CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

European Tour- Reviews,videos, photos...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 European Tour- Reviews,videos, photos... le Lun 31 Mar 2008, 10:51 pm

Admin

avatar
Admin
Sam 29/03/08 X Edinburgh, Ecosse
Edinburgh Playhouse
Lun 31/03/08 X Belfast, Irlande
Waterfront Hall
Jeu 03/04/08 X Charleroi, Belgique
Palais Des Beaux Arts
Sam 05/04/08 X Amsterdam, Pays-Bas
Heineken Music Hall
Dim 06/04/08 X Paris, France
Olympia
Mar 08/04/08 X Francfort, Allemagne
Alte Oper
Jeu 10/04/08 X Lucerne, Suisse
KKL Pavilion
Sam 12/04/08 X Florence, Italie
Teatro Verdi
Lun 14/04/08 X Milan, Italie
Teatro Smeraldo
Mar 15/04/08 X Rome, Italie
Gran Teatro
Jeu 17/04/08 X Hamburg, Allemagne
Laeiszhalle
Ven 18/04/08 X Odense, Danemark
Concert House
Dim 20/04/08 X Stockholm, Suède
Cirkus
Lun 21/04/08 X Oslo, Norvège
Oslo Konserthuset
Mer 23/04/08 X Copenhagen, Danemark
Falkoner Theatre



One man band with plenty of friends in the Capital




The Scotsman,

Edinburgh, Scotland



JAMES TAYLOR'S memorable appearance on The Simpsons in the early Nineties, in which he irritates a group of astronauts with his "unique brand of bittersweet folk rock", showed that the musician isn't afraid to poke fun at himself.

This quality was again in evidence at the Playhouse last night, as the 60-year-old from North Carolina displayed a sense of humour drier than a sandpaper shop in the Sahara.

The rapturous reception he received from a packed Playhouse was in sharp contrast to the softly spoken musician, whose mellow tunes have been captivating audiences around the world for more than 40 years.

Referring to his lyrics "Never grow old, never die young", the bald-headed guitarist quipped: "It's a bit too late for me now."

The stage was decked out with red curtains and ornamental light fittings. It gave the concert a cosy, intimate atmosphere that somehow seemed appropriate.

The gig was part of a tour to promote Taylor's new live album, One Man Band, which refers to his superb pianist Larry Goldings.

In terms of the number of musicians on stage, it was very much back to basics. However, Taylor has clearly embraced some modern technology. Each song was accompanied by images projected on to a large screen, which Taylor himself was operating via a laptop.

He showed the audience pictures of the "Frozen Man" before one of his most famous songs, while Country Road was illustrated by dramatic footage of American landscapes.

However, this paled into insignificance when the audience clapped eyes on Big Foot, Taylor's extraordinary drum machine. Made of wood and the size of a small car, this is no ordinary beatbox – it's surely one of the coolest musical gizmos around.

The use of Big Foot, as well as a megaphone, was perfect to hammer home the political message of Slap Leather.

Taylor also showed great invention during his next song, Travelling Star, during which he was joined on the screen by members of the Tanglewood Festival Chorus. Given that the backing vocals were pre-recorded, it's a good job Taylor's timing is spot on.

Taylor then talked about Carole King, the woman responsible for giving him his 1971 United States chart-topper, You've Got a Friend. Taylor clearly hasn't let the fact a certain breakdown service has commandeered it for marketing purposes or the fact he's had to sing it every night for nearly 40 years put him off. He still describes King's composition as "one of the best pop songs of all time".

He ended the first half of the show with Steamroller Blues, which was accompanied by powerful footage of Russian tanks.

The second half almost never got started, with Taylor making the mistake of stopping to shake hands and sign autographs. It wasn't long before he was mobbed.

Another delay followed, as the musician gave a rambling introduction to Line 'Em Up, a song about Richard Nixon. He was a president for whom, like George W Bush, Taylor had little regard.

Much to the delight of the audience, Taylor crammed several hits, including Sweet Baby James, Carolina On My Mind and Fire and Rain into the last half hour.

As a long-haired, flare-wearing 19-year-old, Taylor was one of the first artists signed to The Beatles' Apple record label. His appearance has changed a bit since 1968, but the Playhouse crowd's frenzied reaction showed Taylor that he's still got plenty of friends in the Capital.



Dernière édition par Admin le Mer 09 Déc 2009, 4:45 pm, édité 3 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

2 Re: European Tour- Reviews,videos, photos... le Mar 01 Avr 2008, 12:51 am

Admin

avatar
Admin
Waterfront - Belfast

31/03/08

JT chante Belfast to Boston à la demande du public

Howdy all. just back from an evening at the Waterfront with JT. Impeccable as always. And we got a huge bonus when JT responded to a call from the audience for Belfast to Boston just before You Can Close Your Eyes. He duly performed a simple, pre-October Road version of it and you could have heard a pin drop. I was hoping he would do it but was disappointed when I looked at the setlist during the intermission and saw it wasn't part of the plan. It seems to have been a genuine on-the-spot addition, and we really appreciated it! Great crowd. Great show.



Dence77


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

3 concert de Bruxelles le Sam 05 Avr 2008, 12:49 am

Admin

avatar
Admin
COMPTE RENDU DU CONCERT BELGE PAR ERIK (QUI PREPARE POUR BIENTÔT UN SITE JT DANOIS)


Hier, je suis allé à Bruxelles pour voir mon héros musical. J’ai pris mon appareil photo avec moi.Et j’envisageais de prendre un stylo et mon album One Man Band pour obtenir l'album signé (mais j'ai oublié ces deux choses!)

Après un après-midi à Bruxelles (délicieuse gaufre!) Et un dîner, nous sommes allés au centre Bozar centre pour les beaux-arts, il a fallu attendre un certain temps avant l'ouverture de la salle, une demi-heure avant le spectacle. Je voulais vraiment avoir un Tee Shirt One Man Band photo-photo- alors je m’en suis acheté un. Ceux-ci coûtaient 25 euros, mais comme ils n'avaient pas de monnaie, je n’ai payé que 24 euros, très bon service! Mes compliments!

C'est à ce moment que je me suis aperçu de mon oubli du stylo et de l’album One Man Band . De plus, ils nous ont informé que prendre les appareils photos dans la salle était strictement interdit, alors comme nous sommes des gens honnêtes nous avons laissé l’appareil photo dans le vestiaire surveillé.


La salle du centre d'arts plastiques est très beau, une belle salle classique salle pour 2200 personnes. Bien meilleure que la Heineken Music Hall dans laquelle j’ai assisté au concert de JT il y a 5 ans. -photo- -photo- -J’ai été heureux de m’apercevoir que je pouvais très bien voir JT de mon siège.

Puis, finalement, ça a commencé, d'abord quelques derniers réglages de sons, et puis la lumière s'est éteinte. J'ai été surpris de voir que tous les sieges n’étaient pas occupés, mais pendant le spectacle (et entre les chansons), les gens ont continue d’arriver (certains d'entre eux avec une demi-heure de retard.) Je n’ai vraiment pas apprécié la chose. J’aurais préfèré que le personnel de la salle fasse attendre les retardataires jusqu'au second set).

Avant même que JT n’apparaisse en scène, le public applaudissait déjà, et ils n'ont pas arrêté jusqu'à ce qu'il s’empare de sa guitare et démarre avec Something In The Way She Moves. Le jeu de guitare était super, mais la qualité du son était médiocre, il y avait un étrange écho dans la salle. Heureusement, ils ont réussi à réparer le "problème" et quand JT commencé à chanter Never Die Young le son était simplement parfait. ("Never Die Young, je crains que cela soit trop tard pour moi»)

A partir de là les choses se sont accélérées (du moins dans ma mémoire), il a répondu à quelques appartés dans le public et a poursuivi avec Frozen Man et Mean Old Man, il a beaucoup crédité Larry parce que le public est devenu fou avec les solos de pianos de celui-ci.

Je comprends à présent pourquoi la chanson solo de Larry se trouve avant Country Road, JT a juste a ajuster sa guitare (descendre la corde de Mi en Ré). Les spectateurs a continué leurs frapper dans ses mains avec de longs applaudissements bruyants après chaque chanson. Je suis resté calme, fasciné comme je l’étais, presque en transe à cause de la perfection de la soirée. Mes mains étaient moites et j'ai presque eu les larmes aux yeux. La chanson fut suivie par Slap Leather, avec bien sûr, Bigfoot en vedette sur la scène. (Une chose que mon père appréciait beaucoup)
Quand il a joué My Star Voyager avec la chorale dans l’écran du fond de scène, j'ai vraiment eu des frissons et captivé et heureux d'entendre un si belle musique.


Puis vint son premier grand succès, You've Got A Friend, c'était fantastique, mais il a raté quelques notes. Heureusement il il a très bien récupéré et a terminé le premier set avec Steamroller, en disant qu'il ne savait toujours pas pourquoi il fallait faire ces pauses. Pendant l'entracte j'ai été un peu déçu, qu’il ne soit pas là sur scène. Je m'attendais à ce qu’il signe des autographes et qu’il serre les main, mais non.

Après l'entracte, il a démarré avec Secret 'O Life, suivi de Line' Em Up. Il a confié à l'audience que la chanson fut inspirée par Nixon et mariage en masse, mais que ce n’était pas une chanson politique. Puis il a commencé à dire toutes sortes de choses au sujet de Nixon ... terminant avec la conclusion que ce n'était vraiment pas une chanson politique. Très sympa et drôle, et j'ai été reconnaissant à l'auditoire qu’elle se taire et personne ne lui a hurlé dessus comme ils le font parfois, quand il raconte des
histoires.


Line 'Em Up a été génial, à c'est à cet instant je me suis retrouvé dans un genre de transe musicale et émotionnelle. Sa voix était presque parfaite hier soir, les petites fautes ont disparu et il n'y avait rien de tel que des notes absentes ou l’incapacité à atteindre certaines notes (comme dans l’émission Later with Jools). Mais j'ai remarqué qu'il devait mettre beaucoup plus d'efforts pour chanter les notes aiguës, mais l'effort était suffisant pour rendre la soirée une expérience électrisante.

Suivi par Chili Dog, toujours avec Bigfoot sur scène, le spectacle entré dans sa phase Sweet Baby James et Shower The People People.
(Sur la dernière, il est à nouveau rejoint par la chorale). Puis il a annoncé la dernière chanson de la nuit: Carolina in MyMind. Son jeu de guitare était énorme, et sa voix de nouveau en grande forme et j'ai beaucoup apprécié le jeu de piano sur cette chanson.

A la toute fin, le public l’a gratifié d’une énorme ovation, et il nous a remercié de lui avoir donné la possibilité de voyager et de faire de la musique.

Le première rappel (au bout de 2 minutes) fut Fire And Rain, suivi de Mexico avec son groupe sur l’écran vidéo. J'ai bien apprécié la chanson et je suis toujours étonné de la manière avec laquelle tout s’agence bien ensemble. Une chose est sûr il faut vraiment que j’arrive à voir JT avec le groupe au grand complet, parce que c'est une expérience totalement différente.

Après la chanson il a de nouveau quitté la scène, tout en serrant les mains et en donnant des autographes. Il est revenu jouerCopperline, et après celle-ci la lumière de la salle est presque immédiatement revenu.

Mais nous avons eu la chance que ce ne soit pas le cas et il nous a offert une magnifique interprétation de You Can Close Your Eyes à la fin de cette merveilleuse soirée. Il nous a de nouveau remercié et est reparti dans les coulisses sous une autre énorme ovation de 2200 personnes.

Ce fut une des plus belle soirée de ma vie. Sa voix était parfaite, et je suis déjà impatient de revoir à nouveau mon héros.

Les vieilles plaisanteries sont les meilleures et les vieilles chansons aussi.
Je t'aime, James toi et ta musique!


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

4 Re: European Tour- Reviews,videos, photos... le Sam 05 Avr 2008, 1:04 am

Admin

avatar
Admin
Les belles histoires de l’oncle James

Thierry Coljon pour Le soir.be (vendredi 4 avril 2008)






Il y a tout juste quarante ans, James Taylor publiait son premier album sur le label des Beatles. Depuis, il trimballe nonchalamment sa grande carcasse longiligne dans le milieu de la chanson paisible, avec une classe et une discrétion inouïes. Pour mieux se faire connaître, fêter ses 60 ans (le 12 Mars dernier) et prendre un réel plaisir, JT est parti sur les routes, avec son One Man Band contenant le seul Larry Goldings au piano. Le CD et DVD de sa prestation dans sa hometown (Pittsfield, Massachusetts) est déjà paru chez Universal. Jeudi, il était de passage au Bozar de Bruxelles, dans le cadre de sa tournée européenne de quinze dates, cinq ans après son dernier concert belge dans cette même salle.

Ce concert est particulier car, pour la première fois, James se raconte entre chaque chanson, visuel à l’appui. Avec énormément d’humour, il évoque ses parents et ses jeunes années. On le retrouve ainsi avec Carole King («You’ve got a friend" sur des arrangements de Joni Mitchell) ou Danny Kortchmar qui lança sa carrière en le présentant à McCartney et Harrison.




Son berceau de la Nouvelle-Angleterre et de la Caroline du Nord ne l’empêche pas de voyager, de L.A. à la place Rouge en passant par une île de la Méditerranée, d’évoquer le départ de Nixon ou un mariage de masse de la secte Moon (« Line ’em up »). A certains moments, on se croirait à une séance d’Exploration du monde. Humour toujours avec sa grosse drum machine en bois, conçue avec Gordon Fairfield. Une chorale apparaît également sur l’écran quand ce n’est pas tout son groupe. Le public, de connaisseurs majoritairement flamands, réagit au quart de tour dès le troisième arpège de ses chansons les plus connues (« Something in the way she moves » et « Carolina in my mind « par exemple, tirés de son premier album). James Taylor n’est ni country, ni folk, ni blues, ni soul, ni pop. Et en même temps un peu tout ça à la fois. Il a inspiré des gens comme Delpech et Cabrel. Il est à la Côte Est, avec Paul Simon, ce que NMichael Franks et Jackson Browne sont à la West Coast : un digne représentant de cette grande chanson romantique américaine qui nous fait tant rêver. James terminera ses deux heures de concert, et cinq rappels, en serrant abondamment les mains du premier rang et signant à volonté des autographes. Un vrai gentleman, ce riche Taylor.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

5 article du parisien compte-rendu de l'Olympia le Lun 07 Avr 2008, 4:25 pm

Admin

avatar
Admin
Un article après concert de l'Olympia dans l'édition du Parisien de ce lundi

La celebration folk de James Taylor

hubert lizé




Olympia, Paris IXe , hier soir.

Il faut arriver tôt pour mériter la musique de James Taylor. A 19 h 30 tapantes, quatre ans après son dernier passage à Paris, la légende américaine du folk entame sa première chanson sur la scène de l'Olympia (complet depuis deux mois) devant un public mixte de trentenaires et de quinqua, venu assister, parfois de très loin, à ce qui ressemble à une célébration.

A 60 ans, le chanteur-compositeur aux quarante millions d'albums vendus, survivant de l'époque protest song des seventies, chaînon manquant entre Woody Guthrie et Neil Young, a des allures de prof d'université tranquille. Crâne dégarni, assis sur un tabouret devant son pianiste Larry Golding, sa guitare sèche en bandoulière, il invite les spectateurs à partager une sorte de veillée musicale au son de ses plus grands tubes. De « Carolina on my Mind » à « You've Got a Friend », qu'il écrivit avec Carole King, de « Fire and Rain » à « Sweet Baby James », c'est toute une anthologie de la country et du folk-rock US qu'il revisite avec son répertoire intimiste.

La voix est restée limpide, le jeu de guitare aussi précis qu'à l'origine.

Mais ce qui fait la force et la longévité de James Taylor, c'est ce talent de mélodiste qui imprègne son oeuvre. Le public boit littéralement ses chansons, les plus démonstratifs de ses admirateurs se hasardant à dodeliner de la tête où à taper dans les mains sur les mélodies plus jazzy. Entre les morceaux, l'artiste se montre bavard et plein d'humour. Dans un français presque chiadé, il raconte la genèse de ses chansons, illustrant son propos de diapositives. Défilent les photos de ses parents, en Caroline du Nord : « Là, ma mère devait avoir des envies de meurtre. Mon père avait filé et l'avait laissée se débrouiller avec ses cinq enfants. » Un cliché du club de ses débuts à Los Angeles. « Avec les moustaches, c'est moi, entre Carole King et Johnny Mitchell. Ne riez pas. » Le public est aux anges. « We love you, James ! » crie un fan. « I hope so », répond la star. Deux heures plus tard, la veillée de James Taylor et son « one man band » recueillent une formidable standing ovation.



Dernière édition par Admin le Lun 28 Avr 2008, 4:30 pm, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

6 Re: European Tour- Reviews,videos, photos... le Dim 13 Avr 2008, 8:52 pm

Admin

avatar
Admin
LES VIDEOS AMATEURS de la tournée européenne ONE MAN BAND


Edinburgh Playhouse, Edimbourg, Ecosse 29 mars 2008

Copperline

Carolina In My Mind

Steamroller

Heineken Music Hall, Amsterdam, Pays-Bas 5 avril 2008
Carolina In My Mind

Fire And Rain

You Can Close Your Eyes

Secret 'O Life

You've Got A Friend (partiel)



Palais des Beaux Arts, Charleroi Bruxelles 3 avril 2008


You've Got AFriend

Slap Leather


Heineken Music Hall, Amsterdam, Pays-Bas 5 avril 2008

Copperline

Mexico

Fire And Rain

Slap Leather

Country Road

You've Got A Friend

Mexico

Shower The People

Secret 'O Life

Mexico

Fire And Rain

Carolina In My Mind



Olympia Paris, France 6 avril 2008


How Sweet It Is

Fire And Rain / Close Your Eyes

Steamroller


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

7 CIRKUS - STOCKHOLM 20 AVRIL le Sam 26 Avr 2008, 11:21 am

Admin

avatar
Admin
CIRKUS - STOCKHOLM 20 AVRIL


TEMOIGNAGE DE LIZ:

Je dois dire que le Cirkus a eut droit à une excellente performance de JT dimanche soir.

Ce qui pourrait passer pour un petit lieu étrange brillait, pour moi, comme une étoile lumineuse. Le public suédois a été fantastique. À partir du moment où JT est arrivé sur scène, ils lui ont offert un accueil fort et chaleureux, ce qui plaça le niveau pour le reste du spectacle. Chaque musique et anecdote furent reçues par la foule enthousiaste. JT a semblé satisfait de l'accueil et cela je pense se reflétait dans sa performance. Il a délivré ses récits d’une manière d’une manière optimiste et positive, en appréciant la réaction de la foule. Etre assis à l'avant, vous empêche parfois d’évaluer ce qui se passe derrière vous, mais pas dans ce lieu - les membres du public montraient facilement leurs sentiments.
Nous avions le sentiment d’avoir la «société d’appréciation de JT » assis derrière nous, ils riaient si fort à tous les bons endroits!

À la pause JT a eut droit à une standing ovation,et a parlé d'aller retour pour regarder l'horloge etc… à son retour agitateur lui a demandé comment se portait l'horloge!!!!

Le second set fut aussi bon que le premier, avec en prime, pour la toute première fois sur scène, l’interprétation de Walking My Baby Back Home, qui, apparemment, est une musique suédoise qui parle d’une promenade à Stockholm. Je suis certaine que nos amis suédois pourront nous en expliquer plus. Il a demandé au public de participer , ce qu’ils ont fait, en chantant en suédois tandis que JT jouait, avec Larry à revenait es coulisses en prenant en charge le passage sifflé. Larry s’en est bien tiré avec le public. JT a terminé en anglais. Un bijou de chanson que le public a vraiment apprécié.
La participation du public s'est poursuivie avec Mexico et avec la dernière chanson de la soirée You Can Close Your Eyes sur laquelle le public a chanté tout du long. Les applaudissements furent bruyants et le sol résonnait sous le martèlements de pieds.

Je sais que beaucoup d'entre vous se sont demandés si JT n’avait pas attrapé froid au cours de la tournée. De notre point de vue JT était en bonne forme, bien que je ne sois pas qualifiée pour juger de sa technique.
Pour moi, le concert est à ranger dans ceux dont je me souviendrai longtemps.

Stockholm, très impressionné ....... je pense que JT a apprécié le concert si le sourire sur son visage est un indice.

Superbe ville, superbe public.


Liz

PS : Larry a joué la partie sifflé sur le petit orgue placé sur le haut de son piano. Je pense que JT a essayé de personnaliser certains concerts. Belfast à Boston a été totalement imprévue, à la suite d'une demande du public. Il a gratté un peu sa guitare, puis s’est lancé.... il fait un excellent travail.

----------------------------------------------------------------------

TEMOIGNAGE DE KAREN THE SILVER SUN:

Salut Liz et tout le reste d'entre vous! Heureuse que tu ais aimé ma ville natale Stockholm. J'ai moi aussi apprécié le concert, je pense que celui-ci était encore meilleur que son de Londres en avril dernier! La version suédoise Walking my baby, a été chanté dans les années soixante par une chanteuse appelée Monica Zetterlund. Elle est morte dans un incendie il y a deux ans. Le titre suédois est "Sakta vi gå genom stan" - vous pouvez trouver la chanson sur Itunes. Le titre signifie "nous marchons lentement à travers la ville".
Au fait, il ne s’est pas étendu sur sa romance avec Karin ce moment (comme il l’avait fait à Londres!). Craignait-il sa présence dans l’auditoire?

Karen the silversun

---------------------------------------------------------------------------

TEMOIGNAGE D'HAKAN

Liz et Salut à tous!


J’ai vécu une merveilleuse expérience au Cirkus. il n'aurait pas pu y avoir un cadre plus idéal pour la formule One Man Band.
Ceci étant mon tout premier concert de JT et je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais d'abord et avant tout, je n'avais pas la moindre idée que notre homme était si drôle! J'ai ri tellement fort à tous les petits commentaires fait pendant le diaporama, un magnifique genre d’humour plein d’euphémisme qui a semblé fonctionner très bien avec le public suédois.
En ce qui concerne les chansons, je pense qu'il a joué toutes celles que j’espèrais (plus ou moins le set régulier de la tournée, je suppose) avec "Carolina In my mind" étant le véritable bijou pour moi, une merveilleuse version qui m’a envoyé plein de frissons dans le dos, une chanson, magnifique, magnifique. Bien sûr, «Frozen Man" a été également superbe avec l'introduction presque plus longue que la chanson elle-même! Ce qui brillé cependant durant tout le concert, c’est combien JT pouvait être un homme doux et gentil. Vraiment gentil et doux. Vous pouviez vous rendre compte àquel point il appréciait la réponse du public, tant d'amour et d'énergie positive dans ce beau bâtiment du vieux Cirkus.
Et cela a dû être merveilleux pour JT de jouer Walking My baby Back Home avec le public chantant en suédois. D’autant plus qu'il avait dit avant la chanson: « J'espère juste que vous ne vous ête pas payé la tête du vieux James… » (sur le au fait que le morceau fut un succès vraiment populaire en Suède).


Peace & Love,
Hakan
Hakan


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

8 Re: European Tour- Reviews,videos, photos... le Lun 05 Mai 2008, 1:28 pm

Admin

avatar
Admin


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum