CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

KATE MARKOWITZ- l'interview de juillet du site de JT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Ce mois-ci, dans la newsletter de juillet du site officiel de JT, la chanteuse Kate Markowitz, partage son expérience de relation de près de 20 ans comme choriste de James et de sa "Band of Legends". En tournée, en studio et assumant littéralement des centine sde concerts et autres événements, la perspective unique de Kate offre un regard derrière la scène de la vie en studio et en tournée.

Depuis quand travaillez-vous avec James Taylor?

En Avril 1990 on m'a demandé d'assurer les choeurs d'un concert au Japon depuis le Budukon, pour célébrer "le Jour de la Terre".
Cet événement rassemblait des artistes americains, brésiliens et japonais afin de mettre en évidence la préservation environnementale. Quand j'ai appris que James était la tête d'affiche j'ai dit OUI! Le concert a été monté en un moindre temps et je devais assurer les choeurs pour tout le monde. C'était génial et dingue. Avec seulement quelques jours pour tout mettre au point, il n'y avait pas de place pour la nervosité habituelle. Tout le monde s'est juste concentré sur l'apprentissage des différentes parties vocales (surtout les paroles portugaises—que j'ai appris en phonétique!). Après ce concert, James et Peter Asher m'ont demandé de rejoindre le groupe de James pour la tournée d'été de 1990. j'étais tellement heureuse et surprise. Assurer ce concert au Japon fut littéralement dans ma vie un de ces famux instants «à la bonne place au bon moment”. Nous avons travaillé ensemble – tourné et enregistré--depuis. Cela fait 18 ans. Je n'arrive pas le croire.



Kate Markowitz in The Barn in 2008

Comment sont créés les parties vocales pour un nouvel album ou une tournée? Est un effort commun ou individuel?

Je pense que les gens ont l'idée que les choristes arrivent avec leur propre parties vocales. Cela n'est pas vrai lorsque vous chantez avec James. James a une idée très claire de ce qu'il aime. Il est ouvert à nos idées-- et les notres sont certainement un processus de collaboartion—mais James
nous indique souvent chaque note qu'il voudrait nous voir chanter, comme s'il avait déjà entendu chaque partie dans sa tête. Soit James nous chante nos parties soit il les joue individuellement, sur la guitare. Lorsqu'il chante les parties vraiment hautes, dans un falsetto de fille, c'est vraiment hilarant. Nous essayons les parties et voyons ce qui fonctionne, mais même sur le récent album de reprises (toutes ces chansons qui sont d'autres personnes), James possède toujours un concept précis sur le travail des choeurs. Je pense que le travail des choeurs chez James est devenu avec les années une partie intégrante
de sa sonorité. C'est vraiment chouette, la manière dont tout vient fusionner; cela évolue avec le temps , mais c'est sa vision, sans aucun doute.

Parlez-nous de session d'enregistrement efectué en janvier dernier pour l'album "Covers". A quoi cela ressemblait-il?

Travailler à cet enregistrement en prise directe de reprises de morceaux en janvier dernier: cela restera dans mon esprit comme un des meilleurs moments que j'ai passé à travailler avec James. La grange de James est arrangé comme un de ces super studios, dans ce merveilleux cadre qu'est le Berkshire, un pays des merveilles au paysage neigeux d'hiver. Arnold (McCuller), David (Lasley), Andrea (Zonn) et moi dans la cabine des voix avec James dans une cabine à notre droite, l'ingénieur du son en face de nous. Steve (Gadd) était à l'autre bout de la pièce, Luis (Conte) près de lui, la cabine de l'ingénieur de cabine à notre gauche. Et derrière nous, nous pouvions voir la neige tomber sur les arbres, à travers la fenêtre. C'était aussi idyllique que possible, avec tout ces musiciens jouant ensemble en prise directe, et nous tous en train de chanter ensemble avec les meilleurs ingénieurs du son qui nous enregistraient. Ce genre d'enregistrement ne se
produit plus beaucoup de nos jours…Tout le monde ajoutant toujours des voix additionnels après-coup, mixant les pistes et n'enregistrant pratiquement jamais tout le groupe en mêmes temps. C'était tout simplement passionnant.


James and Kate Markowitz in 1991

Dites-nous quelque chose sur James que vous admirez par dessus tout.

Je pense que j'admire la capacité de James de s'accrocher au facteur joie dans sa vie, même après l'avoir vu traverser de nombreuses épreuves au cours des années. Il s'accroche également à son côté "curieux maladif" avec un intérêt totalement obsessif sur comment marche les choses. Il assemblera quelque maquette de jouet compliquée pour ses fils, ou parcourera le catalogues pour dénicher l'outil qu'il recherche (comme une certaine machine à aiguiser les outils qui a fini dans son casier dans la bus de la tournée!). Ou bien, il passera des heures à regarder une émission sur la façon de construire le meilleur pont sur la propriété familiale ou bien comment faire une parfaite dalle de ciment. Cela le passionne vraiment. A un instant, il est comme un profeseur de collège, vous donnant la définition d'un mot compliqué quelconque, ou détaillant un événement de l'histoire, et le moment suivant il fera quelque chose de complètement stupide ou d'idiot pour vous faire éclater de rire.

Vos moments les plus mémorables passés au cours des anéées de travail avec James?


Je ne pense pas que je vous étonnerais en vous disant que si vous avez l'opportunité de travailler avec James Taylor quelque soit la longueur de temps, il y aura des centaines de souvenirs musicaux inspirants. Mais ce qui me frappe le plus-- presqu'autant que la musique—c'est quel grand ami James est devenu pour moi au fil des années. Nous avons passé tellement de moments vraiments chouettes à voyager sur la route et puis nous avons partagé quelques grandes pertes dans ce groupe. Nous avons connu de grands moments de chagrins ensemble et séparément, dans nos vies personnelles respectives. Voir James traverser ces choses avec son propre sens de la dignité et de l'acceptation et voir comment il en sort de l'autre côté—c'est ce qui me vient à l'esprit quand je pense à lui. Cela m'inspire. Je pense que c'est une sorte de lumière et de force authentique et la force de supporter. Il est clair que la musique de James donne de la force au gens. J'entends cela a longueur de temps de la part de mes amis et de ses fans. Le meilleur exemple que je puisse vous donner, c'est ce dont j'ai été moi-même témoin juste après les événements du World Trade Center. Nous étions au beau milieu d'une tournée, et nous avons fait un court break ce jour-là, afin de retourner chez nous. Notre concert suivant était supposé se produire trois jours après. Je ne pouvais croire que l'on puisse espérer de nous que nous prenions nos avions, nos trains respectifs ou n'importe quel
véhicule… pour aller à Portland, Oregon, afin d'assurer notre concert de ce weekend. J'admet que j'avais peur, et je ne me voyais pas monter dans un avion quelque qu'il soit. Et franchement, j'étais un peu délirante. J'ai pensé, "qui va sortir pour aller assister à un concert, si tôt après cette
horrible, terrible tragédie?"

Eh bien on nous a dit que nous étions attendu et, nous sommes finalement arrivés là-bas (de partout dans le pays) à temps pour le concert de Portland show. Il se révéla que j'avais complètement tort-- le concert affichait complet. Et donc... nous faison s le concert et les choristes d'alors--Arnold, David, Val (Carter) et moi-- nous étions au bord de la scène à côte de James, deux de chaque côté à chanter: “Shed A Little Light”. Quand nous avons débuté la chanson, à chanter ces paroles, j'ai observé le public, et ils étaient tous debout, simplement à écouter avec les larmes qui leur coulaient sur les joues. J'ai regardé travers la foule et littéralement chaque personne que je voyais pleurait, pas seulement avec des larmes, mais pleurait réellement. Et debout là, se trouvait James, et nous quatre chantant cette chanson avec lui, ressentant cette incroyable
énergie qu provenait de lui…c'était tellement dur à supporter, mais c'était aussi tellement puissant. Et quand nous avons fini le morceau, le public a simplement applaudi pendant un, très long moment. Il applaudissaient et pleuraient en même temps. Ce fut une des experience scèniques les incroyables que j'ai jamais vécues. Je n'en ai jamais parlé avec James, mais j'ai réalisé lors que c'est ce qu'il pouvait "faire" après la catastrophe du 9 Septembre. Et peut-être le savait-il. C'est ce qu'il pouvait faire. Et il se trouve que je suis une petite partie de ça et c'est fantastique; cela me fait me ressentir vraiment chanceuse.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum