CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Zachary Richard lance un album en anglais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Zachary Richard lance un album en anglais le Dim 12 Avr 2009, 11:40 pm

Admin

avatar
Admin


Zachary Richard (Photo: David Boily, La Presse)

Zachary Richard lance un album en anglais

Alain Martineau
La Presse Canadienne Montréal




Last Kiss - son 16e album studio en plus de 35 ans de carrière - est la suite logique de Lumière dans le noir, son disque précédent (sorti en 2007) qui était supposé être, au départ, dans les deux langues. Pour des raisons de cohésion artistique, l’album a fini par être entièrement francophone. (écoutez les trois morceaux 1-2 et 11 en cliquant dessus)




1.Dansé

2. Fire in the night
3. The Levee Broke
4. Last Kiss
5. Just Ain’t Enough
6. Give My Heart
7. Sweet Daniel
8. Come to Me
9. Au bord de Lac Bijou
10. The Ballad of C.C. Boudreaux

11.Acadian driftwood (avec Céline Dion)

LAST KISS est le premier album de langue anglaise de Zachary Richard depuis 15 ans. Co-réalisé par Zachary et le célèbre pianiste de Nouvelle-Orléans, David Torkanowsky, l’album fut enregistré à Montréal, Paris, Bruxelles, Nouvelle-Orléans, Los Angeles et Lafayette. Les preneurs de son sont Don Murnaghan, David Farrell et Nick Petrovski qui est également responsable du mixe des quatre des douze chansons. Les autres chansons furent mixées par Mike Napolitano. L’album inclus un duo avec Céline Dion de la chanson de Robbie Robertson, « Acadian Driftwood ». Cette chanson fut réalisée par Larry Klein et mixée par Dave Way.


Après une absence de 17 ans sur disque en anglais, Zachary Richard récidive avec le lancement cette semaine de Last Kiss, un album comprenant 12 ballades dans le style «folk-rock» traditionnel, dont une interprétée conjointement avec Céline Dion.

Il va s'en dire que cette chanson en duo (une tendance lourde dans le milieu) retiendra l'attention ici et chez nos voisins du sud.L'histoire de la douzième et dernière chanson sur le nouvel opus a commencé en fait en août dernier quand Céline Dion avait présenté son spectacle avec ses amis artistes, dont Zachary Richard, pour le 400e anniversaire de Québec.Richard a été touché par l'invitation de Céline et la belle rencontre qui a suivi sur scène, devant 250 000 personnes réunies pour cet événement grandiose sur les Plaines d'Abraham.«J'ai ressenti une grande fierté et vécu beaucoup d'émotions en interprétant, en duo avec Céline, des chansons de mon répertoire» a reconnu l'artiste engagé, en entrevue à La Presse Canadienne.

«Chanter avec elle, c'est un plaisir pour n'importe qui, mais ce que je n'avais pas soupçonné, c'est qu'elle a une grande âme comme on dit en anglais. Quand j'ai vu Céline faire La Promesse Cassée, j'ai constaté qu'elle pouvait entrer dans mon univers avec facilité. J'ai eu un frisson en chantant avec elle», a confié un Richard toujours ému par cette prestation, huit mois plus tard. L'idée pour un duo sur CD est arrivée à ce moment. «Ce fut une invitation spontanée, a-t-il mentionné. Rien n'était prévu. Inspiré sur le moment, cette soirée-là, je lui ai proposé de chanter avec moi sur disque et elle a accepté», a confié l'artiste, même si son album en anglais était presque terminé à ce moment. L'enregistrement de la chanson a eu lieu au début de mars, dans un studio montréalais.Mais il fallait trouver une chanson qui colle à l'album, loin du blues, du rock ou du «swamp pop».
«J'ai fouillé dans mon répertoire, mais rien ne convenait vraiment. C'est ma femme qui m'a fait penser à la chanson Acadian Driftwood interprétée par le groupe The Band en 1985. Il s'agit d'une oeuvre de Robbie Robertson. Mais ce n'est pas seulement une belle mélodie avec un beau texte» a souligné l'artiste qui se déclare bilingue et biculturel. «Cette chanson dépasse le cadre de la revendication identitaire, a-t-il dit. Ça traite de déportation, et en même temps je suis Acadien, et Céline a un ancêtre acadien caché dans son arbre généalogique. Mais en plus, cette chanson véhicule un message de courage, de compassion et de résistance qui est au coeur de l'expérience acadienne», a précisé le chanteur.L'album, surtout des ballades «folk-rock» traditionnelles ou classiques, renferme de belles histoires sortant du pays de Richard, la Louisiane. Des histoires, avec une saveur poétique, que l'on trouve notamment sur Fire in the night, une chanson d'amour, ou encore Last Kiss, le titre de l'album, une autre histoire de relations humaines mais qui porte sur l'amour interracial. En tout, on compte dix chansons originales sur les 12 du CD qui sort cette semaine au pays et le 28 avril aux États-Unis. Celui qui avait lancé son dernier album en anglais, Snake Bite Love», en 1992, partira en tournée de promotion dans deux semaines. Il sera de retour cet été pour le Festival international de jazz de Montréal. Un album en français? Bien sûr, signale l'auteur de Lumière dans le noir», son dernier opus dans la langue de Molière. L'album est même presque fini mais il sortira en temps et lieu.L'homme du sud qui se dit «à bout de souffle» et qui a beaucoup de travail sur la planche, affirme qu'il aura tout le temps pour y penser «sérieusement» après un peu de repos.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum