CAJT-Collectif des Amis de James Taylor
CAJT-Collectif des Amis de James Taylor

Ce forum s'est donné pour mission de mettre en contact les milliers de fans de cette légende de la musique encore trop peu connue du public francophone. le site officiel du CAJT - http://www.james-taylor.asso.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Review+setlist concert du ROCK'N ROLL HALL OF FAME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
NEW YORK - Une collaboration surprise entre Bruce Springsteen et Billy Joel a ponctué le concert annniversaire du Rock and Roll Hall of Fame de jeudi soir, au Madison Square Garden.



"Long Island est sur le point de rencontrer le New Jersey sur le terrain neutre de New York City" a déclaré Springsteen vers 1 h du matin,alors que les six heures de spectacle touchait à leur fin. Joel, qui n'était pas été parmi les invités confirmés pour le concert composé entièrement de stars, a pris sa place au piano à queue, avec deux membres de son propre groupe rejoignant temporairement le E Street Band.



Billy Joel a chanté trois de ses chansons - "You May Be Right», «Only the Good Die Young" et "New York State of Mind" - Bruce Springsteen ajoutant sa voix en duo. Puis il a chanté en duo avec Springsteen sur le classique du Boss "Born To Run." Les deux hommes ont participé à la dernière chanson de la soirée, une course course à travers le classique de Jackie Wilson's "(Your Love Keeps Lifting Me) Higher and Higher» avec la contribution de John Fogerty, Darlene Love, Tom Morello et Sam Moore (qui se sont tous également produits lors du set de Springsteen) et Jackson Browne et Peter Wolf se rajouant dans les choeurs.




Il y eu d'autres surprises au cours de la soirée.




Jeff Beck, qui est à l'affiche du second concert anniversaire de vendredi, est monté sur scène jeudi, aussi, pour soutenir Stevie Wonder lors de sa prestation de "Superstition".




Wonder a aussi rendu hommage à Michael Jackson en chantant son tube "The Way You Make Me Feel» avec l'aide de John Legend, et sollicité l'aide de Sting pour un medley de son propre «Higher Ground» et du «Roxanne» de Police.





David Crosby et Graham Nash ont fait les choeurs pour la reprise par Paul Simon de la chanson des Beatles "Here Comes the Sun", et Crosby, Nash et Stephen Stills ont joué une version acoustique du "Midnight Rider" de l'Allman Brothers Band avec Bonnie Raitt.







Springsteen et Fogerty ont rendu hommage à Roy Orbison, en chantant le classique "Oh, Pretty Woman"; Springsteen n'aurait pas eu le courage de le tenter tout seul, a-t-il déclaré.



Springsteen, qui, de toute les co-vedettes, fut celle qui resta sur scène le plus longtemps (près d'une heure et 45 minutes), a également parlé d'avoir été voir Sam Moore, lorsque celui-ci faisait partie du duo Sam and Dave, au Satellite Lounge, près de Fort Dix, et a dit qu'il avait beaucoup appris sur la manière de conduire un un groupe en regardant Moore travailler.


Tom Hanks a fait une courte allocution au début de la soirée, en parlant du pouvoir du rock n 'roll ».


Après un numéro d'ouverture par Jerry Lee Lewis, le spectacle avait quatre parties, ancrés par Springsteen, Wonder, Simon et Crosby, Stills and Nash; Tous accueillirent des invités divers.



Parmi ceux qui se produiront au concert de vendredi: U2, Metallica, Aretha Franklin, Lou Reed, Ray Davies, Ozzy Osbourne, Buddy Guy et Lenny Kravitz.

Les spectacles serviront à recueillir des fonds pour établir un fonds de dotation permanent pour la Rock and Roll Hall of Fame Foundation et son musée.

Quatre heures des plus grands moments des concerts seront diffusés sur HBO le 29 novembre.



Voici setlist de jeudi 29 octobre

Jerry Lee Lewis

"Whole Lotta Shakin' Going On"

Crosby, Stills and Nash



"Woodstock"
"Marrakesh Express"
"Almost Cut My Hair"
"Love Has No Pride" (avec Bonnie Raitt)
"Midnight Rider" (avec Bonnie Raitt)
"The Pretender" (avec Jackson Browne)






"Mexico" (with James Taylor)
"Love the One You're With" (avec James Taylor)
"Rock and Roll Woman"
"Teach Your Children" (with Bonnie Raitt, Jackson Browne et James Taylor)





Paul Simon



"Diamonds on the Soles of Her Shoes"
"Me and Julio Down By the Schoolyard"
"You Can Call Me Al"
"The Wanderer" avec Dion)
"Here Comes the Sun" (avec Crosby & Nash)
"Late In the Evening"
"Two Kinds of People" (Little Anthony and the Imperials A Cappella, Simon offstage)


Simon and Garfunkel



"The Sounds of Silence"
"Mrs. Robinson"/"Not Fade Away" medley
"The Boxer"
"Bridge Over Troubled Water"

Simon and Garfunkel encores:

"Cecilia"

Stevie Wonder



"Blowin' In the Wind"
"Uptight"
"I Was Made to Love Her"
"For Once In My Life"
"Signed, Sealed, Delivered I'm Yours"
"Boogie On Reggae Woman"
"The Tracks Of My Tears" (avec Smokey Robinson)
"Mercy Mercy Me (The Ecology)" (avec John Legend)
Tribute to Micahel Jackson "The Way You Make Me Feel" (avec John Legend)
"The Thrill Is Gone" (avec B.B. King)
"Living For the City"
"Higher Ground"/"Roxanne" medley (avec Sting)
"Superstition" (avec Jeff Beck)



Bruce Springsteen and the E Street Band



"Tenth Avenue Freeze-Out"
"Hold On, I'm Comin' " (avec Sam Moore)
"Soul Man" (avec Sam Moore)
"The Ghost of Tom Joad" (avec Tom Morello)
"Fortunate Son" (avec John Fogerty)
"Proud Mary" (avec John Fogerty)
"Oh, Pretty Woman" (avec John Fogerty)
"Jungleland"
"A Fine, Fine Boy" (avec Darlene Love)
"Da Doo Ron Ron" (avec Darlene Love)
"London Calling" (avec Tom Morello)
"Badlands" (avec Tom Morello)



Springsteen encores


"You May Be Right" (avec Billy Joel)
"Only the Good Die Young (avec Billy Joel)
"New York State of Mind" (avec Billy Joel)
"Born To Run" (avec Billy Joel)
"(Your Love Keeps Lifting Me) Higher and Higher" (avec Billy Joel, Sam Moore, John Fogerty, Darlene Love, Tom Morello, Jackson Browne et Peter Wolf)



Dernière édition par Admin le Sam 31 Oct 2009, 12:19 am, édité 1 fois


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr
Et roule jeunesse.......lol!!!!

Voir le profil de l'utilisateur
Merci!

Quel spectacle!

_________________
Pardonnez mon pauvre français s'il vous plaît.

La faiblesse des traductions fournies par Google.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.coreyblake.com
Awesome, merci Sam!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.septembergrass.de/
Hello Corey, good to see you here!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.septembergrass.de/

Admin

avatar
Admin
Seconde soirée du Rock and Roll Fame


Par Jon Pareles

Il y a eu beaucoup,beaucoup d'embrassades vendredi, la seconde soirée de concert du Rock and Roll Hall of Fame au Madison Square Garden, dans une gamme de combinaisons à la fois inévitable et improbable. U2 a partagée des bises avec Bruce Springsteen et Patti Smith après avoir joué deux prises de leur "Because The Night" (A cause du fait que les temsp frappé de U2 était si subtiles et l'arrangement ondulait de façon si hypnotique que Smith a commencé au mauvais endroit).

U2 a également obtenu étreint Fergie des Black Eyed Peas, après qu'elle ait vampé à travers la scène avec Mick Jagger sur "Gimme Shelter". Oui, Mick Jagger - l'invité surprise suprême de la soirée, effectuant ses mouvement d'épouvantail rock avec les coudes levés bien haut. Il a également été assez bon camarade pour chanter avec U2 sur leur "Stuck In A Moment You Can't Get Out Of", poussant la chanson vers le son de son "Beast of Burden".

U2 a été tout donné dans ses chansons. Lorsque Bono a prêché que le rock était "la libération - libération politique, sexuelle, spirituelle», Springsteen, lui -même habitué à l'ardeur, l'a ramène sur terre: "Prenons notre pied avec ça!" at-il répliqué. Puis ils ont joué «I Still Haven't Found What I'm Looking For" en chantant les vers chacun leur tour. Finalement, Bono a rendu la politesse en chantant «The Promisaned Land", une chanson de Springsteen.


Le chanteur de Metallica, James Hetfield a embrassé, non seulement son prédécesseur-hard rock, Ozzy Osbourne - Une liaison évidente - mais aussi Lou Reed Reed après que celui-cia ait chanté deux standards du Velvet Underground, chevauchant le rythme de batterie de bulldozer de Metallica. Hetfield a à peu près admis que le Hall of Fame l'avait poussé à colaborer avec des groupes de rock des années 60, dont il n'avait jamais accordé beaucoup d'attention. Mais il avait apprécié, en fin de compte, la simplicité primitive des chansons de Reed - "C'est du rock and roll!" s'est-il écrié - et les chansons proto métal de Ray Davies, comme le classique de Kinks "You Really Got Me ". Présentant Davies, Hetfield a déclaré:« Nous avons été instruit sur les riffs rock du tout début », comme s'il venait de rencontrer l'homme de Neandertal. Avec Metallica martelant derrière lui, Davies s'est détendu au point de lâcher quelques cris rock bien sentis.




Jeff Beck, lui a embrassé Sting après que celui-ci ait prêté sa voix sur «People Get Ready." Mais il s'est mit à genoux avec vénération devant le bluesman Buddy Guy quand ils ont tous deux fini "Let Me Love You", avec Beck collant souvent à la guitare rythmique tandis que Guy jouait des lignes de blues brûlantes. Guy et Beck sont le genre d'esprits que le Hall of Fame peut facilement relier dans une histoire linéaire du rock. Beck construit des drames puissants avec ses solos de guitare, et les dynamique de tension-rela^chement et d'explosions de rapidité sont clairement parmi ses modèles stratégiques. Lorqu'il a fait venir Guy sur scène, Beck a affirmé que le bluesman "m'a tellement inspiré en 1962 que je n'ai jamais récupéré."



Aretha Franklin est arrivé avec des registre empruntant au soprano et des chansons de comédies musicales - "New York, New York" et «Ragtime», «Make Them Hear You" - entre ses tubes et ses collaborations. Elle a permis à Annie Lennox de ramener une partie des notes basses que Franklin n'utilisait pas sur "Chain of Fools», et elle a laissé Lenny Kravitz chanter un couplet rapide de «Think». Dans une robe rouge somptueuse, elle était, comme elle le chantait, "la reine de la colline, le haut du tas. "Mais après le morceau d'ouverture de Jerry Lee Lewis - comme il l'avait déjà fait lors du concert de jeudi soir - et le set de Franklin, la nuit a appartenu aux guitares, alors que Jeff Beck, Metallica et U2 ont tous décidé de remplir l'espace de Madison square Garden de bruit et de réverbération.

Set list pour le 30 octobre

Jerry Lee Lewis:

"Great Balls of Fire"

Aretha Franklin:

"Baby, Je t'aime"
"Don't Play That Song"
"Make Them Hear You"
"Chain of Fools" (avec Annie Lennox)
"New York, New York"
"Think" (avec Lenny Kravitz)
"Respect"

Jeff Beck:
"Drown In My Own Tears"
"People Get Ready" (avec Sting)
"Freeway Boogie"
"Cause We've Ended as Lovers"
"Let Me Love You" (avec Buddy Guy)
"Big Block"
"Riz au lait"
"Rough Boy" (avec Billy Gibbons)
"Foxy Lady" (avec Billy Gibbons)
"A Day in the Life"

Metallica:
«Pour qui sonne le glas"
"One"
"Turn the Page"
"Sweet Jane" (avec Lou Reed)
"White Light / White Heat"
"Iron Man" (avec Ozzy Osbourne)
"Paranoid"
"You Really Got Me" (avec Ray Davies)
"All Day and All of the Night"
"Stone Cold Crazy"
"Enter Sandman"

U2
"Vertigo"
"Magnifique"
"Because the Night" (avec Bruce Springsteen et Patti Smith avec Roy Bittan)
"I Still Haven't Found What I'm Looking For"(Bruce Springsteen et Roy Bittan)
"Mysterious Ways" / "Where Is the Love" / "One" (avec Black Eyed Peas)
"Gimme Shelter"(avec Mick Jagger, Fergie et Will.i.am
"Stuck in a Moment You Can't Get Out Of"(avec Mick Jagger)
"Beautiful Day"




_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr
Thank you CC! Great to see you!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.coreyblake.com

Admin

avatar
Admin


Bono et Mick Jagger chantent ensemble, vendredi soir, lors du concert célèbrant les 25 ans du Rock And Roll Hall of Fame, au Madison Square Garden.


Une méga fête de la musique
Alain de Repentigny - Cyberpresse


Le Rock and Roll Hall of Fame a fêté ses 25 ans d'existence au Madison Square Garden de New York, jeudi et vendredi. Une méga fête de la musique marquée par des collaborations exceptionnelles dont un lot de surprises. Notre espion, peut-être le plus vibrant amateur de musique à Montréal toutes tendances confondues, était sur place.

Qui dit temple de la renommée ne parle évidemment de vedettes dans la vingtaine. Pour être intronisé au Rock and Roll Hall of Fame, dont le musée est à Cleveland, il faut attendre au moins 25 ans après la parution de son premier album. Depuis quelques années déjà, la cérémonie annuelle d'intronisation du Rock and Roll Hall of Fame a lieu à New York. Et chacun de ces galas est ponctué de mini-spectacles où les nouveaux immortels jouent avec ceux qui viennent de leur rendre hommage.

Mais jamais le Rock and Roll Hall of Fame n'avait fait la fête comme cette semaine à New York. Notre espion nous a décrit l'événement round par round et il y avait de quoi faire saliver n'importe quel fana de musique. Surtout que les artistes vedettes déjà annoncés n'ont pas fait qu'acte de présence : ils ont vraiment monté un spectacle unique pour célébrer la musique. Il n'y a certainement pas eu beaucoup d'événements avec autant d'échanges fraternels entre de grosses pointures de la musique.

Je vous laisse en juger.







Jeudi, Crosby, Stills and Nash partent le bal avec quelques succès (Woodstock, Marrakesh Express, Almost Cut My Hair). Puis Bonnie Raitt vient les rejoindre le temps de deux chansons, suivie de Jackson Browne. Arrive James Taylor qui chante avec eux Mexico et Love the One You're With de Stills. Puis tout ce beau monde se lance dans du Buffalo Springfield et conclut avec Teach Your Children.





Après une pause et un petit film sur la scène folk de New York, Paul Simon s'amène chanter Diamond on the Soles of Her Shoes, Me and Julio Down By the Schoolyard et You Can Call Me Al. Dion (pas Céline...) vient le rejoindre et ils chantent The Wanderer. Puis Simon recrute les voix angéliques de Crosby et Nash pour chanter Here Comes the Sun des Beatles. Notre espion essuie une larme. Simon y va ensuite d'une autre chanson à lui puis se lance dans le doo-wop avec Little Anthony and the Imperials. Pour le dessert, Art Garfunkel se joint à son vieux complice Simon et ils enchaînent The Sound of Silence, Mrs. Robinson, The Boxer, Bridge Over Troubled Water (re-snif) et Cecilia.



Après la pause, Stevie Wonder entonne Blowing in the Wind de Dylan puis Uptight Everything's All Right, For Once in my Life, Signed Sealed Delivered I'm Yours et Boogie On Reggae Woman. Arrive Smokey Robinson qui chante avec Wonder Tears of a Clown. Puis John Legend et Wonder reprennent Mercy, Mercy Me de Marvin Gaye et The Way You Make Me Feel de Michael Jackson. Stevie Wonder pleure comme un enfant, nous dit notre espion. B.B. King s'amène jouer The Thrill Is Gone avec Wonder qui plonge ensuite dans Living For the City. Puis c'est nul autre que Sting qui chante avec Wonder Higher Ground et Roxanne. Enfin, Jeff Beck accompagne Wonder à la guitare sur Superstition, comme il l'a fait en studio il y a 35 ans.



Il est 23h45, mais ce n'est pas fini. Bruce Springsteen arrive avec le E Street Band, ils en auront pour 105 minutes supplémentaires! Premier invité, Sam Moore (de Sam and Dave) qui chante Hold On I'm Coming et Soul Man. Puis Tom Morello de Rage Against the Machine qui reprend The Ghost of Tom Joad avec le Boss. Voici John Fogerty pour Fortunate Son, Proud Mary et Oh, Pretty Woman de Roy Orbison! Le Boss accueillera ensuite Darlene Love. Ensemble, ils chanteront notamment Da Doo Ron Ron, de quoi rendre Donald Lautrec jaloux. Tom Morello revient pour London Calling de The Clash puis Badlands. Au tour de Billy Joel de chanter avec Springsteen et sa bande: You May Be Right, Only the Good Die Young, New York State of Mind, Born To Run. Tous les invités du Boss sont sur scène pour la finale : Higher and Higher de Jackie Wilson.



U2 et des surprises




Aretha Franklin entreprend la deuxième soirée par une prestation qui ne passera pas à l'histoire, nous dit notre espion. Elle accueille Annie Lennox pour Chains of Fools. Plus tard, ce sera Lenny Kravitz pour Freedom.

Après la pause, voici Jeff Beck appelé à la rescousse parce que son pote Eric Clapton a dû se désister. Le guitariste anglais fait un coup de chapeau à Ray Charles puis Sting vient chanter People Get Ready de Curtis Mayfield, que Beck a enregistrée avec Rod Stewart. Prochain invité : Buddy Guy, un héros de Beck. Puis Billy Gibbons de ZZ Top, le public aura droit à Foxy Lady de Hendrix. Ça se termine sur la version instrumentale de A Day in the Life des Beatles que Beck nous a jouée l'été dernier.

Après la pause, place au métal dur : Metallica. Tiens, ils invitent Lou Reed (!) pour chanter Sweet Jane. Ensuite, rien de moins que le bon vieux Ozzy Osbourne qui vient chanter Paranoid avec Metallica! Et Ray Davies qui suit avec All Day and All of the Night des Kinks, le riff fait chanson.

Avant de partir, Metallica rendra hommage à Queen.



Après une dernière pause, U2 joue Vertigo et Magnificent puis accueille Bruce Springsteen et Patti Smith qui chantent l'hymne qu'ils ont écrit ensemble : Because the Night. Springsteen reste pour I Still Haven't Found What I'm Looking For. U2 reçoit plus tard la visite des petits jeunes des Black Eyed Peas. Quand, ensemble, ils se lancent dans Gimme Shelter, des Stones, Mick Jagger se pointe sur scène! Le public crie la chanson à s'en détruire les cordes vocales, nous dit l'espion. Jagger reste avec U2 pour la ballade Stuck in a Moment You Can't Get Out Of puis les Irlandais mettront un terme à ce marathon de deux jours avec leur Beautiful Day.



Deux soirées de rêve et d'émotions fortes avec des artistes généreux et inspirés pour la plupart. Soyez assurés que le tout va se retrouver sur DVD, et sans doute sur disque, plus tôt que tard.

J'ai hâte.


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Admin

avatar
Admin
ROLLING STONE: dans les coulisse du Concert 25ème anniversaire du Rock' n Roll Hall Of Fame Morello, Raitt, Crosby rendent hommage à leurs camarades légendaires




30 octobre 2009

S'il fallait résumer en un mot le concert du 25ème anniversaire du Rock’n Roll Hall of Fame, jeudi soir, ce serait "l'héritage". Dans les coulisses, les artistes l’un après l’autre ont a parlé de l'importance du patrimoine musical, mettant l'accent sur les icônes qui les ont influencés tout en livrant des commentaire ébahis sur les moments spectaculaires du concert.

Le défilé de louanges n'aurait pas été si remarquable, si les artistes en question étaient des nouveaux venus, mais les invités dans les coulisses comprenaient David Crosby, Smokey Robinson et James Taylor. Les accolades ont commencé tôt, quand Tom Hanks, dont la maison de la production produit la version HBO u concert qui sera diffusée le 29 novembre prochain, balança une référence audacieuse au film de contrebande des Rolling Stones « Cocksucker Blues » et a ajouté: «Nous avons grandi en écoutant ces chansons dans la pièce de devant avec la Hi-fi allumée. C'est la musique de notre génération. Ceci est la bande son de nos vies."

Il ne plaisantait pas. Au cours de la soirée, les arènes des coulisses ont servi de livres d'histoire de rock revenu à la vie, avec chaque génération de la musique pop bien représentée. "Ils se passent des choses dans les couloirs, je peux te le dire», s'est exclamée Bonnie Raitt. «Darlene Love et moi avons partagé une salle de bains - on ne peut pas faire mieux que ça!"

"Il ya en fait trop de choses à retenir de ce qui se passe» a convenu Jackson Browne. «Je regardais en coulisse un mec assis à côté de Stevie Wonder quand j'ai réalisé : « Oh mon Dieu, c'est Smokey Robinson. "Browne et Raitt venait de partager la scène avec Crosby Stills and Nash, tout comme James Taylor, qui a déclaré" Je me souviens, j'étais dans un groupe downtown, dans le Village en 1966 lorsque leur album est sorti. Lorsque nous avons entendu cette groupe, nous avons dit: 'Mec, ça y est. Ces gars-là ont vraiment le truc. "

D'autres interprètes se sont montrés plus réservés. «Je ne prends pas franchement les récompenses très au sérieux", a déclaré David Crosby. «Mon père a remporté un Oscar - il était un directeur de la photographie - et il avait l'habitude de l'utiliser comme butoir pour la porte. Cela m'a donné une sorte de cynisme sain au sujet de tout cela. Mais ici, il y a autre chose en jeu: quand les gens dont j'ai joué la musique 1000 fois sont là-haut sur scène chantant ou jouant de leur instrumen, je ne peux m'empêcher d'être ému par le fait d’être en leur compagnie - ce sont mes héros. "

Voyez comment cette constellation de stars a passé son temps dans les coulisses entre les sets et après le grand show.

John Legend a également ressenti beaucoup d’humilié d’être en cette compagnie. Il a partagé la scène avec Stevie Wonder, reprenant d’abord l’intemporel « Mercy, Mercy Me » de Marvin Gaye, puis rejoignant Wonder dans un hommage à Michael Jackson sur "The Way You Make Me Feel". "Il était très poignant de voir quelqu'un qui est arrivé dans la même période que Michael,qui a connu des hauts et des bas comme Michael, de le voir pleurer la disparition de son ami sur scène devant des milliers de personnes. " a déclaré Légend, se rappelant de la première fois que les deux avaient rendu hommage à Jackson, lors d’ un concert à Milwaukee au début de l'été. "Son émotion pour Michael était très sincère et j'étais simplement heureux d'être là avec lui pour célébrer l'héritage de Michael." Legend était au milieu d'une nuit complète - quelques heures plus tôt, il avait exécuté l'hymne national au Yankee Stadum avant le second match des World Series. "Je me sens comme le gosse le plus chanceux du monde, de pouvoiret jouer pour le match des Yankees et être ici avec ces artistes prodigieux, a-t-il ajouté.

Consultez le résumé des plus grand moments du premier concert.

Le concert de jeudi soir a également vu une autre collaboration remarquable – la réunion de Simon and Garfunkel. Les deux hommes avaient récemment effectué ensemble une série de concerts internationaux, mais n'avaient programmé aucune tournée américaine. Interrogé sur les perspectives d'une suite à leur réunion, Garfunkel s’est montré prudent. "L’idée est toujours là qui flotte - et ces jours-ci elle flotte vraiment - mais nous n'avons pas encore établi de plans pour le moment. En fait, oubliez que j'ai dit le mot «encore».

Et alors que les préoccupations musicales régnait en maître, beaucoup d'artistes ont parlé d'un objectif politique plus élevé pour leur travail. «La rébellion est l’affaire d’une vie, mec" a déclaré Jackson Browne. "Defiance est une chose qu’on garde à vie." Tom Morello a ajouté: «" Quand la musique pousse les limites et entre dans la peau des gens, c'est là qu’elle devient importante. ... Je suis fan de la musique de Bruce Springsteen depuis des décennies, mais le commentaire social et l'engagement au travailleur et à la classe moyenne qui est à la fois dans son travail et dans sa vie, est quelque chose que j'admire beaucoup en tant qu’artiste, c'est donc un honneur d'être capable de jouer avec lui. "Pour plus d'informations sur les liens entre le rock et la rébellion, visionnez Bonnie Raitt, Jackson Browne et James Taylor dans nos coulisses vidéo:

Malgré le regroupement impressionnant de stars entrées au Hall of Fame, la nuit ne fut pas dédiée entièrement au passé. Quand, au début de la nuit, on a demandé à Hanks quelle était sa chanson préféré de l'année, il a réfléchi un moment puis commencé à chanter distraitement: "Da-da-da-da ring on it, da-da-da-da ring on it "- laissant peut-être présager d'une collaboration qui pourrait se produire lorsque Beyoncé serait intronisée en 2024


_________________
Some things never change and some things we don't ever want to change. Thankfully, James Taylor hasn't.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.james-taylor.asso.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum