout de suite. Nous lui avons montré quelques textes. Il a choisi celui qui faisait 30 pages de longueur. et je ne pense pas qu'il ait vraiment réalisé ce que signifiait réaliser une chanson de cette longueur. Nora (Guthrie) l'a autorisé couper s'il le désirait, mais il ne le voulait pas trop couper dans le texte. Il adorait tellement les paroles et l'histoire derrière, Qu'il ne voulait pas couper dedans ou raccourcir trop le texte. Nous avons réalisé une version de quatre minutes pour la radio. Il a donc une chance que quelqu'un entende la chanson en dehors de l'album. Il n'a jamais voulu couper la chanson pour l'album, et vous savez elle correspond à 25% de l'album entier. Mais nous adorons tous les deux le morceau et nous avons réussi à mêler la musique et le texte lors d'un jam dès notre premier jour en studio.
Il existe une photographie, je crois qu'elle se trouve dans l'album, avec deux pupitres et toutes les pages du texte scotchées les unes aux autres– un amas massif de mots, et il a vraiment plongé dans le texte. Jusqu'à aujourd'hui il affirme que quand il fait écouter la chanson à ses amis, ceux-ci s'assoit et après dix minutes ils sont encore assis à écouter. mais à la fin, ils se demandent s'ils ont réellement écouté la musique toute la journée. Ils sont surpris par l'intensité et la longueur du morceau. Même si c'est long, cela ne semble pas vraiment long quand vous plongez dedans, cela vous accroche vraiment. Le texte aurait très bien pu être récité sur de la musique parce que il y a tant de mots, mais au crédit de Jackson, il désirait vraiment chanter le texte, et donc cela s'est transformé en chanson.” - (tiré de American Songwriter, 25/8/11)


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum