CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nouvel album de RICKIE LEE JONES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Nouvel album de RICKIE LEE JONES le Jeu 08 Fév 2007, 5:48 pm

Admin

avatar
Admin
Totale surprise:un album tout nouveau de Rickie Lee Jones intitulé THE SERMON ON EXPOSITION BOULEVARD vient de sortir est en vente chez Gibert, en deux versions: album simple et album double CD et DVD




" ...it rocks, it rolls, it swings and strolls...Sermon on Exposition Boulevard feels raw and immediate, and most of all, it rings true. The music here was made because Jones had to make it...The songs onthis record feel like they come from the street in order to go back there, not to witness or testify, but simply to be there as a witness to life in the process of spending itself....a masterpiece."




Ecoutez des extraits de l'album sur la page myspace de Rickie: http://www.myspace.com/dutchessofcoolsville

critique du magazione MOJO (Quatre étoiles!!!)

Rickie Lee Jones
Mojo Review March 2007


THE SERMON on EXPOSITION BOULEVARD
Avec l'aide de Jésus, Rickie Lee Jones marche sur l'eau...


Que serait le résultat si Lou Reed et Moe Tucker joignaient leur force avec la Danielson Family? Ms. Jones, une jeteuse de charme de l'ére des seventies en connaît le potentiel: Sermon on Exposition Boulevard - qui passe du minimalisme punk rock à un rock éthéré et murmuré - marie la pop musique à la chétienté d'une manière dont n'auraient même pas pu rêver les acteurs de "Jesus Christ Superstar". enregistré dans un loft de peintre à LA et au Sunset Sound Studios, avec des apôtres comme ll'auteur/musicien Lee Cantelon, Joey Waronker et Rob Schnapf pour l'aider à trouver sa route, Jones évite toujours le prêche et le prosélytisme, mais témoigne plutôt à travers le regard de Jesus, de sa foi toujours en évolution. A la fois primordiales (Gethsemane, Donkey Ride), hallucinatoires (Elvis Cadillac, I Was There), et gentiment auto analysantes (It Hurts), ses compopstions sont aussi joyeuses qu'un jappement de chien et aussi triste, oui, qu'une crucifixion.

"On the corner/ We see him coming," chante-t-elle sur Falling Up, comme si elle envoyait une fusée de signalement aux non croyants.



------

Voici ma traduction du superbe critique de l'album tiré du magazine UNCUT (UK) ( quatre étoiles pour l'album!!)



Rickie Lee Jones: Sermon on Exposition Boulevard (New West) Eblouissante retour de la Duchess of Coolsville, LA


En dépit d'avoir frapper fort avec le tube “Chuck E’s in Love” en 1979, Jones a toujours l'artiste culte par excellence: révérée par un petit nombre de fanatique,acclamé par ses pairs, observée avec une llégère curiosité par le sreste. Depuis qu'elle a echouée à Los Angeles en tant que jeune fugueuse dans le milieu des années 70, sa carrière a blancé dans d'étrange directions.Contrepoint féminine à son maant de l'époque Tom Waits, ses premières chansons représentaient des incursions au piano dans les dessous de la vie bohème, avant qu'elle ne commence à embrasser les standards de jazz et la musique douce amère de fin de soirées des origines.

Bien que peu prolifique, la dernière décade l'a trouvée en forme expérimentale, avec des albums de jazz dépouillés et , en 1997 "Ghostyhead", des récitations parlés sur des bruits ambiants. etd onc, lorsque au début de l'années dernière elle a décrit un album à venir comme “une inteprétation appauvrie de l'idéologie chrétienne”,même les fanatique auraient pu ressentir, à juste raison, un frisson les parcourir. Mais quel album!!

Rickie Lee à nue, scattant, poussant des cris rauques et murmurant à travers 13 chansons d'un rock nerveux avec des arrangements à l'austérité déconcertante. Nourris de gospels, l'album est autant une exploration de sa propre foi qu'un commentaire de la place du Christ dans un monde extrêment troublé. Jesus, d'après elle, a trop mauvaise presse.

Avec la guitare cinbglante de Peter Atanasoff derrière elle tel un Lenny Kaye de la belle époque, Jones urgente qu'une Patti Smith. Lorqu'elle lance une menace à voix basse, elle pourrait passer pour Jim White. “Nobody Knows My Name” est un discours totalement improvisé qui, avec le morceau “It Hurts”, suggère que sa foi est souvent en conflit. Avec sa fin rugueuse à la guitare, “Where I like It Best” fait allusion au "Notre Père", tandis que “Elvis Cadillac” imagine Presley parcourant le scieux en roue libre pendant que Janis Joplin travaille dans un bar au coin de la rue. les rafales instrumentales qui accompagnent le morceau: des trompettes célestes et des étranges coups de canons à la batterie.

Mais pour toutesces dissonances bizarres,l a crudité musicale de "The Sermon..." lui fournit son incroyable immédiateté. Etrangement accessible et hautement audible, c'est son meilleur album en trois décénnies. -

Colonne "Americana" tenue par Rob Hughes


----


THE SERMON ON EXPOSITION BOULEVARD, le nouvel album de Rickie Lee Jones et son premier pour New West Records, est une beauté-- qui satisfait l'âme et qui sonne d'une manière unique. RICKIE LEE sonne vraimment comme si elle était habité, vivante et vitale, dévalant quelques routes incroyablement intéressantes et découvrant de nouvelles essences magiques. Enormément d'étincelles créatives dans cet album-- des tonnes en fait !!! Elle sonne comme si elle subissait une transformation à travers l'album d'une manière qui rappelle les performances de Van Morrison sur son album classique "Astral Weeks". Il y a son ébouriffante performance de plus de 8 minutes d'improvisation sur “I Was There,” et tant d'autres pépites comme “Where I Like It Best,” “Gethsemane,” “Falling Up,” “Circle In The Sand,” “7th Day” and “Elvis Cadillac” et surtout “Nobody Knows My Name.”



Dernière édition par le Ven 09 Fév 2007, 7:50 pm, édité 6 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

2 Re: Nouvel album de RICKIE LEE JONES le Ven 09 Fév 2007, 4:43 pm

Admin

avatar
Admin


ELLE A FOI EN SON DERNIER ALBUM
Rickie Lee Jones s'est mise aux chansons rock basées sur les paroles de Jesus


par Joan Anderman, Globe Staff | 28 Janvier 2007
(traduction: Samuel Légitimus)


Au début de l’année 2005, Rickie Lee Jones pénétra dans un atelier de peintre dans la zone industriel de Culver City, Calif., qui a été transformé en studio d’enregistrement. Le meilleur ami de Rickie Lee Jones, l’auteur et photographe Lee Cantelon, l’a invite à réciter un passage de son livre “The Words” pour un enregistrement sonore. Le livre organise les paroles de Jesus Christ en un simple texte. Après avoir sélectionné un chapitre, Jones se plaça face au micro, lu quelques phrases et s’arrêta.
"Je n’aime pas le son de ma voix" lança Jones. " 'Cela ne va pas le faire pour moi! "répondit-elle à Cantelon et au co-producteur de l’album, Peter Atanasoff. Jones désirait chanter son passage. Elle pouvait utiliser le livre comme référence, improviser ses propres paroles bases sur ceux de Jésus. Et elle le ferait ici-même et sur le champ. Cantelon suggéra qu’elle passé quelque temps à écouter l’instrumental qui avait déjà été enregistré, afin de ressentir la mélodie et les changements d’accords. Jones écouta à peine 20 secondes du morceau et déclara être prête.
Le livre à la main, le son cru des guitares sortant du casque, Jones commença à chanter: "For a thousand years I lay upon Lake Victoria, I was winged and many-colored and nobody knew my name…" . Trois minutes et demi plus tard, le projet "Words" était totalement bouleversé et Rickie Lee Jones avait son morceau d’ouverture – enregistré sur un ordinateur portable et laissé tel quel – pour "The Sermon on Exposition Boulevard" un album qu’elle n’avait aucune idée qu’elle allait réaliser.
"Nous avons été totalement soufflé!" says Cantelon.
"Ce fut passionnant." Nous a déclaré Jones au telephone depuis sa propriété, un haras de chevaux à Agoura Hills, à 20 kilométres à l’ouest de Los Angeles. "Pendant longtemps on aurait cru être plongé dans la mélasse, au fur et à mesure que l’on avançait, tout devenait de plus en plus lent." Le dernier album de chansons originales de Jones – le politiquement chargé "The Evening of My Best Day" date de 2003. Et celui arriva six ans après l’album ambient-trip-hop "Ghostyhead." "J’utilisais tout ce que j’avais en ma possession mais je ne trouvais pas un vrai centre d’inspiration. Je pense que celui est survenu en me plaçant simplement comme simple partie d'un projet à plusieurs."
Jones, Cantelon et Atanasoff ont enregistré ensemble six chansons de plus à Culver City puis, à cause d’emplois du temps entrant en conflits avec le projet, celui-ci fut mis de côté pendant six mois. Jones se tourna alors vers Rob Schnapf, un producteur connu pour son travail avec Beck et Elliott Smith, pour achever l’album ainsi que les sept morceaux restants – dont le premier single, le sombre et gai "Falling Up" et "I Was There," une improvisation, véritable « flot de conscience » de plus de huit minutes qui se déroule à Jérusalem et à Hollywood – qui furent enregistrés dans des studio professionnels, et utilisèrent les mêmes musiciens et la même source de matériel. New West, le quatrième label de Jones en l’espace de dix ans, sortira l’album le 6 février.
Comme son ami Cantelon – don’t le but original en publiant "The Words" était de presenter les idées de Jesus en dehors du contexte de l’église -- Jones fut séduite par l'idée de “ de réhausser un peu le terrain de jeu habituel."



" Le message du Christ a été détourné par la politique et un genre de personnes qui, à mon humble avis, utilise la chrétienté comme si c'était un club privé, comme d’une affaire de conformité.” déclare Jones. "Ce genre de gens semble beaucoup moins intéressé par le pardon et l’éveil que par les bulletins de vote, ce qui qui a pour effet de rendre repoussant le message chrétien pour un grand nombre de gens intelligents et censés. J’aimerais encourager les gens à avoir leur propre opinion de ce que le rabbin a à dire."

Enfant, Jones, 52 ans, a suivi avec sa famille le service religieux dominical de l’église catholique, mais elle n’a pas été baptisée et n’a jamais reçu la confession. Sa fille Charlotte, 18 ans, sessent une véritable repugnance envers les églises nous declare Rickie Lee. "Comme Regan dans le film ' L’Exorciste.'! "

Bien que Jones méprise ce qu’elle considére comme la politisation de la religion par l’aile droite américaine, elle décrit sa relation avec Jésus comme "romantique."
Pourtant sa nouvelle musique ne représente rien de tel. Jones – qui est plus connue pour ses morceaux pop comme "Chuck E.'s in Love" et "The Last Chance Texaco" ainsi que plusieurs albums de standards de jazz – sort le premier album rock de sa carrière. Languissant et dur, il évoque le Velvet Underground et Neil Young. New West est un label musical prestigieux à tendance roots, label des artistes Dwight Yoakam, Drive-By Truckers et John Hiatt. Mais selon le president du label, Cameron Strang, qui a signé Jones l’été dernier, ce qui la rend surtout symptomatique de son écurie c’est que : "Rickie est une artiste authentique » Il nous déclare qu’il est impossible de prévoir si ses thèmes spirituels feront de "The Sermon on Exposition Boulevard" un album difficile à vendre. "Notre objectif principal est de donner au plus de gens possible l'accès à la musique de Rickie."

Cela a représenté un véritable défi pour Jones. Elle est devenue une star en 1979 lorsqu’elle a déboulé sur la scène avec son premier album éponyme (Jones remporta le Grammy de la meilleure nouvelle artiste cette année là), mais un esprit créatif infatigable et une volonté constante de passer d’un genre à l’autre a relégué Jones dans le statut d’artiste culte. D’après ses propres estimations, son fan-club doit avoir une base qui devrait approché tout au plus les 75,000 personnes.

"Lorsque j’ai commencé à faire du jazz et à reprendre des standards après la fameuse période singer-songwriter, cela a perturbé mes fans, cela a brouillé mon image. Il y a un prix à payer. Et sans une machinerie puissante de marketing derrière moi, mon image s’est obscurcie de plus en plus."

Cela fait dix ans que Jones n’appartient plus à un label important, et durant ces dix ans une nouvelle generation de singer-songwriters femmes douées -- Beth Orton, Cat Power, Fiona Apple, Regina Spektor – a émergé.

Un album inspire par les paroles de Jesus Christ ne semble pas la route être la plus évidente pour revenir dans la course commerciale. David Ginsburg, directeur commercial de WBOS, une des deux stations de radios locales que New West soutient, avoue que "l’album n’est simplement pas un disques destinés à attirer la masse." Mais Jones declare que les réponses positives à l’album ont été pour le moins "inexplicables."

Durant un recent concert au Wilshire Theatre de Los Angeles, le public s’est mis debout et a chanter à tue-têtre tout au long des nouvelles chansons – quelque chose que Cantelon estime être une réaction viscérale à l’authenticité de la performance de Rickie Lee Jones.
"Ces chansons sont des affirmations du coeur"dit-il "Et les gens l'ont bien senti."

Jones reste cependant circonspecte mais pleine d’espoir.

" Lorsqu’un disque sort, je me trouve toujours au bord d’une grande aventure. Et je suis toujours déçue lorsque celle-ci ne rencontre pas le grand public. Mais, dans cet album, je brille de partout. Dans ce décor, je me montre à la fois spontanée, brillante et jeune. D’autres artistes ont peut-être volés mon mojo, mais je suis ici pour le récupérer. C’est ma prière."

Ecoutez le morceau "Nobody Knows My Name:

http://www.boston.com/ae/music/012807jones_nobody


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

3 Re: Nouvel album de RICKIE LEE JONES le Dim 11 Fév 2007, 9:48 am

Bientôt dans les bacs « occaz » de vos disquaires préférés c’est mon humble avis !

Moi qui adore Rickie, je n’accroche pas mais vraiment pas !

Le mien est à vendre si ça vous dit !!!!!

Voir le profil de l'utilisateur http://james-taylor.asso.fr

4 Re: Nouvel album de RICKIE LEE JONES le Dim 11 Fév 2007, 10:22 pm

Je viens de recevoir le mien. Que puis-je dire? Ah, la deception !!!



David.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Nouvel album de RICKIE LEE JONES le Dim 11 Fév 2007, 10:50 pm

Admin

avatar
Admin
Mes amis. je respecte totalement votre point de vue, vous le savez, mais je pense que l'album ne devrait pas être jugé dès la première écoute.

(Serge, les bacs de solde regorgent effectivement d'albums de cette exigence (le Faust de Newman par exemple) et tant mieux pour nous!!!)

Je suis avide de votre avis, mais par pitié, développez un peu! Qu'est qui vous chagrine dans cet album?

D'autant que les articles ci-dessus servaient aussi à vous prévenir!!

L'oeuvre est luxurieuse et riche et demande vraiment une écoute attentive. (J'ignore d'ailleurs si les textes se trouvent dans le CD - et si on a pris la peine de les traduire en français - mais ceux-ci me paraissent aussi importants que l'ambiance musical. On peut les trouver sur lesite officiel de la dame)

Le probleme d'après moi, c'est qu'il ne faut plus attendre de Rickie des albums à l'univers californien familier fait de mélodies simples et magnifiques. L'artiste a aujour'dhui d'autres ambitions...

J'ai téléchargé l'album dans mon lecteur mp3 ce week end et,franchement, je ne peux pas être déçu. Je me laisse volontiers embarquer dans ce monde sonore inédit ET somptueux - proche d'ailleurs dans l'expérimentation musicale de son ex Tom Waits (sans pourtant nous déstabiliser comme lui, avec un trop-plein de dissonances) - et avec toujours cette même voix et cette même sensibilité.

L'artiste a grandi et mûri, et elle a des choses à nous dire

Un conseil: cherchez votre moment de la journée pour le découvrir pleinement. Sincèrement vous ne le regretterez pas.

PS: et je ne gagne aucun pourcentage sur l'album!!!



Dernière édition par le Mar 13 Fév 2007, 1:37 am, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

6 Re: Nouvel album de RICKIE LEE JONES le Lun 12 Fév 2007, 10:13 pm

En tout cas ,elle sera peut-être, à Paris ,en concert, à la Cigale le 9 mai.....avis aux amateurs.
JPA

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum